OS X : Après les fleurs, le pot !

31 octobre 2012 9 h 58 min 26 commentaires Views: 1139

Partagez cet article

  • TwitterTwitter
  • FacebookFacebook

Auteur(e)

Tags:

NDLM a récemment présenté en trois parties la saga de David Gagnon dans le monde UNIX, de Linux jusqu’à OSX en passant par BeOS. Au terme, on a compris que depuis neuf mois, il utilisait OS X dans son quotidien informatique, cela avec un certain enthousiasme.


(Source de l’illustration: Ubuntued Forum)

Or, nous confie-t-il aujourd’hui, « cela ne s’est pas fait sans difficulté et j’éprouve d’ailleurs plusieurs frustrations envers ce système d’exploitation ». Comme quoi, rien n’est jamais parfait !

Gestion de la mémoire vive

Le premier problème que j’ai vite constaté en me servant sérieusement d’OS X fut sa mauvaise gestion de la mémoire vive. Mon MacBook Pro venait avec seulement 4 Go de RAM. Pourtant, considérant l’utilisation que je fais de mes machines, une telle configuration m’aurait amplement suffi. Mais pas sous OS X. Il suffisait que je commande trois ou quatre tâches en même temps pour que la mémoire devienne rapidement saturée. Ballon de plage à répétition, écran qui gèle, insupportable ! J’étais proche de jeter OS X à la poubelle et de reformater avec Arch Linux.


(Source de l’illustration: David Gagnon)

La solution fut bien sûr matérielle. J’ai remplacé mes deux barrettes de 2 Go par deux autres de 4 Go, pour un rehaussement à 8 Go, ce qui pour l’instant fonctionne assez bien pour moi. La différence a d’ailleurs été visible presque instantanément. Je pouvais faire bien plus, sans que la machine se mette à ramer.

Ce bricolage ne change rien au fait qu’il s’agit là d’un problème inacceptable. Ce n’est pas normal qu’à 4 Go, la mémoire vive soit saturée simplement après avoir lancé quelques applications. Je n’ai jamais éprouvé un tel problème sous Linux, ni sous Windows d’ailleurs.

Infériorité du Finder

Si l’on compare le Finder (interface de gestion des fichiers) d’OS X aux gestionnaires de fichiers présents sur d’autres systèmes d’exploitation, par exemple Nautilus (Gnome), Dolphin (KDE) ou encore celui de Windows 7, on se rend vite compte que celui d’OSX est inférieur à bien des niveaux. Inférieur et moins permissif !


(Source de l’illustration: David Gagnon. Cliquez, elle s’agrandira.)

Voici un exemple qui m’agace vraiment. Quand je suis sous Linux avec Gnome, si je veux accéder aux fichiers de mon Mac ou tout autre ordi avec un système compatible UNIX et compatible avec le protocole réseau SSH, je n’ai qu’à faire CTRL-L et taper l’adresse de l’ordi auquel je veux me connecter comme suit : sftp://192.168.0.105. Je peux ensuite voir les dossiers et fichiers de l’ordinateur distant directement dans Nautilus, comme si j’étais sur l’ordinateur en question. Pratique !

Attention ici ! Il ne pas confondre avec le protocole SMB. Car oui je sais qu’on peut faire quelque chose de similaire sous le Finder avec Commande-K et se connecter à des partages Samba ou CIFS sous Windows, mais ça ne fonctionne pas pour SSH/SFTP, protocole que je trouve beaucoup plus pratique car, avec ce dernier, il n’est pas nécessaire de configurer les partages distants au préalables. La plupart des distributions Linux ont déjà SSH d’installé donc déjà accessibles par SSH sans rien faire de spécial.

Je pourrais nommer plein d’autres subtilités que Finder ne fait pas, mais je crois que vous les connaissez déjà. D’un autre côté, les listes en colonnes sous OSX (héritage de NextStep) offre une façon intéressante de naviguer parmi nos fichiers qui n’existe pas chez la concurrence. Mais à mon avis, le Finder reste bien en arrière de Linux et Windows dû à ses limites.

Archiver ou copier des CDs ou DVDs

Sous Linux, pour copier un CD/DVD ou créer une image ISO de ce dernier, rien n’est plus facile, du moins si on utilise Gnome. Il suffit d’un clic droit sur l’icône du CD/DVD, puis de choisir Copier. Dès lors, il est possible soit de créer une image sur le disque dur, soit d’en graver une autre identique.


(Source de l’illustration: David Gagnon. Cliquez, elle s’agrandira.)

Or, sous OS X, s’il est possible de faire la même chose avec Disk Utility, c’est un peu trop compliqué pour rien. Même que dans le cas d’une image, seul le format .dmg est possible. Je préfère de loin le standard ISO. Bon ce n’est pas un drame et il est facile de remédier à ce problème avec des applications tierces ou via la ligne de commande dans le terminal, mais reste que je m’ennuie de la simplicité de Gnome à ce niveau-là.

App Store et les DRMs

Ici, une récrimination qui concerne plus Apple qu’OS X. Mais étant désormais dans cet environnement, je n’ai pas le choix !

Comme plusieurs d’entre vous le savent déjà, je viens tout juste de me réinstaller au Québec, ayant passé les 10 dernières années en Chine. C’est donc de là que j’avais ouvert mon compte Apple pour le Mac AppStore. J’y ai fait plusieurs achats, dont Pages, Keynote, ou encore la mise à niveau d’OS X Mountain Lion, pour ne nommer que ces excellents produits.


(Source de l’illustration: David Gagnon)

De retour au Québec je me suis rendu compte que le AppStore m’affichait toujours les prix en RMB chinois et avec des textes en caractères chinois, etc. Au début cela m’importait peu, mais avant-hier, j’ai décidé d’y remédier en allant dans les options de mon compte et en changeant le pays ainsi que mon adresse de facturation (sans toutefois changer quoi que ce soit d’autre, ma carte de crédit restait la même, etc.).

Or quelle ne fut ma surprise de constater que tous mes achats et téléchargements précédents avaient disparu du AppStore ! Heureusement que les applications étaient toujours fonctionnelles dans mon système. C’était comme si mon compte s’était remis à zéro et que je devais payer à nouveau pour mettre à jour ou retélécharger mes logiciels !

Mon premier réflexe fut de m’insurger sur Twitter et Facebook. Mais on m’a alors conseillé de contacter le support d’Apple. Ce que j’ai fait, et j’ai vite eu une réponse, m’affirmant que c’était normal (!!!), et que je devais suivre une série d’instructions pour récupérer mes achats précédents.

C’est ce que j’ai fait, mais sans résultats concluants. Si je passe par iTunes, je peux voir mes achats précédents dûment facturés (ce qui est un peu rassurant), mais sous le App Store je ne vois toujours rien. Si vous connaissez la solution, faites-m’en part !

Même si éventuellement je trouverai probablement une solution à ce problème, ça me laisse un goût très amer en bouche. Ça ne me donne plus vraiment le goût de continuer à payer pour acheter des applications.

Je ne comprends pas cette manie qu’ont les Apple, Microsoft et autres Adobe de nous mettre constamment des bâtons dans les roues afin d’éviter le piratage. Ça serait tellement plus simple de nous donner ce qu’on veut – surtout qu’on a payé – c’est-à-dire le logiciel, sans restrictions aucunes.


(Source de l’illustration: Google)

Ironiquement, c’est souvent ça qu’on obtient quand on télécharge de façon illégale.

Je ne sais pas vous, mais moi, j’ai l’impression que c’est exactement en agissant de cette manière qu’ils encouragent les gens à pirater ! Mais ça, c’est une autre histoire !

Auteur(e) David Gagnon

David Gagnon, alias Toogreen, est le fondateur du site Le Ghetto des Geeks, un réseau social axé notamment sur l'entraide sur les logiciels libres. Ayant fait l'essai de Linux en 1997 et l'ayant adopté comme système principal en 2000, on lui colle souvent l'étiquette d'expert du pingouin et des logiciels libres en général. Même s'il préfère le libre et les systèmes basés sur UNIX, il utilise aussi Windows, question de rester branché sur tout ce qui se fait en informatique. Après avoir étudié et travaillé en infographie et en développement Web, il a passé les 10 dernières années de sa vie à enseigner l'informatique dans une école primaire de Shanghai et à promouvoir l'utilisation du libre en milieu scolaire. Il a d'ailleurs réussi à influencer d'autres écoles chinoises à remplacer leurs vieux systèmes piratés par des logiciels libres plus stables et plus performants. David, c'est un héros !

26 commentaires

  • Bon, je l’avoue, j’aime bien taper sur la tête de Linux mais je les aime bien dans le fond!

    C’est juste que du point de vue d’un graphiste, les occasions sont nombreuses. Et quand tout semble se replacer, PAF! Ils repartent dans une autre direction (Unity!) et ça recommence!

    Osx, c’est nouveau pour moi. D’environ 2 ans. Alors j’ajoute un autre bémol à votre liste de subtilités irritantes!

    Enregistrer sans passer par le micro, le son des applications. Windows fait se travail très facilement et pas Osx! Au prix qu’ils chargent pour leurs Ibidules, me semble que je ne devrais avoir à faire le tour des forums.

    Par contre pour le design, là avec Osx, je suis bourré! Mais même ça, il y a encore des détails irritants comme les maudits icônes en isométrie. Ça fait des docks tout croches et dépareillés car inévitablement on voudra ajouter nos propres applications.

    Quand on est un grossier personnage, on remarque rien de tout ça. Je me demande parfois si c’est pas un avantage!

    Cotez ce commentaire: Thumb up 3 Thumb down 1

  • Pour accéder à un serveur via sftp à partir du Finder vous devez utiliser un URL en utilisant le « Schéme» ftps. Ainsi, pour reprendre votre exemple du serveur à l’adresse IP 192.168.0.105 vous devrez utiliser l’URL ftps://192.168.0.105 dans Finder.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 4 Thumb down 0

    • @BigMonkey

      Hé ben mon cher ami, j’étais tout juste sur le point de vous remercier mille fois pour ce “tip” dont j’ignorais l’existence, mais… j’y reviens. C’est que sous Linux, la même chose se fait avec “sftp” ou “ssh”, et c’est ça donc que j’avais essayé sous le Finder, sans succès. J’étais donc ravi de découvrir votre truc là maintenant mais là je viens d’essayer et ça reste “jammé” à la ligne indicatrice d’état de la connection pour toujours on dirait… tiens rien de mieux pour expliquer ce que je veut dire qu’une prise d’écran de ce que je vois présentement:

      https://www.dropbox.com/s/k9ptbye5x8spvjr/ftps-jam.png

      Si ça fonctionnait toutefois, je vous dirait mille mercis :-) Une autre affaire que je peux faire sans recourir à Linux….

      Cotez ce commentaire: Thumb up 3 Thumb down 0

      • Loins de moi l’intention de défendre Apple, j’ai déjà goûté à leur mauvais support technique.

        Néanmoins, cela fonctionne très bien sur mon MBP17i7 sous Snow Leopard. Je n’ai jamais accepté de passer à Lion et encore moins à Mountain Lion, et ce même si c’est mon employeur qui acquitte les frais. J’ai aussi testé sur un iMac sous Lions et tout fonctionne également.

        Je suis en mesure de connecter à des serveur Solaris/SPARC, Oracle Linux 5/64bit et CentOS 5/64bit, tous avec le protocole SFTP.

        Avez-vous tenté une connection à partir du terminal avec l’utilitaire sftp de OS X? Je veux bien essayer de vous aider, car le prochain Mac que nous recevrons sera malheureusement sous Mountain Lion et j’aurai alors à faire face à la musique!

        Cotez ce commentaire: Thumb up 2 Thumb down 0

        • Oui via le terminal en SSH, ou avec Filezilla (sftp), ça fonctionne très bien. C’est peut-être effectivement un bogue de Mountain Lion.

          Sinon je n’ai rien à redire de ce dernier… J’aime bien par ailleurs l’intégration des réseaux sociaux, même si ça plante à l’occasion! De manière générale c’est plutôt stable.

          Cotez ce commentaire: Thumb up 1 Thumb down 0

          • @toogreen

            Comme vous êtes un utilisateur expérimenté, vous avez une alternative qui vous permet de contourner votre problème. OS X vous permet d’établir un tunnel SSH, vers votre serveur distant, que vous utiliserez ensuite dans le Finder pour établir la communication. Il n’est donc pas nécessaire d’avoir recours à un programme tier.

            Cette solution est aussi très pratique pour établir en moins de 2 un proxy SOCKS afin de vous connecter à un serveur localisé dans un autre pays vous permettant ainsi d’accéder via un Fureteur Internet à des contenus qui normalement ne seraient pas accessibles. Auparavant je devais monter un serveur Apache avec MOD_PROXY pour arriver au même résultat.

            Contrairement à Windows un SE Monolithique, OS X un SE de la famille BSD est composé de couches où l’interface utilisateur est séparée du noyau. Dès lors, les possibilités sont infinie dans la mesure où vous êtes prêt à investir du temps à apprendre les dessous de cette plateforme.

            Les Pro-Windows ne pourront jamais comprendre pourquoi ceux qui possèdent une bonne compréhension de OS X considèrent que c’est le meilleur environnement de travail en ce moment. Non pas que ceux-ci soient moins intelligent, mais tout simplement que les utilitaires définis par POSIX, tel que grep ou find leurs sont inconnus.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 2 Thumb down 0

      • Vous pouvez aussi essayer avec les «Schémes» http https qui correspond à WebDAV.

        Cotez ce commentaire: Thumb up 1 Thumb down 0

  • Il est très facile, sur un Mac, de faire des copies de supports optiques ou encore de créer et graver un document du type ISO avec l’Utilitaire de disque. Vous semblez utiliser Mountain Lion, que je n’ai pas encore utilisé.

    Vous avez toujours la possibilité de procéder à la gravure sur un support optique à partir du terminal. Voici comment graver un document de type ISO sur le graveur interne:

    dd if=/tmp/mini.iso of=/dev/rdisk2 bs=1m

    hdiutil burn /tmp/mini.iso

    Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 2

    • Comme je l’expliquait dans mon texte, j’étais au courant:

      “il est facile de remédier à ce problème avec des applications tierces ou via la ligne de commande dans le terminal

      Comme je dis le problème c’est pas que ça ne se fait pas, c’est juste compliqué pour rien si l’on compare avec Gnome.

      Cotez ce commentaire: Thumb up 6 Thumb down 0

  • Pour créer une image ISO avec Disk Utility, j’ai déjà lu qu’il fallait créer une image du type CD/DVD. Cela devrait créer une image avec l’extension .cdr. Mais il suffit de la remplacer par .iso une fois terminé.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 2 Thumb down 0

    • La création d’une image de type CD/DVD offre l’avantage de créer un conteur qui grandira dynamique au fils de l’ajout de documents dans celui-ci. Vous êtes donc assuré qu’au moment de graver le support optique vous ne ferez pas face à un problème de dépassement de capacité. De plus, vous pourrez graver ce fichier directement à partir du Finder, en utilisant l’icone graver ou l’option graver du menu contextuel.

      Cotez ce commentaire: Thumb up 2 Thumb down 0

  • Je ne suis pas passé à Lion car ce que j’ai fonctionne bien et même très bien. Les nouveautés ne sont pas toujours signes d’amélioration. Voyez les critiques de W8. On nous conseilles souvent d’attendre un peu… avec sagesse.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 3 Thumb down 0

    • Lorsque l’on attends avec sagesse, bien.. les cheveux blancs arrivent tout de même que lorsque l’on expérimente.
      Sauf que l’on ne vit pas quelques excitations.

      confisiusserie 2012 :-)

      Cotez ce commentaire: Thumb up 2 Thumb down 0

  • j’avoue que je ne comprends pas ton problème avec la mémoire vive, j’ai aussi 4gb dans mon macbookpro, et fonctinnoe bien avaec photoshop, capture nx(logiciel photo de Nikon) et plusieurs autres applications d’ouvertes.
    Je suis sous Snow leopard par contre.
    Je suis d’accord avec les histoires du app store par contre. En plus que la musique que j’ai achetée lors qu’il y avait encore des DRMs est encore blquée à mon compte

    LE finder m’énerve un peu, mais la fonction de recherche est quand même 10 fois plus rapide que sur win7

    Cotez ce commentaire: Thumb up 2 Thumb down 1

    • Effectivement sous Snow Leopard ces problèmes de RAM étaient encore inexistants. Mais mon MBP était livré avec Lion, je crois que c’est lui le coupable. Je ne sais pas si c’est mon imagination, mais je crois que ça s’est amélioré un peu sous Mountain Lion. C’est toutefois difficile à dire puisque depuis que j’ai 8go je n’éprouve plus de problèmes ou presque…

      Cotez ce commentaire: Thumb up 2 Thumb down 0

      • @toogreen

        C’est pas votre imagination de penser que les problèmes sont en liens avec Lion / Mountain Lion. À la maison, j’ai un MBP de première génération (Core 2 duo) avec 3 GO de RAM sous Snow Leopard. Je peux vous assurer que la bête ronronne d’allégresse et ce même pendant que iMovie/iDVD fonctionnent en arrière-plan.

        Lors de la dernière parution de M. Jobs, il faut noter qu’il avait laissé à M. Cook le soin de faire la présentation de OS X Lion. Je suis convaincu que M. Jobs n’endossait pas cette mouture du SE qui n’avait pas atteint la maturité et la stabilité requise pour être distribuée. Il est fort probable qu’il ne voulait pas que sa dernière prestation y soit associée.

        Mountain Lion n’est pas encore une mouture ayant la stabilité pour être lancée. Mountain Lion, lancé à peine 12 mois après Lion, en en rupture avec l’approche biennale de livraison des nouvelles version du SE OS X. À mon humble avis, Apple aurait mieux fait de perfectionner Lion pour l’amener au niveau de qualité de ses prédécesseurs. Dès lors, en 2013, Mountain Lion aurait été une évolution de Lion et aurait probablement bénéficié d’un accueil favorable de la communauté des utilisateurs. La prématurité de Mountain Lion n’a pas laissé le temps nécessaires au éditeurs de logiciels d’adapter leurs produits. C’est une des raisons majeures qui fait que plusieurs utilisateurs n’ont pas procédé au rehaussement à Mountain Lion. Ceux ayant acheté un nouvel appareil n’ont pas eu ce choix et se retrouve incapable d’utiliser certains de leurs logiciels, parfois ceux essentiels à l’accomplissement de leurs tâches.

        En conclusion, Apple a maintenant 2 versions de son SE qui n’ont pas atteint un niveau de qualité acceptable auquel M. Jobs nous a habitué depuis son retour. Il ne faut pas se faire d’illusion, le véritable intérêt de M. Cook de nous infliger ces 2 pastiches de SE était la mise en place de la boutique d’applications.

        L’esprit de M. Jobs repose bel et bien en paix et ne survole pas les bureaux des dirigeant de l’entreprise qu’il a co-fondée.

        bm

        P.S. Boutique d’applications est la francisation de «AppStore» par les idiots ;-)

        Cotez ce commentaire: Thumb up 2 Thumb down 0

        • @Nelson

          Je me suis laissé emporter par une fougue émotive lors de l’écriture de mon commentaire et je me rend compte d’un nombre d’erreur qui me fait honte.

          Pourrons-nous un jour retrouver la possibilité de corriger nos commentaires?

          Cotez ce commentaire: Thumb up 2 Thumb down 0

  • À ajouter aux irritants, sur certaines machines et configurations, comme le fait remarquer bas pas propres : la lenteur de transfert de données en USB. Disque externe, clefs, cartes… Parfois le débit est très bas. Sous Lion. Il me semble que c’était mieux avant ?

    Et plein d’autres petits cossins. Bien entendu c’est sur l’ensemble qu’on juge, et apprécie, un système. Contrairement à ce que certains prosélytes ou anti-Mac croient ; ce n’est le meilleur SE, c’est juste le moins pire.

    Alex

    Cotez ce commentaire: Thumb up 3 Thumb down 0

    • @Alexanticosti

      Quand on parle de périphériques USB, il faut savoir que ceux-ci sont connectés, en bout de ligne à l’ordinateur, en série, et ce peut importe le nombre de port présent sur un ordinateur. Un périphériques défectueux et/ou très lent va affecter l’ensemble des périphériques connectés.

      Ceci est indépendent du SE.

      Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 2

      • @BigMonkey

        Le nombre de ports présents sur un ordinateur n’a aucun rapport.

        Il faudrait en premier lieu voir les processus qui sont actifs et le SE.

        Cotez ce commentaire: Thumb up 1 Thumb down 1

        • @tata

          C’est pas le processeur qui prend en charge les ports USB mais le IOHub que l’on appèle aussi Southbridge.

          Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 1

          • @ bigmonkey
            je sais c’est quoi, c’est le même principe architecturale que sur un pc xt 8088, d’ou cela était gérer par un chip PIO. Ça reste quand même le cpu qui gère les requêtes périphériques. Le cpu, quoi que vous en dites, son jeu d’instructions vient du se.
            Rien n’a vraiment été ré-inventé, mais juste amélioré à vitesse grand V. On a rajouté comme des genres de secrétaires au cpu, comme des mda, afin de lui facilité la tâche. Mais,le nombre de ports n’a aucun rapport dans une connexion série. Il n’y a pas de collision dans cet événement. Nous ne sommes pas en situation de ‘hub’.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 1 Thumb down 0

          • @bigmonkey

            en passant c’est pas moi qui vous a poucé rouge.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 1 Thumb down 1

  • Je ne réussi pas à voir le fils conducteur dans l’article. Le sujet portait sur une comaraisaon des OS et je vois mal ce que vient faire l’appstore la dedans, ni l’utilitaire de disque qui une application, ni même le Finder qui en est une autre.

    Quand à sauter à la conclusion que c’est uproblème de gestion de la mémoire vive; ett pas n’importe laquelle, on parle de mêmoire vive avec précision et assurance; c’est un peu tiré par les cheveux.

    Affirmer que la gestion de la mémoire a changé dans la dernière version , c’est aussi affirmer qu’il y a eu des modifications dans le noyau même. Quelqu’un peut il etayer ça avec des sources assurées.
    Ce que je peux assurer c’est que dans Objective-C, c’est qu’un moment donné on a ajouté la possibilité d’utiliser un garbage collector comme dans d’autres langages, puis retourné à la gestion par comptage de références automatique.
    Peut etre que certaines applications utilisant le GC seraient peut être moins performantes mais pas l’OS lui même (Darwin).

    Ceci étant dit, l’utilitaire disque est peut être l’application la moins conviviale qui a été produite par Apple. Dès que je l’ai utilisée la première fois je m’étais dit quElle devrait avoir été conçue par un unixien. Il lui manquait un gros quelque chose.

    Il est extrêment difficile de comparer actuellemnt un OS avec un autre et mes les différentes mouture d’unix et ses dérivés. Est ce que le système utilise les acl, est ce qu’il incorpore des métadonnées pour les recherches et l’indexage etc. etc. il y a un méchant paquets de facteurs qui peuvent ralentir ou non une machine.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 1 Thumb down 2

    • Mon article n’avait la prétention de contenir un “fil conducteur” ou quoi que ce soit, ce n’est qu’un récit anecdotique de mes expériences et une expression des frustrations qui en découlent, c’est tout. Voyez-le plus comme une simple entrez de blogue, et passez à autre chose :-P

      Cotez ce commentaire: Thumb up 5 Thumb down 1

  • @toogreen Àpropos de la mémoire, il y a la commande $ purge elle transforme le bleu en vert dans le moniteur d’activité.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0