Ego à fleur de peau, évitez Klout

21 juin 2012 11 h 51 min 24 commentaires Views: 122

Partagez cet article

  • TwitterTwitter
  • FacebookFacebook

Auteur(e)

Tags:

 
 

 
Lentement, je suis en train de m’extirper, un référant à la fois, de la médiocrité professionnelle. Lentement, je suis en train de gravir, de peine et de misère, le chemin salutaire de la renommée. Lentement, je suis en train de devenir, malgré le gros bon sens, une référence techno sur le Web. C’est Klout qui m’a révélé tout cela ce matin.

C’est quoi Klout ? Un système Web servant à mesurer l’influence d’une personne qui s’active dans le cyberespace. Je sais bien que le nom rime avec chnoutte et que je serais tenté de dire que ça ne vaut pas un Klout. Mais il me faut être objectif.

Je me rappelle de l’automne dernier quand cet outil m’avait attribué la cote 23, 23 comme dans 23 %. J’avais alors fouillé et j’avais appris que cette évaluation me campait dans un rôle de « tit-mononk » sans influence Web; j’étais un quidam aussi intéressant à fréquenter qu’une laitue de jardin.

Voilà que ce matin, Klout me décerne la cote 44 (image ci-haut). Alléluia, j’ai fait des progrès ! Je suis à six points de la barre fatidique séparant les fréquentables des infréquentables. Dans 6 points, je cheminerai vers la notoriété, vers la cyberexcellence. J’aurai quitté la drabitude glauque et malsaine de l’inutilité professionnelle et de la non-pertinence Web. J’aurai réussi ! Des gens ne comprenant rien à ce que j’écris me tweeteront et retwitteront pour améliorer leur propre statut dans Twitter et dans Klout. Pour eux, je serai devenu une valeur sûre, une sorte de « blue chip » sans problème.

C’est que Klout mesure notre « influence », c’est-à-dire le nombre de personnes qui posent un cybergeste à la suite d’une intervention de notre part dans les réseaux sociaux. Dans mon cas, j’ai une emprise, alias un « True Reach », sur 230 internautes. Si ce chiffre est exact, cela signifie que trois abonnés sur quatre à mon blogue, ou trois abonnés sur quatre à mes tweets, ou qu’une personne sur deux qui aime ma page Facebook professionnelle, ne sont jamais influencés par mes publications. Alors, pourquoi continuent-ils à recevoir mon fil RSS ou à venir me lire sur mon blogue ? Étrange !

Klout m’attribue également une « amplification » de 15. Si cela est vrai, seulement 1 % des 1500 «visiteurs uniques par jour moyen de publication sur mon blogue» font circuler ma ponte. Vérification faite, le chiffre semble possible. Les lecteurs qui me tweetent et retweetent sont rarissimes. Pire, en quatorze mois, je ne suis pas encore parvenu à franchir le cap symbolique des 500 personnes qui « aiment » sur ma page professionnelle dans Facebook.

Autre cote attribuée par Klout, mon réseau ne vaut que 28. Cela signifierait, advenant que ce soit véridique, que le peu de personnes qui m’enduisent de cyberceci et de cybercela ne sont pas vraiment importantes dans les réseaux sociaux. Ce qui est faux. J’ai quand même du beau linge qui me font circuler. Klout utilise le terme de « top influencer » pour décrire ces incontournables sur la Toile. Mais Klout est formel: la plupart de ceux qui m’apprécient au point de me pointer n’auraient pas vraiment d’impact, ce contre quoi je m’inscris en faux.

Je sais. Il me faudrait être vraiment, mais alors là, vraiment présent dans les réseaux sociaux. Paraîtrait que pour y réussir, il faut y consacrer au moins une heure et demie pas jour, une heure et demie de travail méthodique, appliqué, efficace : se ploguer ici, taper une humeur là, vesser un pet de sœur par ici, retwitter une info retwittable par là. Et ainsi de suite.

La vérité c’est que je n’ai vraiment pas de cyberallure. Prenez ma page Facebook de base. Je n’y vais jamais parce que je ne comprends vraiment pas en quoi elle peut m’être utile, je n’y dénombre que 135 amis dont plus de la moitié me sont inconnus. Et ce n’est pas tout. Je ne m’occupe plus de Flickr, je me suis désabonné de LinkedIn et je ne vais presque jamais sur Google+. Quand je m’en sens coupable, je me convaincs simplement que je n’en ai pas le temps et je passe à autre chose.

C’est ainsi. Pourquoi ? Par illogisme. J’entretiens sérieusement un blogue web-deuxo et je ne fais pas, comme il se devrait, le dernier bout du chemin, celui qui en assume le marketing et la renommée. Il y a aussi une autre raison, elle aussi illogique. Je ne le fais pas par hargne.

Voyez-vous, en 2012, le cybersuccès professionnel pour un journaliste comme moi ne tient pas compte de la réalité professionnelle quotidienne, des connaissances accumulées, incluant, au premier chef, celles propres au secteur de couverture. Cette expérience ne représente aucun intérêt pour les Kloutiers. En 2012, la qualité ne se mesure pas. Pas plus que les habiletés de communication. Ce qui compte dans Twitter, Facebook, YouTube, LinkedIn, Google+, pour ne nommer que ces réseaux sociaux, c’est la quantité, donc le quantifiable, la préséance arithmétique. Malheureusement, c’est de cette façon que la cybervie bat sur la Toile. « T’as un gros Klout, mon chum ? T’es mon héros ! »

Un exemple ? Loin de moi l’idée de me comparer à Barak Obama. Amir Kadir l’a récemment fait avec Martin Luther King et ça ne lui a pas porté succès. Mais, selon Wikipedia, le président américain s’est fait accorder une cote Klout inférieure à celle d’un blogueur de sous-sol.

En un mot, une cote de 44, c’est à la fois déplorable, puisque la WebSphere y accorde du crédit, et difficile pour l’ego, cette chose que j’ai pourtant appris à minimiser au fil de mes années professionnelles. Mais c’est comme ça !

Auteur(e) Nelson Dumais

Voué à un avenir brillant dès sa naissance, Nelson s’est néanmoins pris les pieds dans un ordinateur répandu partout dans un motel désaffecté et ne s’en est pas vraiment remis. C’était à Rimouski en 1981 et le monstre de 64 Ko, une sorte de tombeau en mélamine blanche, cahotait en CP/M, souffrait en anglais et tombait régulièrement mort. Avec l’acharnement d’un anthropologue fou, Nelson recherche depuis lors un ordinateur qui fonctionnera sans défaillance, sans souffrir ni faire souffrir, et cela dans une langue intelligible. Si jamais il trouve, il vous en fera part. C’est juré !

24 commentaires

  • Dire que nous en sommes rendu là!

    Et pour le mieux???

    Moi aussi, j’en ai un peu marre de tout ces “réseaux”… Rien ne bat une bonne pogné de main et une vrai bonne discussion… où l’on voit les yeux ;-)

    Cotez ce commentaire: Thumb up 45 Thumb down 0

  • @ Nelson

    Intéressant que Toogreen à une plus grosse côte Klout que vous.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 3 Thumb down 0

  • LOL, j’ai adhéré à ce cossin de Klout sans trop savoir ce que ça faisait et juste par curiosité (je sais, je sais, c’est con de faire ça). Je savais même pas c’était quoi ma cote en fait, merci Nelson de m’en informer! Maintenant je vois aussi que mon prochain but est de battre Bruno Guglielminetti par un point, LOL

    Cotez ce commentaire: Thumb up 16 Thumb down 0

  • J’apprends avec la photo qui coiffe ton article que je suis sur le classement Klout un point au dessus de Bruno Guglielminetti (no way) et de mon cousin David.

    Sincèrement je ne comprends pas…

    Cotez ce commentaire: Thumb up 8 Thumb down 0

  • Ma cote Klout a passé de 23 à 15 en 6 mois. J’influence à ce qui paraît qu’une quinzaine de personnes par les réseaux sociaux. Ça correspond à peu près à ma famille et mes amis proches, qui sont connecté.

    Sur PeerIndex (le plus sérieux concurent de Klout) ma mesure est de 11.

    Remi.Net

    Cotez ce commentaire: Thumb up 5 Thumb down 0

    • @ Remi.Net
      « Ma cote Klout a passé de 23 à 15 en 6 mois. »

      Bof ! Je ne m’inquiète pas pour vous. Si vous vouliez réellement augmenter votre cote, vous avez un avantage sur nous tous. Vous n’auriez qu’à changer votre pseudo pour Grosmi.Net. ;-)

      Bonne soirée!

      Cotez ce commentaire: Thumb up 6 Thumb down 5

  • Pauvre Nelson…

    Il faudrait que tu achètes le livre de Dominic Arpin, “Comment devenir une star des médias sociaux”

    Cotez ce commentaire: Thumb up 8 Thumb down 0

  • Une chose est sûre, il faut tellement travailler gratuitement pour se maintenir dans ces réseaux sociaux que l’on n’a pas de temps pour le vrai travail payant. ;-)

    Et ce sont les créateurs de ces réseaux qui empochent le pactole. Eux, ils ont compris comment faire quelque chose avec rien. ;-)

    Bonne semaine!

    Cotez ce commentaire: Thumb up 34 Thumb down 0

    • Dennis Dubeau

      Cher Crispo,

      Vous m’enlevez les maux de la bosse!!

      Bien dit et rien à ajouter… :-)

      Cotez ce commentaire: Thumb up 20 Thumb down 0

  • Dans mon cas, j’aime simplement lire des articles intéressants, neutres et éducatifs. Voilà pourquoi je lis Nelson.
    Continue, j’apprécie ainsi que plusieurs de mes amis.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 35 Thumb down 0

  • Commentaire à la Pierre Légaré….genre.

    Est-ce que les employés de “Klout” devraient être convoqués devant la Commission Charbonneau étant donné qu’ils sont capables de mesurer le traffic d’influences? ;-)

    Bonne journée!

    Cotez ce commentaire: Thumb up 19 Thumb down 0

    • Ne t’en fait pas, ils travaillent déjà main dans la main avec l’escouade Marteau…

      Cotez ce commentaire: Thumb up 5 Thumb down 0

  • Est-ce que Klout tien compte qu’une fois fois sur cinq ou six (dans mon cas) un lecteur se met à surfer un peu partout pour dénicher la dernière version d’Ubuntu ou autres applications?
    Pour moi ce blogue est un outil de veille technologique fiable, bien documenté et bien écrit. L’info de la mise à jour du blogue entre dans ma boîte pourriel d’Hotmail, et là ça me dit qu’il faut que je prenne le temps pour faire ma veille technologique! J’ai pas de Facebook. Je sur Twitter, mais trop de twitt, c’est comme pas assez. On finit par ne pas voir certain trucs, tellement il y en a. Et il faut y aller plusieurs fois par jour. Sinon, on a rapidement perdu le fil.

    En passant, les annonces de Google sont affreuses. Je comprend le besoin de mettre en place ce service, mais ça serait le fun que ça fit au moins avec le design du site. Mais bon, le but de la pub n’est pas nécessairement que ce soit esthétique…

    Cotez ce commentaire: Thumb up 4 Thumb down 0

  • Ces résultats ne font que démontrer que la forme l’emporte sur le fond. Par exemple, Arpin de fait que pointer vers des vidéos comiques ou “cutes” de telle ou telle situation. C’est désolant. Ceux qui se donnent la peine comme vous d’écrire des articles de fonds sont loin derrière. Les derniers seront les premiers disait l’adage! :-)

    Cotez ce commentaire: Thumb up 13 Thumb down 0

    • Dennis Dubeau

      @ JP

      Tout à fait… Excellent point.

      Moi, je crois qu’une machine (parce qu’après tout, ce sont des logiciels qui mesurent ces cotes…) ne peut que mesurer une quantité et non une qualité d’une donnée telle que de l’information.

      Traduit en parabole: “75 000 cossins qui ne marchent pas ne valent pas 1 cossin qui va bin… Kin!” -Le Dalaï-Dubeau

      Cotez ce commentaire: Thumb up 9 Thumb down 0

  • J’ai un site web personnel que j’ai “monté” avec wordPress, mais je sais très bien que si j’avais envie de le faire rouler je devrais faire des annonces facebook, voir une page facebook qui relait au site, un compte twitter qui post regulierement les updates du site…. et meme des videos youtube publié sur facebook, mise en lien dans twitter et relayé sur le site web lui meme.

    Le tout avec un SEO de la mort et une bonne heure et demi de travail par jour me semble être relativement minimal comme investissement de type temps.

    Mais la vérité…. c’est que c’est chiant et qu’on aime tous bien mieux finir notre petit software sur lequel on travail depuis des semaines :P ;)

    Cordialement, Max !

    PS: J’essaie de schopenhaueriser mes propos, sans succès….

    Cotez ce commentaire: Thumb up 7 Thumb down 0

  • Vu que ma modestie légendaire n’a d’égale que mon sens de l’abnégation qui est parmi les plus développés de la planète, je m’abstiendrai de faire trop d’ombre aux autres internautes en faisant une fois de plus preuve d’une retenue titanesque et en renonçant à participer à cette compétition.

    Un championnat inéquitable dès le départ où je risque à mon corps défendant de m’ennuyer à rafler encore et encore tous les honneurs et de créér une galactique armada de jaloux malheureux.

    De toutes façons, cette soudaine admiration idolâtre de la part de toutes les nations du globe serait extrêmement mauvaise pour mon hypertension.

    Ne me remerciez pas je ne fais que mon devoir et un sacrifice supplémentaire pour le bien de l’Humanité toute entière.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 8 Thumb down 0

  • @jim777
    « Vu que ma modestie légendaire n’a d’égale que mon sens de l’abnégation »

    On croirait entendre Martin Matte, tellement c’est ceint-serre.

    Lorsque vous aurez atteint un âge vénérable, il faudra songer à vous canne-onanimiser. ;-)

    Bonne journée!

    Cotez ce commentaire: Thumb up 7 Thumb down 0

  • @ Serge

    J’ai pris des cours de modestie ave Martin Matte.

    J’avoue humblement que l’élève a dépassé le maître.

    :-D

    Cotez ce commentaire: Thumb up 5 Thumb down 0