La Epson XP-400: une multifonction représentative de 2012

2 octobre 2012 21 h 23 min 22 commentaires Views: 1379

Partagez cet article

  • TwitterTwitter
  • FacebookFacebook

Auteur(e)

Tags:

Vous parler de l’Expression Home XP-400 Small-in-One, un modèle récent de périphérique multifonction qu’Epson m’a fait parvenir, c’est de faire le constat d’une tendance lourde dans le monde naguère richissime de l’impression pour M et Mme Tout le Monde. C’est là qu’est l’intérêt d’une telle machine qui peut servir d’imprimante (ordinaire et photo), de scanneur et de photocopieur.


(Source: Epson)

Pas dans sa vitesse qui n’a rien d’affolante, même si elle est supérieure à celle du modèle qu’elle remplace, la tortuesque Stylus NX430. Comme il y a cinq modes d’impression (brouillon, texte, texte illustré, photo et photo de qualité supérieure (5760 x 1440 dpi optimisés), la vitesse diminue au fur et à mesure que la qualité s’accentue.

Par exemple, une photo 8 1/2 x 11 en mode supérieur va nécessiter près de 7 minutes. Par contre, une page de texte non illustré prendra 20 secondes. En moyenne, dit-on sur la Toile (je ne l’ai pas calculé), elle arrive à produire 3,1 pages à la minute. Hum !

Son intérêt n’est pas, non plus, dans l’aspect plus ou moins raisonnable de sa consommation d’encre. La XP-400 m’a permis d’imprimer 33 photos couleur pleine page, soit 29 en format 4 x 6 et 4 autres en format 8 ½ x 11 (ce qui, au total, correspond à quelque 13 photos 8 ½ x 11) avant qu’elle ne cesse de travailler. Diagnostic : la cartouche de cyan était complètement vide, la magenta achevait d’agoniser, le jaune était à moitié et le noir semblait à peine entamé. (Cliquez sur les vignettes, ci-après, pour qu’elles s’agrandissent).

   
Le paquet de photos tel qu’étendu sur la table.   Message comme quoi le magenta et le cyan sont en train de râler leurs derniers ràlements.   Effectivement !
   
Cinq photos 4 x 6 imprimées plus tard.   Dix photos 4 x 6 imprimées plus tard. La cartouche de cyan est vide.   Plus possible de continuer; il faut, au moins, insérer une nouvelle cartouche de cyan.


(Source: NDLM)

Sur son site Web, Epson vend ses cartouches (DuraBrite Ultra de noir 13 $ et son jeu de trois cartouches couleur (cyan, magenta et jaune) 25 $. Avoir voulu continuer à imprimer, il m’aurait fallu me procurer un tel jeu. Autrement dit, le fait d’avoir imprimé l’équivalent de 13 photos en format 8 ½ x 11 m’aurait coûté 25 $ si j’avais eu à payer.

Quant au papier photo, il faut calculer, grosso modo entre 0,80 $ et 1,00 $ la feuille 8 ½ x 11. Autrement dit, mon petit test m’aurait coûté environ 10 $ de papier, pour un total de 35 $, soit 2,50 $, plus ou moins, la photo 8 ½ x 11. Un pensez-y-bien. Les puristes voudront ici ajouter la fraction du coût d’achat de cette multifonction qui se vend 100 $ sur la Toile.

Son intérêt ne réside pas, par ailleurs, dans son allure qui ne vient titiller aucun piton cérébral pouvant déclencher le facteur wow ! La XP-400 est une boîte noire sans trop d’ornements, un bidule en matière plastique facile à casser et plus petit que le modèle précédent. Effectivement, on dirait que les multifonctions d’Epson ne cessent de rapetisser. Par exemple la XP-400 a la taille d’une petite jet d’encre bien normale (5,4 x 15,4 x 11,8 pouces) comme on en voit partout. D’où son poids d’à peine 4,5 kilos.


Petite, ai-je dit ? C’est là que commence à ressortir son intérêt. Voici une multifonction de qualité photo qui prend le moins de place possible sur une tablette où elle peut prendre du service quand il le faut grâce à ses talents WiFi (j’y reviendrai plus loin). (Source de l’image: Epson)

En 2012, ils impriment quoi les gens chez eux à la maison ? Des factures, des lettres, des relevés ? Permettez-moi d’émettre quelques doutes; les temps changent. Même ma blonde, être prodigieux à la paperasse admirablement ordonnée, le fait de moins en moins. Et qui imprime encore des recettes de cuisine à l’heure des tablettes connectées à la Toile par WiFi ?

On dirait que ce type d’appareil – j’englobe multifonctions et imprimantes, tout en oubliant les télécopieurs et les photocopieurs – est en train de se transformer en périphérique qui reprend occasionnellement du service. Il n’est plus nécessaire de le brancher à un mètre de l’ordi.


On imprime plutôt des trucs qui sortent de l’ordinaire, par exemple des photos. Et on ne veut surtout pas à devoir se casser la tête en le faisant. Il faut donc que l’appareil soit à l’épreuve du plus béotien des technonouilles. On veut pouvoir sortir le bidule de sa boîte, le brancher quelque part à une prise murale et s’en servir avec son Mac ou avec son PC, ou avec sa tablette ou avec son ordiphone. On ne veut pas devoir faire venir le beau-frère qui, c’est certain, en profitera pour abreuver son auditoire de ses sarcasmes sordides.(Source de l’image: Epson)

Dans mon cas, il a fallu moins d’une minute pour que mon PC sous Win 7 sente la XP-400 dans les airs de mon bureau et s’y connecte. Dans le cas de mon Mac, il lui a fallu aller sur Internet ramasser les pilotes nécessaires, cela sans trop me demander mon avis. Je n’ai eu qu’à opiner. Dans le cas de mon iPhone et de mon iPad, je n’ai eu qu’à télécharger une app gratuite appelée Epson iPrint (prises d’écran ci-après). Dans aucun cas, je n’ai eu à lire des instructions. Tous ces appareils ont pu imprimer à tour de rôle.

   


(Source: NDLM)

Par contre, il se peut qu’une personne mal disposée envers la techno ne veuille pas configurer elle-même la XP-400. Comme toutes les multifonctions sur le marché depuis quelques années, celle-ci se présente avec une petite fenêtre ACL de 2 ½ pouces où, en suivant la logique imposée, en l’occurrence des petites flèches et trois boutons, on peut la configurer comme on le veut, ce qui inclut l’entrée en mémoire du mot de passe pour le routeur WiFi.

Mais, en supposant que le plus nul ou la plus nulle des fiers d’être nuls n’aura ni routeur ni WiFi ou, s’il/elle en a, n’y aura jamais touché, laissant plutôt ce vil souci au beau-frère, ce petit exercice de départ ne constitue pas un obstacle en soi.

Donc, ce que je comprends, c’est que l’imprimante multifonction est devenue un machin anodin auquel peuvent accéder occasionnellement tous les dispositifs intelligents de la maison, sans que leur propriétaire n’ait à se faire suer. C’est là qu’est vraiment l’intérêt de la XP-400.


(Source: NDLM)

Quant au reste des possibilités de cette machine, il y a le fait que l’on puisse y brancher une carte de type SD/MSpro, il y a un scanneur Flatbed qui se présente sans dispositif d’alimentation pour les documents, mais qui peut convenir quand il faut numériser des documents administratifs ou des photos sur papier. Quant à la fonction photocopie, je préfère ne pas vous en parler; je déteste me livrer à de la calomnie inutile. Vous avez besoin de ça un photocopieur, vous ?

Acheter ou non ? Moi, non, c’est certain. J’ai déjà un bon scanneur et je n’imprime plus jamais. Vous ? Si vous avez besoin de faire parfois un peu de ceci ou un peu de cela et que vous n’avez pas trop de pieds carrés à consacrer aux bidules technos, songez-y. Epson est une marque qui ne s’est pas trop fait remarquer, à ce jour, dans la vente de cochoncetés à la sauce Lexmark.

Auteur(e) Nelson Dumais

Voué à un avenir brillant dès sa naissance, Nelson s’est néanmoins pris les pieds dans un ordinateur répandu partout dans un motel désaffecté et ne s’en est pas vraiment remis. C’était à Rimouski en 1981 et le monstre de 64 Ko, une sorte de tombeau en mélamine blanche, cahotait en CP/M, souffrait en anglais et tombait régulièrement mort. Avec l’acharnement d’un anthropologue fou, Nelson recherche depuis lors un ordinateur qui fonctionnera sans défaillance, sans souffrir ni faire souffrir, et cela dans une langue intelligible. Si jamais il trouve, il vous en fera part. C’est juré !

22 commentaires

  • C’est vrai que moi aussi je n’imprime plus grand chose. Je garde en format pdf la plupart des documents et souvent à au moins 2 endroits. On n’est jamais assez prudent avec l’électronique. Mais une imprimante c’est encore pratique. Quelques fois on n’a pas le choix. Moi j’ai abandonné le jet d’encre depuis longtemps (et la couleur aussi). Pour les fois que j’en ai besoin j’ai une imprimante laser noir et blanc. C’est tout ce dont j’ai besoin pour imprimer. Pas besoin de couleur. Pour les photos? Toutes les pharmacies peuvent le faire à un prix ridicules. Plus de problèmes d’encre sèche ou de cartouche qui se vide aussi vite que le réservoir de ma voiture… et ce sans compter le prix.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 19 Thumb down 1

    • J’aurais pu écrire mot pour mot le même commentaire que Robert. Je fais exactement comme lui.

      Cotez ce commentaire: Thumb up 6 Thumb down 1

      • Moi de même ! Imprimante laser noir et blanc et impression de photos à la pharmacie :smile:

        J’ai fini d’acheter des cartouches d’encre coûteuse. Je n’imprime presque plus.

        Cotez ce commentaire: Thumb up 7 Thumb down 1

  • Et bien, j’aurais bien aimer qu’ils vous envoient la mienne, une Epson Artisan 835. Celle-ci fonctionne avec cinq cartouches couleur et une noire, elle est de loin celle qui m’a couter le moins cher. Elle a tout de la XP-400 en plus de pouvoir imprimer des cd et dvd, plus rapide aussi. Vous n’avez pas parler des logiciels qui l’accompagne, c’est surtout pour cette raison que je suis retourner à Epson après avoir essayer une Canon et une HP (la pire côté logiciel)Tout est tellement simple et fonctionnel, jamais de bogues, elle fait vraiment bonne impression!

    Cotez ce commentaire: Thumb up 10 Thumb down 0

    • J’ai aussi une Artisan 835 au bureau. Très satisfait.

      Par ailleurs, je dois avouer que j’imprime encore passablement de documents de nature comptable car on ne sait jamais quand l’on aura à satisfaire l’ogre fiscal!

      Cotez ce commentaire: Thumb up 6 Thumb down 0

    • J’aime beaucoup cette imprimante. Cependant, j’ai un petit problème pour lequel vous avez peut-être une solution: une feuille contrôle s’imprime à la suite de l’impression de chaque document Word, comme une confirmation de fax. Comment faire cesser celà ?

      Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

  • Ce qui me surprends toujours de ces compagnies qui fabrique les imprimantes c’est le prix des cartouches de remplacement.

    Elle ne sont pas données. C’est a quantité égale beaucoup plus cher que nos pétro-voleuses avec le prix du litre d’essence.
    Tu veux faire des photos? Va donc a une place où qu’il vont te les faire a bon prix, exemple Costco et le tour est joué.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 4 Thumb down 3

    • Je me suis laissé dire que les cartouches fournies «out of the box» avec les imprimantes ne seraient pas tout à fait pleines, ni tout à fait vides… Mais pas loin!

      À en juger par mon imprimante laser (de marque Brother) avec laquelle je n’imprime pas souvent (pour les mêmes raisons que Robert, JP et Fafouine), j’ai une forte tendance à le croire sans le voir. J’ai reçu des alertes de «presque vide» beaucoup trop rapidement.

      Et comme la cartouche de remplacement coûte aussi cher que l’imprimante elle-même, cette dernière s’empoussière tellement que j’ai espoir que la cartouche se régénère… :-D

      Le Dauphin trigué

      Cotez ce commentaire: Thumb up 5 Thumb down 0

    • @ Lionel,

      Oui les cartouches sont affreusement chères, mais il ne faut pas oublier qu’ils donnent les imprimantes :

      20$ une “3 en 1″ de votre choix chez La “choppe du futur” avec tout achat d’un ordis neuf !

      B.D.

      Cotez ce commentaire: Thumb up 1 Thumb down 0

  • @ Nelson

    Hé hé ! Le petit Xavier qui fait son entrée en grande au Magazine ! Sur les photos éparpillées sur la table et avec Papy sur la photo du centre (plus bas) :grin:

    Une manière, l’air de rien, de faire d’une pierre deux coups :wink:

    Cotez ce commentaire: Thumb up 5 Thumb down 0

    • Mais le meilleur est à venir !

      Cotez ce commentaire: Thumb up 3 Thumb down 0

      • J’espère bien ! :smile:

        Cotez ce commentaire: Thumb up 1 Thumb down 0

      • Trop cute le petit Xavier dans les bras de grand-papa!

        Je m’ennuie du temps où j’ai pu bercer mes fils ainsi!

        Félicitations aux parents (et grand-parents)!!!

        Cotez ce commentaire: Thumb up 2 Thumb down 0

  • Qui imprime encore? Chez nous, ça se fait encore un peu…

    Je sais que ma mère imprime encore des recettes trouvées sur Internet. Eh oui, ça se fait encore. :D

    À l’école, quand j’ai un travail à faire à l’ordinateur, il faut l’imprimer et le remettre au professeur au format papier pour qu’ils puissent le corriger à l’encre comme ils le font si bien depuis tant d’années, plutôt que de leur envoyer par courriel ou sur quelque portail informatique scolaire. J’ignore quand le virage électronique s’amorcera en plus grande force. En attendant, on imprime nos documents soit à la maison, soit à la bibliothèque de l’école.

    L’imprimante à ma disposition à la maison fait bien le travail en général, même si l’impression couleur laisse parfois un peu à désirer. Pour un travail scolaire c’est bien suffisant.

    Le marché des imprimantes risque bien de diminuer encore plus tôt que celui des disques durs dont on prévoit le déclin avec la mémoire flash et le nuage.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 2 Thumb down 0

    • Ouin ! C’est comme avec le fisc. Après quelques années à produire sa déclaration par internet, il veut plus d’information, juste pour nous tester. Il faut alors imprimer et poster :roll:

      À part ça, je n’utilise pas dix feuilles par année.

      Cotez ce commentaire: Thumb up 1 Thumb down 0

  • La dernière fois que j’ai imprimé quelque chose c’était ma déclaration de revenus 2008 en 2009. Depuis j’ai mis au rancart l’imprimante. J’ai terminé les achats de
    cartouches. J’utilise plutôt l’infonuagique qui comble mes besoins.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 2 Thumb down 0

  • Évidemment, pour des besoins de qualité ou pour imprimer les photos de voyage, la pharmacie a sa place. Je constate tout de même de fréquentes occasions où l’impression de documents est encore utile ou nécessaire dans mon quotidien. La pharmacie est à 70 km, et pas de Costco dans les parages… L’impression, donc, est dans les besoins quotidiens et les situations de quasi instantanées: devoir d’un des jeunes, une carte personnalisée, des parties d’un plan, la sortie d’un original pour des réunions, de tests de montage.
    J’en suis à ma 3e Epson jet d’encre en 17 ans. Ma RX-680 n’est pas wifi mais, branchée USB sur mon routeur Airport de 6-7 ans, j’y accède facilement sans fil à partir de mon portable.
    Et oui, je privilégie l’impression noir-et-blanc sur une imprimante laser, achetée neuve à 49.99 et branchée au PC de ma conjointe.
    Dans les 2 cas, fini les cartouches originales. Je commande par la poste à un site Montréalais (123inkcartridges.ca) pour 40 à 50% du coût et les résultats me semblent identiques ( qualité et quantité)… Je suppose que plusieurs autres sites permettent l’achat de telles cartouches recyclées. Cela revient probablement encore cher mais la pharmacie implique 2 heures de route plus l’essence.
    Je diminue grandement ma quantité d’impression mais un seul regard sur le coin de mon bureau me convainc que l’ère du sans-papier n’est pas encore totalement implanté dans mon milieu. Croire que tous ont intégré les nouvelles technologies à leurs habitudes serait une erreur. Qui veut lire un rapport sur l’écran d’un téléphone intelligent? Et à voir la frigidité de plusieurs ministères ( dont la santé et l’éducation) à donner l’accès au wi-fi ouvert dans ses lieux, il faudra encore quelques années avant de pouvoir réellement intégrer le concept de réunions vertes.
    Et je continuerai de m’assurer que tous ont accès à l’information, que les gens sans techno ne deviennent pas socialement isolés.
    Je pousse continuellement pour l’utilisation de la technologie, en même temps que je demeure gardien d’une information accessible à tous. En cela, le papier demeure une option à offrir aux gens.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 2 Thumb down 0

  • Je possède personnellement une Canon Pixma IP6000D pour laquelle j’utilise des cartouches génériques qui sont beaucoup moins dispendieuses (2,95 $/cartouche) que l’original.
    Depuis son acquisition, voila maintenant 5 ans, je n’ai jamais eu de problèmes au niveau du fonctionnement de cette imprimante malgré les avertissements répétés que l’on reçoit des manufacturiers de ne pas utilisés des cartouches génériques.
    Est-ce que certains d’entre vous auraient vécu des problèmes à ce niveau?

    Cotez ce commentaire: Thumb up 1 Thumb down 0

    • @ Gazou,

      Moi les cartouches génériques avec ma Grosse HP ça ne fonctionne pas. Il y en a même une de ces cartouche générique de noir qui a violamment éjaculé partout dans le boitier de l’imprimante, lequel est depuis tout crade et taché de noir à l’intérieur. Heureusement ça ne se voit pas de l’extérieur.

      B.D.

      Cotez ce commentaire: Thumb up 1 Thumb down 0

  • @ Monsieur Dumais,

    Oui il m’arrive encore de photocopier : De retour de courses, je photocopie rapidement la facture “papier-thermique” et je la broche à sa propre photocopie. Ainsi, au moins la photocopie ne s’efface pas lentement dans mes dossiers. Car souvent la facture s’efface plus rapidement que la durée de la garantie !

    L’imprimante “super-user-friendly”.

    Je ne crois pas que cette facilité de paramétrage et de mise en oeuvre de la XP-400 soit (uniquement) reliée à l’imprimante elle-même :

    En début de cette semaine, j’imprime les devis pour une cliente, et catastrophe, il n’y a plus d’ancre noir dans ma grosse “HP 150-in-one”, Je farfouille nerveusement dans les tirroirs de mes bureaux et, double catastrophe, il n’y a plus de cartouches neuves en réserve !

    Je dois absolument terminer ce travail d’impression. Je descends donc au sous-sol et, dans mon foullis, je dégotte une vieille Epson “stylus-color-400″ qui se connecte uniquement au “LPT-1″ de mon ordi-serveur en Win7 (heureusement ce valeureux serveur est doté d’une prise LPT-1). Il s’agit d’une vieille imprimante jaunie par la fumée de cloppes de son ancien proprio (du quel je n’ai aucun souvenir d’ailleurs)!

    Je la connecte au serveur Win7, il la détecte, l’installe, la “pilottise” et me la plante “par défaut”, tout ça en moins de 15 secondes !!! De plus, tous les autres ordis réseau ou wifi de mon bureau la détectent aussi et l’offre à leur utilisateurs comme “en ligne” et opérationelle ! WOW !

    J’ai fait trois nettoyages de buses et j’ai enfin pu terminer mon travail d’impression. Lorsque les cartouche seront vides cette pauvre vieille “stylus-400″ sera démontée et jettée à la récup !

    Je crois que cette facilité de paramétrage, d’installation et d’utilisation est, en général, surtout due à la sophistication de nos systèmes d’exploitation actuels (OSx et Windows).

    Benoît Duhamel.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 1 Thumb down 0

  • Andre Larochelle

    Des le premier commentaire, on voit maintenant la tendance et c’est tres bien ainsi, les forets doivent mieux respirer car il y a 10-20 ans a ce rythme il n’y aurait plus eu de bois tellement ca imprimait ventre-a-terre pour tout et pour rien sans compter les erreurs qu’il y avait dans le document et on recommencait en jetant les mauvaises copies dans la poubelle, non vraiment cet ère est révolue et le PDF est devenu le moyen écologique de transmettre les formulaires, rapports etc. Je ne comprends d’ailleurs pas comment il se vend encore autant d’imprimantes surtout les celles a jet d’encre.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 2 Thumb down 0