Bonne nouvelle, Bruce Willis attaquerait Apple

3 septembre 2012 10 h 39 min 43 commentaires Views: 164

Partagez cet article

  • TwitterTwitter
  • FacebookFacebook

Auteur(e)

Tags:

(Ajout du 4 sept: Cette nouvelle vient d’être démentie; Willis ne va pas poursuivre Apple. Néanmoins, la discussion amorcée dans le texte (et dans les commentaires) est très à propos; donc je ne le retire pas.- Fin de l’ajout) Dieu du ciel, Bruce Willis attaquerait Apple ! L’acteur est un de ces personnages semi-réels qui meublent mon univers. C’est une référence comme La Poune, le frère Hermel, Bill Gates, Rosaire Ouellet, Guy Lafleur, le maire Bourque ou Réal Bellavance, des gens que j’ai vraiment connus ou que j’ai vraiment vus à la télé ou au ciné et qui viennent tous s’agiter dans le désordre de ma mémoire.

Bruce Willis que j’ai probablement aimé dans “The Bonfire of the Vanities” et peut-être apprécié dans “Sin City” (photo ci-haut) ou dans “Pulp Fiction”, me laisse généralement de glace. Il personnifie habituellement le genre de cinéma qui ne m’intéresse pas. Bref, jusqu’ici, écrire une chronique avec ce gaillard à l’esprit était impensable.

Or, si vous suivez les fils de presse techno, vous savez maintenant que ce richissime Californien songe à attaquer Apple en justice. Cela parce qu’il s’avère grand consommateur de musique à la sauce iTunes Store. Paraîtrait qu’il en a pour des milliers de dollars. En fait, il en a tellement, que c’est devenu un souci testamentaire, un petit patrimoine qu’en individu responsable approchant la soixantaine (il a 57 ans), il doit gérer et léguer à ses trois filles pour disposition post mortem.

Mais il y a un os. Il n’est pas propriétaire de sa musique. Selon les billiards de petits petits petits caractères que personne ne lit en achetant de la musique dans le méga souk de ce bon monsieur Cook, il n’en a que la jouissance, l’usufruit si vous voulez. La pièce musicale ne lui est que prêtée par Apple pour son plus grand bonheur. Il n’a acheté aucune pièce. Il n’a fait que payer son écot pour pouvoir en disposer dans quelques iPods ou iMachins qui eux, ont été achetés vraiment au sens achat du terme. Il n’a jamais acquis le droit de vendre ces pièces ou, quelle idée, d’en disposer par testament.

Alors, le héros d’Armageddon (où il déclenche une bombe atomique pour empêcher la collision entre notre planète et un énorme météorite) a sorti sa grosse meule et il s’occupe, ces jours-ci, à bien affûter sabres et cimeterres tout en bouffant des poignées de stéroïdes anabolisants. Fort d’une certaine approbation sociale, lui, le Bon, et sa batterie d’avocats, se sont mis en route pour Cupertino, résidence du Méchant qui doit être châtié.

A-t-il des chances d’émerger sanguinolent, mais victorieux, de sa quête de justice contre les forces de l’univers Apple, ces spadassins, soudards, reîtres et bretteurs haut de gamme qui viennent de tailler les oreilles de la puissante Samsung en pointes ? À première vue, je ne le crois pas. Le contrat qu’Apple nous entre implicitement dans la gorge avant que l’on puisse procéder à l’achat de notre premier MP3 ou AAC est clair, net et précis.

Et Apple n’est pas la seule à agir ainsi. Presque toutes les fabricantes de logiciels, incluant Amazon, en font autant. Prenez Microsoft. Pour la énième fois, elle vient de préciser sa position sur cette question. En gros, elle dit la même chose qu’Apple. Elle se réserve même le droit de rendre inopérante, à distance, une app Win 8, app dûment « achetée » et payée par son utilisateur, pour des raisons que Microsoft jugera à propos. Tant pis pour les données qui seront alors perdues. Cela est écrit noir sur blanc. C’est ainsi que ça fonctionne. Vraiment ?

Ça se pourrait que non, d’où l’espoir qu’entretient ledit Willis. Encore une fois, l’Europe ne se sent pas pieds et mains liés par les empires commerciaux américains. En juillet dernier, la Cour de Justice de l’union Européenne a statué que UsedSoft, un commerce de logiciels d’occasion, avait le droit de revendre un logiciel Oracle, ce à quoi s’opposait, bien sûr, la multinationale de Larry Ellison.

C’est donc là un précédent, un jugement qui peut constituer un début de brèche. Dixit la Cour : « le principe d’épuisement du droit de distribution s’applique non seulement lorsque le titulaire du droit d’auteur commercialise les copies de ses logiciels sur un support matériel (CD-ROM ou DVD), mais également lorsqu’il les distribue par téléchargement à partir de son site Internet » . Autrement dit, n’importe qui pourra revendre les logiciels achetés, téléchargés ou non.

Une affaire très intéressante à suivre.

Go Bruce, go !

Auteur(e) Nelson Dumais

Voué à un avenir brillant dès sa naissance, Nelson s’est néanmoins pris les pieds dans un ordinateur répandu partout dans un motel désaffecté et ne s’en est pas vraiment remis. C’était à Rimouski en 1981 et le monstre de 64 Ko, une sorte de tombeau en mélamine blanche, cahotait en CP/M, souffrait en anglais et tombait régulièrement mort. Avec l’acharnement d’un anthropologue fou, Nelson recherche depuis lors un ordinateur qui fonctionnera sans défaillance, sans souffrir ni faire souffrir, et cela dans une langue intelligible. Si jamais il trouve, il vous en fera part. C’est juré !

43 commentaires

  • Tu as oublié “Twelve Monkeys”, chef d’oeuvre de Terry Gilliam. Un des meilleurs rôles de Willis.

    D’un côté, ces lois de protection qui font bien l’affaire quand elles nous protègent, mais qui font ch… suer lorsqu’elles nuisent à nos habitudes.

    De l’autre, léguer sa discothèque (en vinyle, en CD ou en aille tiounes…) !?!

    Franchement, qu’il leur laisse quelques milliers de $ chacune et une playlist paternelle et ce sera fait.

    De toute façon, la seule musique qu’on lègue à ses enfants est celle qu’ils écoutent parce qu’elle est bonne. Sinon, les disques se retrouveront au marché aux puces…

    Alex

    Cotez ce commentaire: Thumb up 14 Thumb down 7

    • Bruce Willis et sa réplique immortelle:

      Yippi-ki-Yay ………

      Pas un mauvais acteur a mon avis dans un registre limité. Quoique dans Moonlightning…..

      Mais comme Nicholas Cage, il a fait été dans quelques bons films et beaucoup de navets.

      Cotez ce commentaire: Thumb up 6 Thumb down 6

    • @alex,

      Je viens de parcourir le site de l’île d’Anticosti et j’étais crampé.

      Ça semble être difficile de prendre une photo sans qu’un chevreuil se glisse dedans.
      Ces charmantes bêtes seraient-elles narcissiques?

      Cotez ce commentaire: Thumb up 10 Thumb down 1

      • Je me suis déjà amusé lors de présentations à mettre plein de chevreuils partout. Une rivière, un sentier, un bord de mer, un bébé…avec un chevreuil. Bon, c’est pas très difficile. C’est comme mettre un char sur une photo prise à L.A. ;-)

        Ce qui aide, c’est que malgré qu’on soit à la limite nord de l’aire, on retrouve ici les plus fortes densités d’Amérique. Ça permet de s’amuser en masse !

        Alex

        J’aime bien la photo des chevreuils commentant la pose des lumières de Noël :-)

        Cotez ce commentaire: Thumb up 4 Thumb down 0

  • Tout pour l’argent ( je parle ici de c’est compagnie batarde à la Ibèbèlle ) Si t’a de l’argent, ont va te le prendre à tes dépends.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 6 Thumb down 5

  • Selon moi, c’est pas une photo de Bruce Willis, c’est Mickey Rourke.. :-)

    Cotez ce commentaire: Thumb up 7 Thumb down 5

    • Je confirme, c’est le perso de Mickey Rourke sur l’image! Marv n’est pas défiguré. :)

      Cotez ce commentaire: Thumb up 5 Thumb down 5

      • Oups ! Sûrement mon souper trop arrosé d’hier !

        Cotez ce commentaire: Thumb up 12 Thumb down 0

        • Tu a raison Nelson c’est bien Bruce fait recherche sur internet et l’affice cinéma est bien Bruce Willis

          Cotez ce commentaire: Thumb up 7 Thumb down 0

  • Nelson, c’est quoi l’idée de souper sous la pluie!!!

    Cotez ce commentaire: Thumb up 12 Thumb down 0

  • Oh moi et Bruce Willis…

    Prêt à faire n’importe quoi pour attirer l’attention…

    Il a même crû qu’il était un musicien, un moment donné…

    Je passe mon tour!

    Cotez ce commentaire: Thumb up 5 Thumb down 2

  • À propos de droit d’auteur, je rappelle l’exemple extrème de steam, qui obtient de droit de scanner votre disque dur et d’invalider votre licence, s’il croit que vous trichez en jouant en ligne.

    Vous perdez votre licence de façon aléatoire, sans avertissement et ils refusent toute discussion avec vous a ce propos. Donc, en cas de faux positifs ou d’erreur de bonne foi de votre part, vous payez de nouveau.

    Comme vous pouvez jouer de n’importe quel ordi, si vous jouez sur l’ordi de votre ami a installé du logiciel de triche, vous perdez votre licence.

    Bien sur, ils protègent la valeur de leur jeu mais étrangement comme joueur, vous êtes assez content d’être débarrassés des tricheurs.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 5 Thumb down 0

  • Je ne sais pas quoi penser à ce sujet. Quand vous achetez un logiciel, la licence indique que vous n’êtes pas propriétaire “du logiciel”, mais que vous avez acquis “le droit de l’utiliser”. La licence quant à la musique indique que vous ne possédez pas la chanson, mais possédez un droit de l’écouter en quelque sorte de ce que je comprends. C’est drôlement semblable.

    Dans les temps ancestraux, lorsque l’on se procurait un disque de vinyle, on n’était pas plus propriétaire de la chanson. Sauf que l’on ne mettait pas de licence sur l’étiquette, pour la simple raison que personne n’aurait produit des faux ‘vinyles’. Aujourd’hui, c’est simple de reproduire la musique numérique.

    Dans le fond, est-ce que Bruce Jeep, pardon Willis, n’a-t-il pas qu’à céder sa licence de musique à ses héritiers, à condition que leurs goût musicaux soient les mêmes :-) . J’ai l’impression que ce monsieur se cherche de la publicité.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 4 Thumb down 3

    • Il ne peut pas céder sa licence, c’est son point.

      Cotez ce commentaire: Thumb up 9 Thumb down 0

      • Hum, j’avais raté ce détail :-( . La distribution électronique a effectivement tout chamboulé. Je me demande toutefois si cette clause passerait le test devant les lois. Louer une voiture et ne pas pouvoir céder le bail je peux comprendre, et puis en plus c’est faisable, mais dans le cas de la musique, c’est fort en ketchup. Est-ce que quelqu’un a examiné le dit texte en français, déjà que le jargon légal c’est assez lourd…

        Cotez ce commentaire: Thumb up 6 Thumb down 0

  • Die Hard 4.
    On retrouve le tout puissant Bruce Willis qui sauve le monde d’une attaque informatique et qui se sort de toutes les situations même les plus difficiles.
    Et sur l’affiche du film, on y lit:
    “TOUJOURS
    AU MAUVAIS ENDROIT
    AU MAUVAIS MOMENT”

    Cotez ce commentaire: Thumb up 6 Thumb down 0

  • Si je comprends bien, Microsoft pourra zapper tous les logiciels de tous les utilisateurs d’une application dont l’auteur n’aura pas payé son loyer au Ms-Store?

    Dégueu!

    Pour Bruce Willis, il a une bouille sympathique et je l’ai bien aimé dans “Le 5ème Élément” et “Le 6ème sens”
    Je sais, Mila Jojovitch est plus jolie que lui…

    Cotez ce commentaire: Thumb up 6 Thumb down 0

  • Le concept de droit d’auteur n’as pas tellement évolué depuis l’apparition des cassettes audios.

    Le possibilité technique de reproduire l’oeuvre pour pas cher a rendu la loi inapplicable.

    Il y a bien eu l’introduction du concept de copie privée pour encadrer le tout. Napster a ensuite relancé le débat.

    En réaction, on tombe dans les excès du DMCA.

    Mais disons que c’est dans mon intérêt que de nouveaux talents au Québec naissent pour m’offrir de nouvelles chansons de qualité. Alors, c’est aussi dans mon intérêt qu’ils puissent vivre de leur art.

    Je ne prétend pas avoir la réponse.

    On débat ici a savoir si Apple est controlé par les siths parce que la batterie des Air Book est soudée à la carte-mêre. Écran de fumée.

    Le jeu vidéo vendu 70$ dans une boutique ne rapportait que 7$ a son éditeur. Tout le reste servait a payer la distribution.

    Le même jeu sur Steam coute 40$. Comme client, j’économise mais une fois payé son infrastructure, l’éditeur met disons 30$ dans ses poches.

    Ce qui pousse Apple du côté obscur, c’est la possibilité de prélever une part disproportionnée du 99 cents la toune par rapport a ses coûts. Je paye trop cher mais surtout le créateur reçoit des pinottes.

    Si Apple controle ce marché, la tentation de pousser les créateurs à la misère sera irrésistible.

    Ici, je ne pense pas a Justin Bieber, qui peut faire autant d’argent qu’il veut mais par exemple à l’industrie culturelle d’une petite minorité culturelle vivant en Amérique du Nord.

    Pour rejoindre le propos de Nelson, les lois entourant le droit d’auteur vont devoir protéger le public et les auteurs dans un nouvel environnement technologique.

    La guerre du contenu est commencée.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 12 Thumb down 0

  • David contre Goliath, les avocats vont encore une fois, s’en mettre plein les poches.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 13 Thumb down 0

  • [...] comme La Poune, le frère Hermel, Bill Gates, Rosaire Ouellet, Guy Lafleur, le maire Bourque ou Réal Bellavance, des gens que j’ai vraiment connus ou que j’ai vraiment vus à la télé ou au ciné et qui viennent tous s’agiter dans le désordre de ma mémoire.

    Hmmmm, j’ajouterais Clothaire Rapaille à cette liste. Mais vu qu’elle n’est pas mienne… ;-)

    Bon, quoi penser de tout cela…

    Personnellement, si je veux léguer ma bibliothèque iTunes à mes jeunes Dauphins, je crois que c’est tout à fait légitime de ma part. J’ai acheté donc je possède. Encore une fois, je sens que je me suis encore fait fourrer par les p’tits criss de caractères! Oui, oui, j’en suis le seul responsable parce que je ne les ai pas lus! Oui, oui, oui! Mais qui les lit? Combien se rendent compte s’être fait enfirouapé après coup? Tout le monde! Sauf les exceptions : famille et amis proches des rédacteurs de ces nano-caractères.

    Après ça, que mes p’tits rigolos la liquident dans des ventes de garages, des marchés aux puces ou autres, virtuels ou non, ça m’est totalement égal. «À vendre, bibliothèque musicale de mon paternel de Dauphin. Maudite musique plate de rock, d’alternatif, de prog, etc. On s’en tape, vous y trouverez peut-être votre compte!» Grand bien leur en fasse! S’ils ne connaissent pas MA valeur de ma musique, ce sera eux qui se seront fait avoir. :-D C’est comme ne pas lire les micro-caractères…

    De toutes façons, ma vision de l’Affaire Apple-Willis, Apple-Cortland ou Apple Granny-Smith, même si Willis n’est pas mon préféré, il a mon appui, le bougre!

    P.S. : Bien d’accord avec eul’Chevreux, dans «12 Monkeys», Willis est d’dans pas à peu près!

    Le Dauphin finiment petits caractères

    Cotez ce commentaire: Thumb up 7 Thumb down 0

  • Dur dur débat le Dauhin.

    Et pas facile à résoudre, même pour un mammifère marin qu’on dit si intelligent (ça doit être tout ce poisson cru…).

    Tu n’as jamais acheté “Supper’s ready” pour prendre un exemple. Elle appartient à P. Gabriel et ses amis. Tu as acheté une galette de vinyle sur laquelle elle est gravée et tu as acheté le droit de l’écouter et, dans des limites acceptables, de t’en faire des copies.

    La question ne se posait pas tellement du temps du vinyle, les copies étaient longues à faire et de qualité moindre. Ça ne tient plus. Tu peux faire autant de copies que tu veux, en un temps record et de différentes façon. Par exemple, tu crées un torrent de Foxtrot et l’offre sur un quelconque Pirate Bay. Au bout d’un mois ça peut être 5 000 personnes qui l’ont downloadé.

    5 000 copies ?

    Ce que je veux par dessus tout c’est que des gens puissent créer et vivre de leur création. Et moi avoir le plaisir immense d’écouter ce qu’ils ont fait ;
    -Walking across the sitting-room, I turn the television off.

    Il reste encore à trouver la (les) manière d’y arriver. Chose certaine, pour moi, les besoins et les droits des créateurs passent avant ceux des consommateurs.

    Alex

    Cotez ce commentaire: Thumb up 7 Thumb down 0

    • Entièrement d’accord avec toi, mon cerf vidé! Que la chanson ou l’album que je possède de Hendrix, Gabriel, The Police, Van Morrison, Gentle Giant, Rush, The Tragically Hip ou ouate eveur leur appartiennent à tout jamais parce qu’ils en sont les créateurs, je suis pour ça à 100 noeuds à l’heure. Qu’ils reçoivent plus que quiconque dans l’industrie aussi!

      Que Apple s’en réserve les «droits» parce qu’ils me procurent le médium ou la plateforme, NO FU@/#*G WAY!

      You’ll never silence tha voice of tha voiceless (Rage Against the Machine)

      Le Dauphin tes raies à mieux s’tenir

      Cotez ce commentaire: Thumb up 8 Thumb down 0

      • Bon, quelques fautes d’accords et d’orthographe dans mes interventions, ce soir… :cry: Je vais aller dépomper en allant écouter la tivi.

        Eille, d’in coup que la gang de Harman Kardon débarquent icitte pour me péter les nageoires parce que j’écoute du matériel via leur bébelle qui me sert de cinéma-maison? 8-O

        Le Dauphin sensé

        Cotez ce commentaire: Thumb up 5 Thumb down 0

      • @ Le Dauphin,

        “ … 100 noeuds à l’heure”. Pléonasme vicieux ;-)

        Le – Noeud – étant en soi une mesure de vitesse, il est donc inutile d’ajouter “à l’heure”.

        Cotez ce commentaire: Thumb up 6 Thumb down 0

        • Effectivement! Merci de la correction! Quand ça va mal… :roll:

          Le Dauphin veau long terre

          Cotez ce commentaire: Thumb up 3 Thumb down 0

          • “1 nœud correspond à 1 mille marin par heure, soit environ 1,852 km/h”

            Bon bin je peux aller me coucher moins niaiseux ;-)

            Cotez ce commentaire: Thumb up 3 Thumb down 0

    • …a flower??
      :P

      Cotez ce commentaire: Thumb up 2 Thumb down 0

      • Pour moi c’est le boulechitte juridique et les auteurs de musique veulent que tout le monde au monde les écoutent. j’ai acheté UNE SEULE toune sur les milliers que je POSSÈDE, c’est “Le But” de Loco-Locass. Je leur ai donner 3$ avec joie pour cette seule chanson, directement sur LEUR site, en sachant que 80-90% de mon fric allait directement À EUX!
        S’il n’y avait pas cartel de ces grosses compagnies requins, l’ère numérique serait bien enclenchée, les auteurs seraient plus riches et les majors en banqueroute, devenues inutiles.

        Il y a les cartels et il y a aussi le contrôle de l’information par nos gouvernements, la censure des artistes qui dérangent politiquement et les visées des bilderbourgeois qui ont besoin d’avoir la main-mise sur la diffusion. Ce sont ces forces cachées qui ont tué Napsters, qui taisent les moyens de diffusion alternatifs et qui nous ont fait croire que nous étions des pirates, après 15 ans de conditionnement médiatique.
        Les grands ensembles sont plus faciles à manipuler.

        Il n’y a rien de plus merveilleux que cette technologie de pouvoir copier une toune ou un film à l’infini, sans aucun gaspillage de ressources et avec pratiquement pas d’énergie! C’est le partage universel. C’est ce que les artistes veulent : être connus et écoutés!

        Le web permet de faire sauter les intermédiaire sentre l’artiste et le fan. Les requins capitalistes l’empêchent.

        Cotez ce commentaire: Thumb up 6 Thumb down 0

    • @Alex
      “les droits des créateurs passent avant ceux des consommateurs.”
      Le problème c’est que les “majors” grugent +90% des revenus potentiels des créateurs.

      Cotez ce commentaire: Thumb up 5 Thumb down 0

      • Le problème c’est que les « majors » grugent +90% des revenus potentiels des créateurs, tout en nous faisant accraire que leur part du lion est “les droits d’auteurs”.

        Cotez ce commentaire: Thumb up 2 Thumb down 0

  • Euh juste en passant, j’ai vu ce lien publié par la page FB de Hoaxbuster, à lire :
    http://techcrunch.com/2012/09/03/bruce-willis-itunes-music-library/

    Page FB de Hoaxbuster : http://www.facebook.com/hoaxbuster

    Cotez ce commentaire: Thumb up 1 Thumb down 0

  • L’épouse de Bruce Willis, Emma Hemming Willis a indiqué sur Twitter que cette histoire racontée par le Sun était fausse.

    @richied_ it’s not a true story

    — Emma Heming-Willis (@EmmaHeming) Septembre 3, 2012

    Cotez ce commentaire: Thumb up 2 Thumb down 0

  • François Laplante

    Je seconde TheKnee… Cette histoire est fausse. Voici d’ailleurs l’article du Huffington Post qui fait l’autopsie de la rumeur.

    http://quebec.huffingtonpost.ca/2012/09/04/bruce-willis-ne-poursuivra-pas-apple_n_1853824.html?utm_hp_ref=tw

    François Laplante.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 1 Thumb down 0