La quinte (allégée) du vendredi

2 mars 2012 9 h 49 min 33 commentaires Views: 245

Partagez cet article

  • TwitterTwitter
  • FacebookFacebook

Auteur(e)

Tags:

 
 

 
Hier, l’ex-enseignant que je suis apprenait avec dégoût que la machine libérale au pouvoir à Québec avait décidé de favoriser la cliente d’un grenouilleur libéral sur une question pédagogique impliquant quelque 240 M$. Je vous parle de Martin Daraiche, ci-devant conseiller de l’ex-ministre Nathalie Normandeau et du premier ministre Jean Charest, devenu lobbyiste, avec rang de vice-président, chez National, et de sa cliente, Smart Technologies, une fabricante de tableaux blancs interactifs (TBI), dont les bureaux sont à Calgary.

On se souvient tous de l’étonnante décision de Jean Charest, annoncée il y a un an, à l’effet de nantir toutes les classes des écoles primaires et secondaires du Québec de TBI, une promesse de 240 M$ sur cinq ans malgré les restrictions budgétaires. Or, on apprenait hier que les carottes étaient cuites et, malgré les habituelles circonvolutions de la ministre de l’Éducation du Québec, que la grande majorité des Commissions scolaires n’avaient plus d’autres choix que de se procurer le produit albertain, c’est-à-dire celui qui serait le plus cher. Lisez cet article du journaliste André Noël pour suivre les méandres de cette affaire.

Bien entendu, Smart n’est pas la première venue; j’ai longtemps eu ses relationnistes sur le dos; elles voulaient à tout prix que j’essaie un TBI pour en parler dans la presse techno québécoise; j’imaginais avec effroi un camion reculer dans mon entrée et deux taupins essayer de glisser un grand tableau électronique dans mon salon. En un mot, Smart c’était du sérieux !

Le fait de retrouver aujourd’hui ses produits dans toutes les provinces canadiennes, dans tous les états américains, dans toutes les instances scolaires du Royaume-Uni, ainsi que dans 175 autres pays, témoigne de son passé fulgurant. L’entreprise canadienne était agressivement convaincue d’offrir de la qualité. Sauf qu’il y a aujourd’hui pas mal mieux et pas mal moins cher sur le marché. Bref, Smart n’a plus le vent dans les voiles ! Loin de là !

D’où ce « compte » ouvert chez National, LA grosse firme ultra-ploguée, et d’où ledit Daraiche, un monsieur important dont le nom titille ma fibre compatriote, mais que je ne connais pas. André Noël fait incidemment un rapprochement entre le lobby de cet excellent Martin Daraiche pour Microsoft dès 2008 et la décision gouvernementale d’accorder à la fabricante du coffret bureautique Microsoft Office un lucratif contrat sans appel d’offres.

Bref, ça pue la grosse magouille. Mais ce qui m’écoeure en particulier, moi l’ex-enseignant virtuose du tableau noir ordinaire (TNO ???), c’est qu’au même moment, le chercheur Thierry Karsenti (1) vient de mettre quelques bémols. Il semblerait qu’aucune étude indépendante, par opposition à celles financées par les fabricants, n’existerait pour justifier l’achat massif et rapide de TBI. Aucune preuve n’aurait jamais été établie sur la valeur pédagogique de ces équipements.

Chantal Longpré, présidente de la Fédération québécoise des directions d’établissements d’enseignement que cite André Noël, n’y va pas avec le dos de la cuiller. «C’est de la quincaillerie, alors que les écoles ont besoin de pédagogie. Un tableau coûte 5000 $. Avec cet argent, chaque école pourrait se payer une demi-journée d’orthopédagogie par semaine pour une année.»

J’ai des amis enseignants qui aiment ce gadget, j’en ai d’autres qui le détestent. Le reproche principal : c’est comme un ordi; c’est compliqué, y a toute une technique à maîtriser et c’est capricieux. Trop souvent, ça bogue ou ça plante.

Dans le temps, avec un vrai tableau de la vraie craie et de vraies brosses, on apprenait aux enfants à écrire sans trop de fautes, à calculer sans bidule électronique, à connaître leur histoire nationale, à savoir où était le Labrador et à baragouiner l’anglais. Le tableau noir m’émouvait. Que d’anecdotes je pourrais vous raconter à ce sujet ! Constamment, je me rappelais cette phrase d’un vieux maître: « Il y a de la magie au tableau ». C’est vrai, il suffisait d’y envoyer un gamin pas trop bollé en math pour qu’il y réussisse son équation, pas trop bollé en histoire, pas trop bollé en français, en anglais, etc. Il y avait vraiment de la magie. Et ça ne coûtait que des nèfles !

Alors que Charest … Bof !

Vous n’en avez pas ras le pompon, vous autres ?

(1) M. Karsenti est le directeur de la chaire de recherche du Canada sur les technologies de l’information et de la communication en éducation.
 
Quelques petites vites:
 
Il est présentement 9 h 30 et je serai en retard ailleurs (faut bien gagner sa vie) si je ne déguerpis pas sous peu. Ce qui signifie que je manque de temps pour vous compléter cette « Quinte du vendredi », le mot « quinte » se référant aux cinq sujets habituels. J’ai connu une semaine d’enfer et, hier, j’ai bouffé toutes mes réserves de disponibilité en vous produisant un texte plus long que normal sur Windows 8.

Vous allez donc devoir faire preuve d’imagination et de créativité et ajouter vous-mêmes les quatre sujets manquants. J’en suis désolé.

Je sais que cette manœuvre décevante n’est pas pour m’aider dans ma saga Web, saga indépendante et, probablement naïve, bien que plus forte que moi, amorcée il y a un an. Effectivement, le 28 février dernier, je terminais mon mandat à la Cyberpresse et je commençais comme indépendant, sans filet ni locomotive. Qu’ai-je réussi ? Je l’ignore. Va me falloir éplucher mes stats pour le savoir. Je vous en reparlerai. Là, ce matin, je suis attendu ailleurs.

Bonne fin de semaine quand même et merci de m’avoir lu.

Auteur(e) Nelson Dumais

Voué à un avenir brillant dès sa naissance, Nelson s’est néanmoins pris les pieds dans un ordinateur répandu partout dans un motel désaffecté et ne s’en est pas vraiment remis. C’était à Rimouski en 1981 et le monstre de 64 Ko, une sorte de tombeau en mélamine blanche, cahotait en CP/M, souffrait en anglais et tombait régulièrement mort. Avec l’acharnement d’un anthropologue fou, Nelson recherche depuis lors un ordinateur qui fonctionnera sans défaillance, sans souffrir ni faire souffrir, et cela dans une langue intelligible. Si jamais il trouve, il vous en fera part. C’est juré !

33 commentaires

  • Il y a tant de choix, tant de possibilités mais peu de ressource! Voilà le problème. Est-ce mieux d’y intégrer des tableaux électroniques qui vont motiver les enfants ou des gens qualifiés qui vont aider nos enfants en difficulté?

    Enfin je m’interroge… pas facile!

    Cotez ce commentaire: Thumb up 11 Thumb down 1

    • Je suis en accord avec vous ici. Pour le remplacement de tableau, bien moi j’ai appris sur des tableau noir..et je suis en pleine santé! Pour ce qui est de ses achats, je trouve qui si des tableau sont a remplacer, il est très bien de les remplacer avec une technologie qui sera bénéfique pour les étudiants, les professeur et la façon d’enseigner la matière…je n’ai rien contre le remplacement a une nouvelle technologie tant qu’elle ne représente pas du FLASHING mais bien un complément et ajout a notre enseignement et la transmission de cette dernière au étudiant..les tableau noir c désuet avec de la craie partout par terre etc…une technologie peut apporter plus de temps a la discussion en utilisant des présentation déjà programme étant plus perfectionner au niveau de la démonstration et permet a l’enseignant d’utiliser différente méthode a sa démonstration ce qui permet d’atteindre les étudiants selon leur mécanisme de compréhension (une équation présenter en équation et aussi en action avec des images permet de rejoindre deux différent système de compréhension, ce que l’on retrouve chez la majorité des étudiants!!!!

      Cotez ce commentaire: Thumb up 2 Thumb down 0

  • Pour dire.
    Ce n’est pas seulement en éducation ou il y le jeu du lobby techno … voir le ministère de la Santé , Radio-Canada , la SAAQ comme la SAQ … tous des contrats sans appel d’offre ou au moins avec un contrat ouvert et négocier …

    Souvent ce genre de contrat n’est pas négocié … ça va comme je te pousse et mon Jules , mon pote bien à moi a dit qu’il me faisait confiance et a donc accepté mon offre .. Bref ce genre de situation je l’est vue et entendus et vécus … et moi avec ma grande trappe je ne me suis pas fait d’amis bref j’ai été prit comme un chien dans un jeu de quilles .

    Je vais prendre les écoles comme exemple … une directrice d’école se fait faire un lobby imposant par un fournisseur, mais elle la pauvre dame ne connait rien en techno et sont technicien maison quand elle en possède un est souvent dépasser par les technos émergentes .. De plus , ce lobby imposant ce fait souvent de mise avec des représentants de la commission scolaire alors la pauvre directrice elle ne peut que suivre les indications et exit son regard critique sur la chose ….
    alors s’en suit les belles paroles aux profs pour les convaincres avec bien sur l’appui de la directrice ..
    Si par contre ou plutôt par malheur le technicien techno de l’école s’éveille a certain doute , il sera confronté alors a plus lourd que lui dans la balance, car le jeu sur la directrice et le poids de la commission scolaire pèse contre lui … il risque donc de passer pour un réfractaire ou bien de quelqu’un de dépasser par la techno ou pire encore si il a osé jaser a propos de linux dans un passé pas trop loin il passera alors pour un sale communiste .

    La belle histoire dans ça … est que 14 mois après l’implantation des dits technos en question , plus de la moitié seront dysfonctionnel ou hors de fonctions , les profs souvent pas très jojo avec les technos préfèreront faire a l’ancienne et continueront de maugrée contre les ordinateurs désuets, car le budget de l’école est passé ailleurs .. Nous aurons donc alors le portait typique d’une classe d’école du QC ou le *&?%$#@ e Tableau blanc fonctionne qu’une fois aux 3 semaines environ … et des parcs d’ordinateurs pourris aux réseaux pourris comme service aux élèves …

    Ce que je déplore dans le système scolaire comme dans d’autres ministères est que la capacité critique des décideurs de département est étranglée par le manque de ressource et de connaissance des milieux imposés …
    il me semble qu’un conseil indépendant fait de technologue indépendant comme des profs d’informatique universitaire et collégial devrait tenir des comités ouverts et indépendants et donner leur avis sur les technos proposés par les fournisseurs et lobbyisteset cela AVANT TOUTES décisions d’une école ou d’une commission scolaire ..
    Bref donné des recommandations …. comme cela une directrice et des profs pourrait donc consulté les avis des spécialistes en la question et avoir un avis plus ouvert sur les propositions en question ….

    En gros il manque cruellement d’information neutre et impartiale pour prendre de bonnes décisions …

    Cotez ce commentaire: Thumb up 25 Thumb down 1

  • Dennis Dubeau

    “Vous n’en avez pas ras le pompon, vous autres ?”

    … ‘ fait longtemps que j’ai même plus de pompon, moi!!

    Cotez ce commentaire: Thumb up 29 Thumb down 2

  • Étant moi-même enseignant et ayant travaillé avec les produits SMART (et autres, moins chers et mieux, effectivement), je peux confirmer que ces “bébelles” ont vraiment bien peu de valeur pédagogiques. À moins bien sûr d’être utilisées intelligemment et de manière très créative (ce qui est rarement le cas), ça n’apporte vraiment pas grand chose de plus à la valeur du contenu d’une leçon.

    Aujourd’hui avec un peu de débrouillardise et un fer à souder on peut même se créer un tableau interactif DIY avec une manette de Wii, et celle-ci peut même faire du multi-touche, ce qui n’est pas le cas de la grosse bébelle à 5000 qui est complètement foutue dès qu’on écris dessus avec un marqueur permanent…

    Merci Nelson de dénoncer ce gaspillage flagrant de notre ti-gouvernement corrompu à l’os à genoux la bouche grande ouverte devant les lobyistes et corporations qui les ont élus.

    Ah et pour la quinte du Vendredi, tu sais, tu ne dois absolument rien à personne!! On aime te lire mais on comprends aussi! ;-)

    Cotez ce commentaire: Thumb up 42 Thumb down 0

  • Claude LaFrenière

    Lâchez pas M’sieur Dumais!

    Vous avez écrit: «Vous allez donc devoir faire preuve d’imagination et de créativité et ajouter vous-mêmes les quatre sujets manquants. J’en suis désolé.»

    Ne le soyez pas: trouver nous-mêmes les 4 sujets sera une expérience amusante.

    Voici mes “4″ suggestions:

    0- System Explorer
    http://systemexplorer.net/

    J’ai trouvé ce machin par hasard et je le trouve pas trop pire. Permet entre autre de vérifier les processus en cours versus une base de donnée. Possible aussi d’envoyer un “échantillon” chez VirusTotal au cas où…

    1- Windows System Control Center:
    http://www.kls-soft.com/wscc/index.php

    Permet de télécharger et de mettre a jour tous les utilitaires de Sysinternals et de NirSoft

    2- Sonar Power Manager
    http://stevetarzia.com/sonar/

    Vérifie votre présence devant votre PC avec des ondes sonores. Si vous êtes absent alors ça verrouille l’écran. (Marche pas toujours…)

    4- MS Flight est GRATOS! (via Korben):

    http://www.microsoft.com/games/flight/

    5- VLC Media Player: Quel site est le bon?

    Allez voir chez SebSauvage pour en savoir plus long…

    http://sebsauvage.net/rhaa/index.php?2012/03/01/14/13/08-lequel-est-le-bon-

    6- Une dernière (encore via Korben):

    Un fauteuil roulant piloté par les DENTS!

    http://medgadget.com/2012/02/new-tongue-drive-system-uses-dental-retainer-to-operate-wheelchair.html

    Ah ouais? Et ceux qui mâchent de la gomme baloune en conduisant ils font quoi? Sans compter les handicapés Marseillais: comment parler et conduire en même temps?

    Comme disent les FrOnçais: mais y’a un BEUG!

    Bye les p’tits crapauds! :D

    Cotez ce commentaire: Thumb up 11 Thumb down 1

  • En plus je trouve que les TBI sont une techno déjà dépassée!!! L’heure est maintenant au “one-to-one” (chaque enfant a un laptop et/ou tablette), ainsi, au lieu d’aller étendre leurs crottes de nez chacun leur tour sur le TBI en avant de la classe, ils peuvent plutôt interagir tous en même temps via le web et un WIKI, par exemple. On est déjà rendus là dans plusieurs écoles ici, et le TBI a pris le bord parce que devenu quasi-inutile!

    Vive l’adoption de technologies 10 ans plus tard quand partout ailleurs on est déjà passé à autre chose!!!

    Entk quand je lis des affaires de même moi… Moé itou mon pompon yé pu là depuis un boutte :-P

    Cotez ce commentaire: Thumb up 30 Thumb down 0

    • Je suis 200% d’accord avec Toogreen. Je suis un enseignant qui n’enseigne pas (travailleur autonome dans le milieu de l’éducation, résultat d’un parcours trop lent à mon goût) mais je peux vous assurer que cette bébelle n’apporte rien au niveau pédagogique. Bien sûr il a l’effet Wow! pour les élèves, mais après 1 heure on passe à autre chose. Je peux comprendre que dans certaines classes du secondaire (cours de chimie, physique) ça pourrait apporter un brin d’interactivité, mais au primaire, ce truc est totalement inutile. C’est très facile à dire aujourd’hui, mais depuis le début je me disais qu’il y avait une magouille quelque part. Rien n’est prouvé, mais pourquoi un gouvernement dans la bouillie financièrement serait prêt à dépenser une telle somme pour quelque chose dont personne n’a manifesté de désir?

      Cotez ce commentaire: Thumb up 14 Thumb down 0

    • Dennis Dubeau

      J’suis ben d’accord avec le Trop Vert!!

      Cotez ce commentaire: Thumb up 11 Thumb down 0

    • +1 en effet
      Souvent c’est ça la réalité… Elles sont rares les technos qui finissent par être utilisés à leur plein potentiel dans les écoles…

      Ya les tableaux blancs, mais aussi combien de logiciels chèrement acquis et non utilisés demeurent sur les tablettes ??

      Ça fait mal au coeur et au budget un programme non utiliser a valeur pédagogique qui roule dans les 2000$

      Cotez ce commentaire: Thumb up 6 Thumb down 0

  • Comme autre sujet de votre « quinte inachevée », j’y vais pour le changement sur Facebook au niveau des « pages fans ».

    Le 31 mars, la version Timeline de facebook deviendra la page d’accueil des pages fans.

    C’est un changement important ! Auparavant, on pouvait décider où le consommateur tomberait en ouvrant notre page d’entrée.

    Une page Promo pour inciter celui-ci à cliquer sur j’aime, une page aussi où en cliquant sur l’annonce à l’entrée, on « téléportait » le consommateur sur le site web de l’entreprise ( Ce qui était d’ailleurs LE but avoué )

    Maintenant, niet, fini, nada. On arrive sur une page comme les autres, on a plus le droit d’inciter les gens à cliquer sur « j’aime », on ne peut annoncer le site web sur la photo d’accueil etc

    Bref des changements importants. À prime abord, en faisant le tour de mes clients rapidement, ceux-ci sont moins entichés par la nouvelle formule. Le client potentiel qui va sur un site Facebook est paresseux et y va surtout pour les promotions.

    À suivre donc…

    Cotez ce commentaire: Thumb up 6 Thumb down 5

  • Ça fait des années que j’en ai ras le pompon de John James Charest !

    Corruption, Collusion et le site internet de la Commission Charbonneau qui ne fonctionne pas encore…

    J’espère que les étudiants qui font actuellement la grève contre la hausse des frais de scolarité vont prendre le temps d’aller voter aux prochaines élections…

    @+

    Cotez ce commentaire: Thumb up 15 Thumb down 0

  • Ça me choque et ça me dépasse!

    C’est un manque flagrant d’intégrité, c’est de la poudre aux yeux et ça n’ajoute rien à la qualité de l’enseignement. C’est juste une manière de présenter de l’information aux élèves, rien d’autre.

    Comme me disait ma douce moitié (qui est enseignante-remplaçante) ce matin :

    “Quand il y aura des dictionnaires et des grammaires dans toutes les classes, que des ressources d’aide seront présentes dans toutes les écoles, qu’il n’y aura plus 35 élèves par classe et que les commissions scolaires n’étaient pas obliger de couper des postes, je serai ravie d’avoir un tableau blanc interactif.

    Finalement, j’aimerais ça avoir ça dans ma classe… Si j’avais une classe!”

    Cotez ce commentaire: Thumb up 18 Thumb down 0

  • De mon côté, j’ai un TBI dans ma classe depuis 3 ans et ça me fait gagner beaucoup de temps lors de mon enseignement en mathématique. J’ai donc plus de temps pour répondre aux questions des élèves et aider les élèves en difficulté. En le prenant comme ça, mon TBI me permet d’augmenter la réussite en classe.

    Là ou je décroche avec le gouvernement Charest, c’est que pour payer son beau programme de 240 millions à ses petits amis, ils ont coupé dans les allocations courantes que nous recevons pour les TIC.
    Elle est passée de 44$/élève l’an dernier à 19$/élève cette année dans ma commission scolaire ! Une baisse de plus de 50% !

    Donc moins d’argent pour renouveler les laboratoires informatiques et les postes dans les classes. Disons que plusieurs écoles ont des ordinateurs déjà désuets, imaginez après le 5 ans de ce beau projet de Charest. Nous aurons des ordinateurs inutilisables.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 11 Thumb down 0

  • “Qu’ai-je réussi ?”

    à m’informer, à m’éduquer aussi. et je dois pas être le seul…

    merci mr Dumais.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 17 Thumb down 0

  • Bonjour à tous!

    Je suis d’accord au sujet du gaspillage pour les TBI Smart, en fait, ce ne sont pas les tableaux qui sont « smart », mais les dirigeants de cette compagnie albertaine qui savent être « interactifs » avec les politiciens.

    Le problème c’est que nous n’avons plus besoin d’aller à l’école ou d’étudier, tout le monde peut s’acheter un diplôme universitaire.

    Cela existait dans ma jeunesse, mais très peu le savaient et les diplômes de l’extérieur du pays étaient très difficiles à faire reconnaître par les autorités ou les compagnies.

    Aujourd’hui, il semble que ce soit plus répandu et moins vérifié, ce qui me confirme que de plus en plus d’incompétents avec des diplômes fictifs se hissent aux plus hauts rangs de la société. Et comme dirait Gilles Duceppe : « De quessé qu’cé que vous pensez qu’il va arriver? »

    Saviez-vous que l’annonceur Gilles Proulx avait une maîtrise en communication bidon?

    C’est dans la seconde partie de l’émission « Enquètes » d’hier que vous pouvez visionner sur TOU :
    http://www.tou.tv/enquete/S2011E17

    Bonne fin de semaine!

    Cotez ce commentaire: Thumb up 5 Thumb down 3

    • J’ai bien vu ce sinistre personnage hier à l’émission enquête. Est-ce que nous pouvons dire que c’est un voleur Gilles Proulx ? (Il est l’ancêtre de la radio-poubelle qui règne à Québec)

      Pourtant, il a déjà dit en onde que Joël Le Bigot avait été arrêté pour le vol d’une bouteille de vin dans une succursale de la SAQ. Ce que le Bigot a immédiatement avoué en onde le lendemain.

      Proulx me fait faire de l’urticaire cri**. Moé un gars qui encourageait les gens à tirer des roches à des femmes et des vieux qui quittaient la réserve de Kanawagé pour éviter la violence…

      Ma montée de lait.

      Cotez ce commentaire: Thumb up 8 Thumb down 4

  • Quand Nelson pousse sa quinte…
    Quel tableau!
    Tableaux de commande de la “classe libérale”.
    Tableaux blancs qui noircissent leur tableau.
    On ne passera pas l’éponge:
    ils seront rayés du tableau.

    Bonne fin de semaine à tous!

    Cotez ce commentaire: Thumb up 17 Thumb down 0

    • Dennis Dubeau

      Tableau dire c’que tu voudras…

      Cotez ce commentaire: Thumb up 6 Thumb down 6

    • @ Denis3r

      Et que dire de l’enseignante qui s’exclame toute pâmée : « Il me semble voir Job au tableau. » Ou vice et versa. ;-)

      Bon samedi !

      Cotez ce commentaire: Thumb up 3 Thumb down 5

  • J’espère que vos statistiques ne seront pas décevante, car vous avez fait un travail extra au courant de la dernière année. Bon week-end. Rémi

    Cotez ce commentaire: Thumb up 22 Thumb down 0

  • Hors sujet, mais c’est drôle, avez-vous fait vos “Back-up” dernièrement.

    http://www.youtube.com/watch?v=kdWxt6wpwTw

    Cotez ce commentaire: Thumb up 3 Thumb down 7

  • Bon 1er anniversaire ! L’automie, ça se fête ! Je vous encourage à continuer. Longue vie à votre chronique toujours aussi intéressante.

    Comme les tableaux noirs seront remplacés par les Smart, ils pourront les récupérer et les envoyer à Haïti où les écoles sont toujours à reconstruire ! C’est d’ailleurs ce qui a été fait jadis avec nos vieilles autobus scolaires qui, elles, avaient été envoyé à Cuba.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 5 Thumb down 1

  • Martin Chénier

    Moi aussi je suis totalement scandalisé par tout ce gaspillage entouré de magouille surtout au moment où on exige une hausse des frais de scolarité aux étudiants (et à leurs parents…) sous prétexte que chacun doit contribuer dans la mesure de ses moyens. Hier, j’ai écrit à mon député et à la ministre Beauchamp pour leur signifier mon raz le bol. Vous devriez en faire autant.

    line.beauchamp@mels.gouv.qc.ca

    Cotez ce commentaire: Thumb up 7 Thumb down 1

  • Et dire qu’une télé plasma 65 pouces et quelques iPad et les possibilités seraient énormes. Le prof peut partager l’écran de son iPad sur la télé pour donner son cours. Les livres seront multimédia au lieu d’être statique sur papier et dépassé.

    Moi de mon côté, essayer d’enseigner dans une classe avec un tableau noir et de la craie lorsque les enfants arrive à la maison et ils ont des iPad, iPod Touch, des ordinateurs et l’internet, on se demande pourquoi il y a tant de décrocheur.

    L’humain est réfractaire aux changements et a toujours la nostalgie de ce qui se fesait avant. Mais si écoutais ses gens là, on laverai encore notre linge sale à la main. On se promènerai en cariole tiré avec des chevaux et nous aurions pas detélé et de radio dans nos maisons, ni d’ordinateur d’ailleurs.

    Si il y a de l’évolution dans notre manière de vivre, c’est que cette évolution est bénéfique, lorsque ce n’est pas bénéfique cette évolution est rapidement éliminé.

    Alors il faut être ouvert aux nouveautés surtout lorsqu’elle apporte de nouvelles possibilités et l’informatique à l’école en apporte énormément, il faut juste la rendre intéressante.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 3 Thumb down 7

  • @ Crobi

    Vous n’avez peut-être pas bien compris ce qui se discute ici dans le blogue.

    Personne n’est contre le progrès, il faut que ce soit réellement un progrès et à un coût acceptable.

    Les tableaux noirs sont encore utiles et les tableaux « Smart » sont déjà dépassés.

    Il y a toutes sortes de solutions, il faut seulement avoir les bonnes informations pour prendre les bonnes décisions. C’est de cela que l’on discute ici.

    Bonne fin de semaine!

    Cotez ce commentaire: Thumb up 9 Thumb down 4

  • ” L’utilisation de cette ardoise pour établir les additions dans les cafés et les boutiques a donné le nom « ardoise » au compte ouvert au client par le cafetier ou le marchand, permettant de consommer ou d’acheter temporairement à crédit. “

    Le matériau dont on fait les tableaux aura changé au fil des années, mais les us de la politique ne changent pas, faut croire:
    soigner ses amis et savoir passer l’éponge.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 1

    • @ Melodram
      « soigner ses amis et savoir passer l’éponge. »

      Autrement dit, il faut être médecin et savoir faire le ménage? ;-)

      Bonne soirée!

      Cotez ce commentaire: Thumb up 1 Thumb down 6

  • L’écho de la courge:
    L’arnaque du tableau blanc ou comment échafauder un blanc sous la table, au noir.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 6 Thumb down 2