Le cul-de-sac du Web 2.0

12 mars 2010 11 h 30 min 158 commentaires Views: 13

Partagez cet article

  • TwitterTwitter
  • FacebookFacebook

Auteur(e)

Tags:

(Des misères sont survenues et plusieurs commentaires d’aujourd’hui ont été perdus. Je suis vraiment désolé !) Récemment, trois lecteurs apparemment non concertés ont mis en cause ma compétence et/ou mon éthique, camouflet que je n’avais pas reçu depuis belle lurette. Que leur prétention soit fondée ou non est une chose moins intéressante que le fait de comprendre la mécanique à l’origine de leur colère et de comprendre celle qui est à l’origine de mes soi-disant erreurs. Voilà pourquoi, ce matin, je vous ai préparé un texte où j’impute à la réalité de type Web 2.0 dans laquelle nous nous rencontrons vous et moi, une réalité très difficile, la responsabilité de ces propos négatifs. Voici ma réflexion.

Si je me fie à la console de WordPress (1), cette chronique que vous êtes en train de lire, est la 953e que la Cyberpresse me fait l’honneur de publier dans sa section Technaute, ce qui, depuis novembre 2005, me donne une moyenne de quatre papiers par semaine. Mais étant pigiste (2), je dois compléter ma charge de travail ailleurs, notamment dans l’édition en ligne de Direction Informatique où je suis chroniqueur. Tant et si bien qu’au total, je signe bon an, mal an entre cinq et six prestations par semaine (3) dans un contexte en mouvance appelé Web 2.0. D’où mon appréhension de ce cul-de-sac industriel vers lequel je suis en train de foncer. Permettez-moi que vous en donner l’explication.

Cinq et six articles par semaine, est-ce beaucoup ? Tout dépend de la forme et du média. Moi, je fais dans la chronique structurée où, souvent, j’essaie un produit pour en dire du bien ou du mal, à moins que je fasse l’exercice de commenter une tendance ou un état de fait. Parfois, il me faut plus d’une journée de travail pour télépomper un papier de dix paragraphes. Heureusement, il m’arrive également d’en bidouiller en moins de deux heures, illustrations comprises.

En un mot, je recherche et décide d’un sujet, j’en fais le tour, je teste tout ce dont je vais parler (je veux ne rien oublier, mais …), j’organise ma communication (je dois informer tout en divertissant si faire se peut), je l’écris (c’est la partie que j’aime le plus), je l’illustre (ce qui inclut la fabrication de documents graphiques) et je la publie. Puis, je passe à autre chose.

Vraiment ? Oui, parce que je commence à travailler sur l’article suivant. Non, parce que j’exerce mon métier dans le contexte du Web 2.0. J’ai des lecteurs, souvent avertis par RSS ou par tweet, qui voyant mon nouveau texte, le lisent et, parfois, le commentent. Comme il y a eu des abus par le passé, la Cyberpresse a imposé la modération. Cela signifie que je dois autoriser, un à un, chacun des commentaires. J’inclus là-dedans la suppression, le “coupaillage” ou, dans certains cas rares, la réécriture de ceux qui sont impubliables. Cela m’oblige à me balader, si j’ai à sortir, avec un téléphone intelligent grâce auquel je peux “modérer”. Et c’est normal eu égard au contexte : les lecteurs qui se donnent la peine de fignoler une opinion s’attendent à la voir en ligne le plus tôt possible. À défaut, ils cesseront de le faire et, graduellement, de fréquenter ma section de la Cyberpresse/Technaute.

À la question “est-ce beaucoup ?”, je réponds par l’affirmative. Car le bât blesse. Je suis un humain qui, pour arriver financièrement (4), doit écrire beaucoup de textes à l’attention d’autres humains, lesquels, comme moi, sont prisonniers d’un modus operandi particulier au Web 2.0.

Pour que vous me compreniez, permettez-moi de retourner à l’époque de l’imprimé où il m’est arrivé de dépasser les quinze articles par semaine (évidemment, je n’étais pas chroniqueur), ce qui était beaucoup moins stressant que d’en produire deux fois moins aujourd’hui. La plupart du temps, on me donnait un sujet d’écriture et quand j’avais terminé de pondre mes feuillets dans le respect de l’heure de tombée, on les relisait, corrigeait et, s’il le fallait, nuançait, on se chargeait de l’illustration et on intégrait le tout dans une mise en page qu’on publiait. Pendant ce temps, 100 % de ma cervelle était passée à autre chose.

Depuis le Web 2.0, tout cela a été relégué au “bon vieux temps”, à côté des poêles à bois et des “tits flasques de gros gin”. Désormais, je suis tout seul, même si je suis raccordé à haute vitesse à une cyberéquipe, réalité plus théorique que pratique. Il n’y a personne du métier avec qui je peux préalablement échanger, c’est un logiciel (5) qui relit et corrige mes textes, c’est moi le photographe et, jusqu’à un certain point, l’infographiste, enfin c’est moi qui publie et qui reçois l’onde parfois déferlante de la réaction. Cela fait de moi un pigiste qui vit de ses cyberprestations.

Dans un tel contexte, il va de soi que je dois couper court dans mes écrits et que je n’aborde pas tel ou tel aspect du sujet en traitement. Mais il arrive aussi que je sois énervé, préoccupé ou fatigué, que j’oublie de nuancer, que je dise une bêtise, que je ne fasse pas un lien important ou que je commette quelques phrases indignes de ma langue. Vite, ça presse, faut passer à autre chose, je mange mes bas avec cet article, j’ai des obligations à telle heure, etc.

Ça c’est de mon bord. Considérons maintenant l’aspect du lecteur/visiteur/commentateur du blogue. C’est une personne qui, normalement, visite plusieurs sites/blogues comme le mien. Souvent, trop étant trop, il doit lire en diagonale et sauter des paragraphes. Il n’aura que très rarement le temps de se faire une synthèse de mon papier. Heureusement, certains y arrivent (6). Il s’ensuit de cordiaux débats qui viennent agréablement compléter ma prestation. Ainsi, grâce au Web 2.0, l’œuvre n’est plus ce que le chroniqueur a publié, mais le grand tout qui englobe tous les commentaires qui en découlent.

Mais d’autres lecteurs/visiteurs/commentateurs n’ont pas le goût de réfléchir sur mon article et de se le résumer, le sujet les laissant de glace. De plus, il ne faut surtout pas oublier ceux qui n’en ont pas le temps. Souvent, ils m’ont peut-être lu dans des conditions épouvantables (avec, p. ex., un iPod dans le métro) et ils se dépêchent de passer à un autre texte; la liste est longue. J’imagine leur cerveau comme un récipient d’importance où toutes sortes de bribes d’info viennent sans arrêt se stocker. Parfois, aucune synthèse ne s’y fait, certains n’en ayant pas l’aptitude ou l’entraînement. Problème générationnel ? Embêtant à dire. Disons que c’est un des agacements auquel fait face, présentement, un copain prof à l’UQAM.

On comprend que ces gens aient la mèche courte. Il ne peut en être autrement. Comme ils sont convaincus de ne pas avoir le temps de “s’enfarger dans les fleurs du tapis”, ils rédigent leur coup de gueule de façon hâtive et antagonique. Entre eux et l’univers, il n’y a qu’un bouton sur lequel ils appuient sans hésitation. “Moi qui suis le centre de mon monde connu, moi le connecté virtuel qui lit partout vite vite vite sans tout comprendre, j’affirme que tu as tort et que tu ne connais rien, espèce de journaliste grassement payé.”

Cela me force, moi le chroniqueur-blogueur, à intervenir. Il se peut alors que j’autorise la publication du commentaire agressif ou négatif, ce qui m’oblige à expliquer à son auteur ce qu’il n’a visiblement pas lu ou compris, ou à lui démontrer qu’il m’attribue des propos que je n’ai jamais tenus, ou à lui objecter que les journalistes ne sont pas tous des idiots ou des crosseurs, à moins que j’en profite pour m’en amuser sans méchanceté. Mais il se peut, également, que je détruise le commentaire, ce qui m’oblige à motiver mon geste et à me mettre à la disposition des autorités si jamais la personne porte plainte. Enfin, il arrive qu’un commentateur très très pressé intervienne de détestable façon, cela dans un contexte où c’est moi qui suis dans l’erreur, ayant manqué de temps durant la phase de recherche. Force m’est alors de reconnaître publiquement mon étourderie, ce que je déteste faire.

Pour résumer le tableau, disons qu’on est devant une prestation professionnelle de type Web 2.0, c’est-à-dire une prestation moins bien payée, beaucoup plus pressée et infiniment plus impliquante que jamais, une prestation exercée sans aucun filet (mis à part un logiciel d’outils linguistiques), laquelle est consommée par des gens à la course, des gens que je tente d’intéresser par des tournures divertissantes, des gens qui lisent beaucoup de petites bribes de toute sorte de choses, ici, là, un peu partout, cela de façon très très rapide et qui, trop souvent, sont très nerveux sur la gâchette.

Or, au départ de ce texte, je vous disais tenir le coup, sans vraiment d’arrêt, depuis novembre 2005. Non pas que je sois rendu au bout de mon rouleau; la pige endurcit son homme. Je vous dis comprendre que l’exercice du métier de journaliste dans un tel contexte est une piste qui ne peut mener qu’à un cul-de-sac. Le fait de travailler sans filet, sans ralentir, sans relâche, à la merci de lecteurs/visiteurs/commentateurs facilement irascibles (merci à l’anonymat des pseudonymes) qui, faute de temps, doivent parfois ériger la superficialité en système, entraîne une baisse de qualité dans le traitement de l’information que l’on confie à ce journaliste et mène tout droit vers le “burn-out”, l’écoeurantite professionnelle et, au bout de la piste, la démission ou le congédiement. De quoi méditer sur l’aphorisme du sociologue Jean Baudrillard : “le spectacle de la machine qui produit du sens dispense l’homme de penser.”

ligne.jpg

(1) WordPress est le logiciel derrière le système de blogues utilisé à la Cyberpresse.
(2) Je suis pigiste par choix personnel; c’est un mode de travail qui me convient même si ce n’est pas toujours jojo…
(3) Il est vrai qu’au mois d’août, le rythme est réduit et la moyenne passe à trois ou quatre par semaine
(4) Dans mon cas, la rémunération à la pièce (pratique courante dans le cas de journalistes à la pige) est beaucoup moins généreuse et encourageante que dans les années 80 et 90.
(5) Antidote HD
(6) Je me félicite d’en avoir un grand nombre parmi mes lecteurs.

Avis : j’utilise personnellement des machines sous Windows, Mac OS X et Linux et je n’ai aucune préférence; en fait j’ai une relation d’amour-haine avec chacune. Si vous croyez que je suis parti-pris envers l’une ou l’autre de ces plates-formes, je vous soumets respectueusement que vous avez tort et ne peux vous recommander que de consulter mes chroniques antérieures.

Auteur(e) Nelson Dumais

Voué à un avenir brillant dès sa naissance, Nelson s’est néanmoins pris les pieds dans un ordinateur répandu partout dans un motel désaffecté et ne s’en est pas vraiment remis. C’était à Rimouski en 1981 et le monstre de 64 Ko, une sorte de tombeau en mélamine blanche, cahotait en CP/M, souffrait en anglais et tombait régulièrement mort. Avec l’acharnement d’un anthropologue fou, Nelson recherche depuis lors un ordinateur qui fonctionnera sans défaillance, sans souffrir ni faire souffrir, et cela dans une langue intelligible. Si jamais il trouve, il vous en fera part. C’est juré !

158 commentaires

  • • brunoberry

    Personnellement, le concept des commentaires dans les blogs me déplaît. Il sert le plus souvent de déversoir à des individus que l’anonymat autorise à tous les excès. Combien de ces courageux anonymes maintiendraient leurs opinions et leur véhémence dans un face à face avec l’auteur de l’article. Leurs commentaires suintent la mauvaise foi quand ce n’est pas l’ignorance crasse que les 5 minutes de lecture sur wikipedia, leur seul référence universel désormais, n’ont bien évidemment pas réussi à combler.
    Les contributions les plus pertinentes sont noyées dans la masse de ce salmigondis de nullité.
    J’ai décidé de ne plus lire les commentaires. Une idée séduisante au départ est en train de tourner au vinaigre.
    Une suggestion : interdisez les commentaires, cela vous fera du bien.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 1 Thumb down 0

    • Entre deux voleurs de musique et de films, il dit : «Pardonne-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font…» Et son lecteur/dieu de rétorquer : «Je trouve pas son adresse courriel pour lui répondre.»
      3 jours plus tard, il ressuscita, et pondit une nouvelle chronique.
      Un jour, ses fidèles rassembleront ses écrits, et ce sera la bible de Technaute, pour que son enseignement survive aux générations, qu’elles soient X ou Y.
      Bonne journée, Nelson. :-)

      Cotez ce commentaire: Thumb up 1 Thumb down 0

      • Dans ce cas, un mot d’encouragement! Continuez votre magnifique travail, M. Dumais.
        Plume divertissante, toujours intéressante. Bon, je saute par dessus ce qui ne m’intéresse pas, les commentaires des internautes aussi, très souvent.
        Mais à la fin de la chronique, j’ai déjà hâte de lire la prochaine.
        Encore merci de tenir le coup dans ce monde où tous peuvent avoir leur opinion, mais ce ne sont pas toutes les opinions qui méritent d’être partagés.
        Je l’ai déjà mentionné? Continuez vot’ bo travail!!

        Martin

        Cotez ce commentaire: Thumb up 1 Thumb down 0

      • Wow! Je trouve cet article très éclairant! Je crois que ça me permet d’entrevoir les réalités de votre travail! Mais bon! Allez! C’est Vendredi! Une bonne bouteille de vin et un peu de grand air pendant cette belle fin de semaine qui s’annonce, et on repart lundi pour une autre semaine. Jusqu’à la prochaine bouteille vendredi prochain!

        Moi c’est comme ça que je passe au travers!

        Bonne chance.

        Cotez ce commentaire: Thumb up 1 Thumb down 0

        • Que les disciples de Dumais se lèvent, partagent bits et octets à la Sène Technautienne et ensemble construisons un chemin et transformons le cul-de-sac web 2.0 en autoroute sans fin.
          Il est certain que sur la route des blogues, il peut y avoir des nids de poules et des “speedbumps”, mais si on ne pouvait commenter tes articles, ça serait comme regarder la route par la fenêtre de la maison tandis que là nous sommes en voiture avec toi

          Merci Nelson, y’en a pas beaucoup des blogues comme le tien en français.

          Cotez ce commentaire: Thumb up 1 Thumb down 0

          • Nelson, votre travail est bien apprécié par la très grande majorité du lectorat de votre blogue. Les commentaires sont aussi appréciés, ils apportent souvent des solutions à des problèmes informatiques que je rencontre à la maison et au travail, ainsi que pour les personnes que je dépanne de temps à autres.
            Mais pour ce qui est des commentaires destructifs et/où hors du sujet, n’y aurait-il pas moyen d’avoir un tierce partie qui se chargerait d’assainir l’environnement en empêchant ces messages d’arriver à la publication? Il me semble qu’un employé de Gesca pourrait le faire aisément sans être juge et partie.
            Merci pour vos articles ils sont bien présentés et toujours distrayants et amusants.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 1 Thumb down 0

          • Prenez une pause de ces commentaires.
            C’est vrai qu’en lisant certains, l’on se rend compte qu’il s’agit d’un espace poubelle déversoire RSS pour quelques cybermesquins.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

      • Hum… Ben ça me chagrine, quoi. “I feel for you” comme ils disent…
        Mais un “cul-de-sac”, Nelson, vraiment?
        J’entend ma femme dire “You will have to set boundaries…” – c’est un conseil qui revient souvent durant ses sessions avec des patients (elle est psychiatre).
        Ce conseil ne s’appliquerait-il pas ici?
        Surtout que le premier pas est fait (et bien fait), celui de reconnaître (et publier) vos limites. Grand bien vous en fasse; ça démontre votre humilité et votre honnêteté. Des qualités qui m’ont toujours fait apprécier votre… cul-de-sac! :-)

        Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

        • C’est triste a dire mais c’est inévitable, et c’est dans la grande mouvances des idées partout; pelleter les frais chez les contribuables, abolir ou réduire le service, presser le citron et refiler la facture aux client, dans la santé, dans le domaine des télécoms, a la station service (avant on auscultait les bazous et lavait les vitres, maintenant on se fait traiter de sale si on paye sans acheter un nick nack a la caisse)…
          C’est pas juste le web2.0 qui est en train de nous passer sur le corps, c’est carrément le rouleau compresseur économico-mondialo-libéral qui nous lamine.
          Du moins, c’est comme ca que je le vois
          Merci et bonne fin de semaine Nelson

          Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Vous êtes mon chroniqueur préféré sur Cyberpresse (Tout juste après Foglias. Mais il ne faut pas mélanger les bananes et les oranges) On se passe vos carnets entre amis et vous êtes une référence incontournable du monde informatique.

            Promis, je porterais le deuil public au moins trois jours si vous cessez vos activité sur Cyberpresse. Mais de grâce, pas avant l’âge légal de la retraite. :-)

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Oui mais tu as la gloire! La reconnaissance sociale!

            Papa, c’est quoi un nerd?

            Monsieur Dumais, je trouve que vous faites un excellent travail de recherche, vous êtes intéressants à lire et vos sujets sont pertinents pour beaucoup de techniciens généralistes dont je suis. Votre âme ne semble pas trop corrompue aux dieux de la grande industrie et je vous trouve drôle….(mais pas dans vos historiettes fictionneuses)

            Faire un métier qui nous plaît, c’est la moitié de la paye! (en plus des deux autres moitiés)

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • nelson_dumais

            @ Tous

            Vous êtes tous gentils avec vos mots d’encouragement. Mais je ne suis pas dépressif, seulement un peu fatigué. Dans ma chronique, j’ai parlé surtout du phénomène Web 2.0 et de ses foutues limites qu’on ne découvre, finalement, que lorsqu’on a les deux pieds dedans.

            Si je peux me permettre une question: croyez-vous que j’exagère quand je parle du cul-de-sac professionnel et industriel que j’entrevois ?

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Mouais! Y en aura pas d’facile comme le disait si bien notre Piton national…

            Depuis le temps, j’ai navigué sur bien des blogues mais je suis resté fidèle à celui-ci simplement à cause de celui qui le dirige. Donc, Nelson, je dois te dire que j’apprécie beaucoup ta prose et ton savoir. Je me demande même dans quel ordre…

            Comme le disait si bien l’autre ” Pigez, pigez il en restera toujours quelque chose…” Bon week-end.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Au temps où les journalistes étaient les seuls à commenter l’actualité, la vie était plus facile pour les journalistes. Maintenant, n’importe qui avec un blog peut le faire et ce, gratuitement. Le journaliste doit donc redoubler d’effort dans ses chroniques pour justifier son salaire… Est-ce un cul-de-sac? Je ne crois pas… Simplement l’évolution de la transmission de l’information…

            Sylvain Perron

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • nelson_dumais

            Oui Nelson, tu exagères, ton histoire de cul-de-sac professionnel et industriel n’est que l’ombre de ta fatigue, sûrement passagère.

            Je ne participe pas tout le temps sur ton blogue, mais il m’arrive très souvent de dévorer tes billets. C’est juste sur ton blogue que j’ai eu l’idée de conserver des favoris. (j’ai changé de pseudo après un problème de login)

            Concernent le sujet du jour, et bien je pense que l’accès « anonyme » aux commentaires est donnée à tous et ce n’est pas par mérite. Ainsi, les frustrés sociaux vont y cracher leur venin.
            Ton erreur, cher Nelson, c’est de considérer tout et rien. Ignore les commentaires absurdes et non respectueux.

            Félicite-toi tant qu’il existe des anonymes qui prennent de leur temps pour te dire un bon mot, que tu mérites bien. :-)

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Je comprends tout à fait vos conditions de pigiste. Mais vous nous cachez des choses! Comment se fait-il que vous disiez aimer la pige, la pratiquer par choix, puis clore en soulignant qu’elle mène à un cul-de-sac? Bien sûr il y a des Patrick Lagacé ou des François Gagnon qui, même avec un emploi permanent, ne ressentent pas le besoin de ralentir la cadence. Ça fait probablement partie de leur personnalité. Mais si vous ressentez le besoin de prendre un peu plus de recul, songer à une permanence est une option non?

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Bonjour Nelson.

            Faut que je te dise qu’a priori je n’aime pas trop ce papier. Perso, j’évite de me justifier. Mais ça c’est moi.

            Mais j’en comprends la teneur et cela pourra permettre à plusieurs d’entre nous du lectorat habituel et régulier, de te dire de continuer, de ne pas lâcher car ta collaboration nous est très chère. Ce qui est toujours bon pour requinquer l’ego et la fougue, d’un pigiste solitaire et endurci qui en a vu d’autres.

            Je comprends aussi qu’il y a des hurluberlus qui viennent ”polluer” de leur fiel les commentaires que tu dois modérer. Leur chercher un peu d’intelligence est aussi vain que de chercher le point de Gräfenberg chez une frigide.

            La prestation qui m’a le plus impressionné cette année a été celle qui a fait suite à ton voyage à Rimouski sans autre commanditaire que de pondre un bon papier. J’en connais une couple de plus jeunes qui n’y auraient même pas pensé sans un foutu per diem. Félicitations.

            Totalement hors sujet : la saison 2010 en F1 s’annonce des plus excitantes.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • le_piano_ivre

            La culture du gratos… À l’époque Nelson où tes conditions de travail étaient supérieures les gens devaient la plupart du temps payer pour te lire.

            Comme la Cyberpresse est gratuite et qu’elle n’a comme revenus que ce qu’elle retire en publicité elle coupe ses coûts. Souvenons-nous des menaces de fermeture lors des dernières négociations cet automne.

            Souvenons de la grève au journal de Québec et celle du Journal de Montréal. Souvenons des fermetures de journaux aux États-Unis. Souvenons-nous du phénomène de la convergence si chère à Québécor. Même la SRC n’est plus ce qu’elle était.

            Il y a le concept de la valeur en économie. La valeur d’un bien provient de son utilité et le cerveau humain fait malheureusement de bien drôle d’associations qui n’ont souvent pas « rap » comme disent les ados. Pas seulement pas « rap » mais souvent sans aucune logique ni morale.

            Pourquoi payer un CD $15,00 si je peux le télécharger illégalement sur internet? Pourquoi payer un salaire X à un prof de Secondaire V si un autre bien qui me procure une utilité comparable me coûte moins cher ? Pourquoi payer un journaliste (ou pigiste) à un salaire convenable pour qu’il produise des textes si je peux lire un livre gratuitement sur Google? À la limite pourquoi payer le pigiste puisque la lecture du fruit de son travail est gratuite?

            Car si l’information est si abondante et gratuite alors qu’elle est sa valeur? Pourquoi s’attarder alors à ne lire autre chose que le titre de l’article? Pourquoi s’attarder à bien comprendrece qui est écrit?

            De toute façon l’article ou la nouvelle sera changée d’ici quelques heures. Le média est rapide, la nouvelle est donc éphémère et conséquemment à nos yeux sans valeur.

            La notion perverse du « gratuit » diminue les salaires, les conditions de travail, souvent la qualité du produit et concentre la richesse entre des mains de moins en moins nombreuses.

            On va me parler de Google sans doute et de son modèle. Mais combien d’emplois « Google » au Québec? Combien d’impôt Google ou ses employés paient-ils au Gouvernement du Québec et donc à la Caisse de Dépôt versus le profit qu’elle fait ici?

            À grande échelle, ce phénomène du “gratuit” diminue les conditions de travail et agrandit les inégalités sociales entre les individus et entre les nations.

            Tout le contraire de ce qu’il promettait au départ. Il est là le cul-de-sac tant qu’à moi.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • nelson_dumais

            @ fefane

            Ce n’est pas la pige qui mène au cul-de-sac dont je parle, c’est le mode de production associé au Web 2.0 et ses contraintes de vitesse constante sans pouvoir prendre le temps de réfléchir qui mène à cet impasse. La pige, c’est le mode de vie que j’ai choisi il y a très longtemps et je ne peux concevoir, dans mon cas, une autre façon de travailler.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • nelson_dumais

            @ admin

            «Félicite-toi tant qu’il existe des anonymes qui prennent de leur temps pour te dire un bon mot, que tu mérites bien»
            C’est une des plus belles choses qu’on m’ait dit. Wow !

            Mais ce n’est pas la fatigue. C’est un constat.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Bonjour Nelson, j’aime beaucoup lire votre blog je le lis tout les jours même si je n’y comprends parfois rien. Nous ne voudrions pas que vous nous laissiez tomber. La seule chose que je pourrais te conseiller ce serait de prendre 2 semaines de congé à ne rien faire ni penser, seulement te vider la tête avant de recommencer tes chroniques. Je trouve désolant que certains soient là pour te chercher des « noises »

            Continue ton beau travail !

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • nelson_dumais

            @ _admin

            «Félicite-toi tant qu’il existe des anonymes qui prennent de leur temps pour te dire un bon mot, que tu mérites bien»

            C’est une des plus belles choses qu’on m’ait dit. Wow !

            Mais ce n’est pas la fatigue. C’est un constat.

            @ la_piano_ivre

            Votre piano est particulièrement bien accordé et je partage son ivresse.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Nelson,

            Je ne suis pas du tout spécialisé dans l’informatique. Ma job c’est l’analyse économique. Je fréquenté Cyberpresse pour les informations économiques, financières, etc.

            Je consulte la section Technautes par intérêt personnel. J’apprécie beaucoup tes articles. Je ne lis pas beaucoup les commentaires. Je n’ai fait pas beaucoup non plus.

            Je n’embarque vraiment dans cette guerre des logiciels et des sytèmes. J’aimerais avoir davantage de connaissances pour essayer les ubuntu et autres systèmes de ce genre mais je ne veux pas passer des heures la dessus.

            Cela étant dit, continue ce bon travail. C’est très enrichissant pour certains internautes comme moi. Ne fais pas trop de cas des difficultés associées à ton travail. Dis toi que tu n’es pas le seul et que sans cela, cela serait peut être monotaune.

            Merci

            Philip Desjardins

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • le_piano_ivre

            Excuse-moi Nelson.

            Le Piano Ivre c’est le pseudo que j’utilise quand je participe au blogue de l’ami Milano de la Cyberpresse qui porte sur le soccer.

            J’étais sur le blogue de Milano et jai oublié de changer mon avatar. Tout serait plus simple si le site de la Cyberpresse me permettait de tout remettre à mon vrai nom avec la même adresse internet.

            Un chic type l’ami Milano.

            Ben oui… j’accuse un faible nouveau et de plus en plus persistant pour le soccer. J’aime de moins en moins le hockey et de plus en plus le soccer. Au moins moins de violence et pas de coup de coude salaud en plien figure d’un adversaire. Oui je sais il y a eu le coup de boule de Zidane mais bon…

            Que veux-tu j’aime bien te lire toi aussi mais ce n’est pas ici que je peux discuter de la victoire de l’Olympique de Lyon sur le Real Madrid.

            En passant, le Piano Ivre c’est un clin d’oeil à ce cher fou de Satie…

            Viva Zapata alias Le Piano Ivre alias
            Normand Cloutier de Lachine-sur-terre.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • nelson_dumais

            @ viva_piano_cloutier
            :-)

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • @Nelson

            J’ai toujours été horripilé par la gammick Web 2.0. Exemples: Germain Dugland qui devient producteur de films a micro-budgets nous montrant ses poissons rouges affublés de nez a la Groucho Marx ou encore Tony Salsifis qui se prend pour une “ouaibestar” avec son blog et autres commentaires qu’aucune revue ne ce risquerait a publier.

            Le fait est, on ouvre la porte en grand a tout ce qui est la frange, qui traditionnellement était mise a l’écart ou ne trouvait sa place que dans des publications minables (enquirer) ou pire (photo-police). Mais au nom de la sacro-sainte liberté même Pollux, la petite roche au coin de la rue a maintenant son propre feed twitter.

            Or le web est jonché des cadavres de blogs et autres hérésies crées pour rire ou simplement non lues par les légions du prêt a consommer qui parcourent la websphere. C’est un carnage mais malheureusement au travers de ces carcasses il offre aussi un terreau fertile favorisant l’apparition d’hérésies et dilue dans une mare d’information les mensonges et déformations qui sont l’agenda de certains.

            Le cauchemar du Grey Goo se fait plutôt au niveau de l’information, et non pas physiquement comme le craignait Eric Drexler.

            Mais peut-être suis-je moi aussi fatigué en ce vendredi :-)

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • C’est d’emblé que je joins mon “Bravo” aux précédents.

            @Monsieur Nelson,

            Se pourrait-il que la partie “modération obligatoire” soit celle pesant le plus lourd dans la balance ?

            En ce début de 5 @ 7, je trinque à la vôtre.

            “Keep up the good work”

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • nelson_dumais

            @ mantiss

            «Il faut pas mal plus que de la simple fatigue pour en arriver à perdre sa lucidité.» (Groucho Marx)

            @ franc_jeu

            À la bonne vôtre, franc_jeu !

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Pour répondre à votre réflexion et à votre question, j’ai plutôt l’impression que ce n’est pas seulement le Web 2.0 qui est en cause. Il y a aussi le métier de pigiste. En traduction (mon métier, mais je ne “pige” pas), c’est un peu la même chose. On en demande de plus en plus aux pigistes.

            Avant l’informatisation, on leur demandait de traduire, point. Aujourd’hui, on leur demande souvent de s’occuper aussi du formatage et de la présentation des textes. Ce sont là des tâches fastidieuses, et tout doit être identique au texte d’origine. Comment voulez-vous traduire une image où tout est écrit en anglais??? Ça arrive souvent avec des texte en !#%?&”* de PowerPoint.

            Aujourd’hui, avec Internet haute vitesse ces pigistes doivent faire toujours plus vite et pour moins cher, surtout depuis la mondialisation des marchés et l’arrivée de compagnies américaines (des sweat shops) qui se foutent de la qualité, l’important étant le cash.

            Votre cas est semblable en ce sens qu’on vous en demande plus qu’à l’origine. À elle seule, la modération semble vous enlever “du temps de qualité” que vous consacriez auparavant à d’autres (in)activités. Je sais qu’on vous l’impose, mais je crois qu’il y en a plusieurs ici qui s’ennuient du temps ou les commentaires s’affichaient immédiatement, quitte à se faire censurer par la suite ou à recevoir la strappe. Mais au moins on pouvait voir ce qui était censuré et savoir jusqu’où aller. Et vous, vous aviez un peu de temps à vous.

            D’un autre côté, votre travail a évolué au fil des ans et il évoluera encore. Un cul-de-sac? Difficile à dire. C’est peut-être l’impression que vous avez pour l’instant. Mais tout change tellement vite en informatique…

            Ah oui, avant d’oublier : je lis vos articles en entier avant de les commenter. Idem pour les commentaires des autres. Souvent j’ai envie de répondre aux bêtises qui s’écrivent. Souvent je m’abstiens.

            Lâchez pas

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Comme mon surnom l’indique, avec vous “j’apprends” ! je vous lis tous les jours … et j’apprends ! Bien sûr que certains envient votre plume et votre façon de vulgariser l’informatique. Comme dit le proverbe “bien faire et laisser braire”.

            Alors, laissez-les braire, prenez une bonne bouffée d’air frais et/ou un bon verre à notre santé à tous ! De grâce, ne nous laissez pas tomber ! Merci à vous !

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • @Nelson

            ”cul-de-sac professionnel et industriel que j’entrevois” ne vous inquiétez pas trop avec ça Nelson. Le web 2.0 produit son lot dégât, oui.. c’est certainement plate, mais un moment donné on dirait que le GBS reprend toujours sa place.. Peut-être que le web 3.0 (sait même pas si ça existe…) sera le grand retour des être humains..lol. Si je veut des articles de nerdz, je vais sur les site de nerdz ou chez microbytes..lol Enfin de compte la techno c’est seulement le prétexte pour venir vous lire! vous en offrez beaucoup plus.

            Merci à vous

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • machinchouette101

            Monsieur Dumais, je crois que le cyberspace est rendu à « warp speed ». Si la techno avance au rythme actuel, qu’est-ce que ça sera dans seulement deux ans? Vous êtes le seul chroniqueur qui informe d’une façon totalement indépendante. ( je refuse de croire que les tout-puissants de GESCA vous limitent ) Que les tricoteux de paniers, lecteurs sans politesse, se larguent dans l’océan de la bêtise. Je vous estime et je vous suis depuis que je suis branché. Ayant un vieux cerveau, avec la mémoire un peu défaillante, vos articles éclairent souvent la noirceur de mes connaissances. ( WOW, je suis poète ).

            Vos sujets m’intéressent, même si, des fois, ne me concernent pas. Il y a des gens mal élevés qui bousculent, qui écœurent les autres. Ils se pensent le nombril de l’Univers. Pauvres eux-autres. Ces gens là, il faut les ignorer comme s’ils n’existaient pas. ( en bon français : flusher ).

            De grâce, malgré les dires de certains qui vous incitent à ne pas publier les commentaires, continuez à les publier. Il y a souvent des informations utiles que certaines personnes, instruites dans le domaine, donnent.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Mr Dumais,

            Je crois que la politique du Blogue de l’edito qui exige la signature des commentaires pour les publier est un bon remède contre les cracheurs de venin anonymes. Signer nous ramène à notre dimension humaine et je crois que beaucoup de gens useraient de plus de tact et de respect en signant. Pour les autres, ceux qui manquent de respect peu importe, suffit de ne pas les publier. Mais je comprends parfaitment votre point. Je lis réglièrement les blogues sur cyberpresse et ailleur et je suis toujours surpris à quel point les commentaires peuvent tomber bas. Tout y passe : intolérance, racisme, généralisations, etc. Pourquoi les lis-je alors? C’est que, parmi les commentaires répugnants, se cachent des perles réfléchies qui font avancer le sujet du billet. C’est à la fois la grande force et la grande faiblesse du web 2.0.

            Basel Al-Kana

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • alphabluesman

            Se faire mettre en doute peut encore passé et ça arrive aux meilleurs mais des histoires de famille sur un blog de technologie informatique j’ai trouvé ça encore plus frustrant…les commentaires sont désactivés sur mon blogue, fini les conneries sans rapport avec le sujet Finalement, a bien y pensé, j’aime mieux qu’on questionne mes connaissances et que ce soit fait pacr des personnes compétentes. Faut pas lâché, les textes sont toujours intéressants.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Vous auriez pu dire cela en trois mots, mais bon vous m’avez changer les idées pendant 10 minutes.

            Merci et dites vous bien que la vie vaut la peine d’être vécu quand même.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • nelson_dumais

            @ jmv1

            Vous avez raison; partout c’est la loi de Aifpam (ou FPAM – «faire plus avec moins») qui s’applique. Mais on s’adapte, on tient le coup. Et ça fonctionne. Nos frères humains de l’époque épouvantable qui s’est terminée dans un gros cul-de-sac en 1929, travaillaient encore plus, pas mal plus, pour infiniment moins d’argent. L’être humain a cette capacité infinie d’adaptation.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Monsieur Dumais, votre papier m’a fait réfléchir. Je souffre des mêmes symptômes et pourtant je n’oeuvre pas dans le même milieu. Mais je suis pigiste…

            Je travaille sur de multiples projets à la fois, moins bien rémunérés qu’avant, toujours pour hier, ensevelis sous les courriels de jour comme de soir mais la grande différence… Ce sont mes “lecteurs” qui me paient. Quand je fais des erreurs ou que je coupe les coins carrés par manque de temps, par fatigue ou simplement parce que je n’ai pas le temps de réfléchir, et bien, le “lecteur” ne m’engage plus…

            Donc ces symptômes viennent-ils du statut de pigistes, possible. Mais je dirais qu’ils viennent surtout du sentiment qu’on manque de temps pour faire les choses correctement… Notre estime de soit même en prend pour son rhume…

            Pour ce qui en est des “morons”, il y en a partout… (serais-je aussi devenu parano? ou bien “lucide”?)…

            C’est le temps de faire pop… À votre santé M.Dumais…

            PS… Ils ne nous auront pas…

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Et quand on rush, on coupe les coins carrés plutôt que ronds…

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • @ le_piano_ivre

            La notion perverse du « gratuit » diminue les salaires, les conditions de travail, souvent la qualité du produit et concentre la richesse entre des mains de moins en moins nombreuses.

            Exactement !

            Suggestion:

            http://www.youtube.com/watch?v=ioQi9Nv4_Ws&feature=related

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • nelson_dumais

            @ zoom

            Du train où ça va, à “Warp Speed” comme le dit un peu plus bas machinchouette101, ils sont à veille de lancer un logiciel capable de rendre parfaitement rond les coins que l’on doit souvent couper carré, pour ne pas dire “botcher”. Ça va s’appeler quelque chose comme Adobe Perfection !

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Cela fait 100 ans que je vous lis un peu partout et en toute franchise, je vous ai toujours considéré comme un extraordinaire chroniqueur. Un bonhomme irremplaçable dans le domaine.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Bon, je sais que vous ne voulez pas recevoir davantage de roses, mais pas plus tard qu’hier, je disais à ma copine qui me demandait qui vous étiez après que je lui aie transmis votre hilarante analyse de la situation linguistique, que vous étiez à mon avis le parfait chroniqueur : pas pédant ni trop technique pour faire fuir les profanes, mais suffisamment pour intéresser ceux qui s’y frottent plus; sérieux quand c’est le temps, mais avec un sens de l’humour qui se cache au détour de plusieurs phrases; capable de montrer qu’un produit n’est pas à la hauteur sans le “démolir” non plus; capable de reconnaître ses erreurs sans que l’on sente que c’est artificiel (d’autres journalistes reconnaissent leurs erreurs, mais on sent souvent chez certains une pointe d’exaspération un peu étrange du genre “oui, je me suis trompé, foutez-moi donc la paix”, ce qui peut parfois être justifié, mais devient parfois une habitude chez certains…). De plus, vous possédez une belle plume qui ne souffre pas de la lourdeur de certains autres chroniqueurs techno et qui n’est pas affublée des tics “journalistiques” de certains de vos confrères. Évidemment, la comparaison est fort imparfaite, mais vous êtes un peu un genre d’hybride entre Foglia et Denis Talbot. D’ailleurs, même si je commente rarement puisque plusieurs de vos lecteurs ont des connaissances beaucoup plus étendues que moi, je lis votre chronique régulièrement. En fait, avec celle du Pierre sus-mentionné, c’est la seule que je lise vraiment régulièrement sur cyberpresse.ca.

            Bon, le pot maintenant…

            Comme d’autres l’ont fait remarquer, j’ai l’impression que le cul-de-sac que vous voyez est principalement lié à la modération des commentaires. Or, vous vous trouvez dans une situation un peu étrange. Votre chronique est à la croisée entre un blogue et un article de journal régulier. Par exemple, les autres blogues de Cyberpresse sont constitués de très courts billets postés irrégulièrement tandis que les articles des journalistes en question sont publiés “à part” et les commentaires ne sont pas possibles. Vous, vous publiez de véritables articles sur lesquels les gens peuvent commenter. Ce qui vous place dans une situation plutôt unique. Par exemple, les gros sites de journaux comme USAToday, New York Times et autres où il est possible de commenter les articles eux-mêmes ne sont pas, sauf erreur, modérés par les auteurs eux-mêmes. Et sur les blogues qui génèrent vraiment beaucoup de trafic, il y a souvent peu de modération (je pense par exemple à Pharyngula et autres dans le même genre). D’ailleurs, rien ne tue la conversation comme une modération abusive et irrégulière comme sur certains blogues de Cyberpresse que je ne nommerai pas. Mais quand vous devez attendre 12h à chaque fois que vous écrivez quelque chose avant de le voir apparaître, c’est difficile de discuter. Quand votre commentaire n’est tout simplement pas censuré pour une raison mystérieuse (j’avais déjà écrit sur un blogue seulement pour dire que le titre et le premier paragraphe induisait les gens en erreur, de façon très polie et preuve à l’appui : pas publié ni rectifié. Nouveau message seulement pour demander pourquoi, encore poli : pas de réponse…).

            J’aime bien mieux voir quelques “taouins” y aller de commentaires disgracieux que de devoir attendre. Je sais que ça ouvre la porte à l’abus, mais ça allège la tâche et généralement, le reste de la communauté se charge de les remettre à leur place, de façon intelligente et polie de préférence. Évidemment, si vous êtes obligé par Cyberpresse, c’est autre chose… Mais dans ce cas, ce n’est pas nécessairement le 2.0 le problème.

            C’est certain que des énergumènes viennent déverser leur fiel, mais ça, on en rencontre partout. Et, généralement, ils se rendent ridicules aux yeux des autres. Point and laugh, point and laugh…

            Et pour s’immuniser, s’agit de faire un tour sur Fark ou4chan…

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • @ Nelson 14:54

            ”Si je peux me permettre une question: croyez-vous que j’exagère quand je parle du cul-de-sac professionnel et industriel que j’entrevois ?”
            Industriel… Depuis que l’unique terre est humaine, personne n’arrête ”le progrès” ! Donc, plusieurs chroniques des plus variées et intéressantes à venir.
            Professionnel… sniff… sniff…

            Si je peux me permettre : je crois savoir d’où vous venez! Mr. Dumais, vous étiez encore aux couches, que (sans prétention) j’étais ”modérateur” (lire: animateur, jury & juge) sur LE forum de discussion du Québec francophone de l’époque… Dans mon ”livre à moi” hier c’était ”forum de discussion”, aujourd’hui c’est ”blogue” demain quelqu’un inventera un autre nom… mais c’est du pareil au même! Donc, (hier tout comme aujourd’hui) pour garder le ”boss” heureux… c’est le nombre de ”hits” (visiteurs & participants) qui compte !!!
            Oui mais, ”professionnellement” vous semblez tomber dans un panneau!

            Ceux qui vous lisent régulièrement, c’est immanquable, viennent à vous connaître juste assez … Tant que vous formulez des opinions sur un produit ou service selon vos tests et connaissances et que les participants échangent sur le sujet…tout va bien. Mais chaque fois que vous répondez aux émotions d’un participant…vous tombez dans un piège à cons! Et soyez-en certain, consciemment ou inconsciemment n’ayant point vos connaissances et celles de plusieurs de vos participants, certains vont se rabattent sur les ”émotions” exprimées dans les commentaires… Pensez-y… Vous prenez le temps de pondre un texte sur un sujet, vous êtes des plus satisfait… vous le publiez… Et là, Jos Blow & Cie (comme d’un bizarre de commun accord) écrivent (à mots plus ou moins couverts) que vos conclusions sont ”dépassées” ou pire ”biaisées” (lire :$$$$)… Drette-là pour sauver votre honneur vous répondez, vous surenchérissez!

            La suite, c’est qu’aujourd’hui, vous pondez une chronique sur vos états d’âme, sujet que vous avez déjà abordé… Professionnellement j’ose croire que vous serez ici (ou là) encore longtemps… Mais : Concentrez-vous que sur votre chronique du jour! ”That’s it! That’s all!

            p.s. N’étant qu’un ”utilisateur” je lis régulièrement vos chroniques mais je ne commente jamais… à l’exception de la fois où vous avez ouvert une parenthèse sur les ”guns” (rien à voir avec le sujet du jour)… Je vous ai envoyé un commentaire sur ”votre” opinion sur les ”guns”… que vous avez publié et commenté !?!? Vous veniez de tomber dans le panneau…

            faque…

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • @ le_piano_ivre

            Bonne fin de semaine à tous.

            http://www.youtube.com/watch?v=1Z5Tc3VdXrQ

            André Boisvert

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • scrogneugneu70

            @nelson_dumais

            J’ai déjà mentionné que j’y comprenais moins que rien à vos chroniques. Çà ne m’empêche pas d’y trouver à l’occasion une astuce que je m’empresse d’essayer.

            Parfois avec succès comme WinUtilities digne remplaçant de Absolute Shield, et parfois avec moins de succès comme WinRAR qui a permis à Yahoo de s’infiltrer chez moi sans invitation et que j’ai eu peine à me débarrasser.

            Je lis vos chroniques parce que vous êtes un conteur. Un peu comme le beau frère quand il raconte ses histoire de chasse ou de pêche. Au fait, c’est pour quand votre prochain polar?

            Je n’interviens pas. (Mes connaissances sont trop limitées) Mais je déplore les réflexions malveillantes et gratuites de certains de vos répondants. (Du moins celles que vous publiées, les moins pires probablement) Vous êtes bien patient, peut être un brin résigné? Mais pourquoi les publier alors? N’est-ce pas leur accorder une importance qu’ils ne méritent pas? Et çà les encouragent à récidiver.

            Je ne voudrais pas être malveillant à mon tour, mais j’ai l’impression qu’à votre place, monsieur Dubeau aurait sauté une coche depuis longtemps! Sur SLR, il a la mèche courte monsieur Dubeau, très courte. C’est bien, il y a des gens qui méritent de se faire remettre la monnaie de leurs pièces.

            Merci à vous Nelson. Je passe de bon moment à vous lire.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • À Monsieur le journaliste (auc. Nelson Dumais)

            Des bozos il y en a et il y en aura toujours . Votre situation semble sur le point de changer et dans pas si loin d’ici .

            Quand Cyberpresse passera aux contenues payants comme à peu près tous les autres quotidiens semblent l’indiquer , il y aura votre blogue que nous pourrons lire et celui que nous pourrons participer moyennant une contribution de 15 a 30$ par mois ( évaluation sommaire)

            Quand cela arrivera , les chroniqueurs/journalistes blogueurs comme vous l’êtes verrons à ce moment un nouveau genre d’intervenant répondre sur votre blogue . Le WEB2.0 prendra à c ce moment une allure très différente .

            Une opinion formulée par un membre bien identifier qui paye sa cotisation mensuelle et celle d’un parfait inconnu qui accède à un service gratuit sera très différente .

            En bien ou en mal cela restera à voir .

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • nelson_dumais

            @ leflipside

            J’aime votre analyse; il est vrai que je suis soupe au lait; je devrais être plus prudent. Par contre, je suis en désaccord avec vous au sujet de mes états d’âme; aujourd’hui je ne crois pas avoir pondu une chronique sur cet aspect privé de mon petit être. Me semble, en tout cas ! Et, merci de me rajeunir à ce point avec votre Forum antédiluvien, ça me fait comme un baume.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • nelson_dumais

            @ franbot

            Merci pour les fleurs, mais merci surtout pour la réflexion sur la modération. Il est vrai que c’est un aspect très lourd de la “job”.

            @ Tous

            Arrêtez les fleurs, j’ai un souper à préparer et je n’y arriverai pas. Merci, merci !

            @ stevec72

            J’ai quasiment hâte !

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • @ Nelson…

            Un coup de cafard? Un “blues” saisonnier? Votre fauve tout enjoué a bouffé votre iPhone chéri qu’il a pris pour la ba-balle? Que cela ne tienne, je sais ce qu’il vous faut! Un jeûne informatique complet afin de vous refaire une santé mentale ailleurs et loin de toute cybernétique. Une dérive toute délinquante et à contre courant de vos façons habituelles. Un bon millésimé ou un bon porto partagé à un gros Cohiba; votre musique préférée sur les vraies enceintes acoustiques à un volume à faire fuir toute la faune dans un rayon de 5 km. Votre blonde dans un état à peu près semblable et voilà!

            FTW… Lâchez prise l’espace de quelques heures à quelques jours. Ça doit être possible, non? Je répète : FTW! ;p)

            Bien sûr je lis toujours vos articles même si je n’y participe que rarement. D’autres l’ont dit et je le répèterai, vous êtes franchement très intéressant à lire. Vous avez un amalgame d’attitudes et de compétences qui ne ment pas. Sur des sujets parfois hermétiques (Windows-Linux…), vous savez vulgariser de telle manière que même moi, un utilisateur adepte du Mac ignorant des “bits” et autres “codecs”, réussis à suivre et comprendre les tenants et aboutissants!

            À vous lire, on voit bien le soin minutieux que vous vous obligez à respecter dans l’élaboration et la présentation de vos sujets. Vocabulaire, syntaxe, style. Vous avez monté la barre comme on dit et cela ne doit être toujours facile de rencontrer les exigences que vous vous êtes imposés. Faites-vous rare. Vous avez un lectorat fidèle et intelligent qui, silencieusement, vous attendra patiemment à un prochain rendez-vous, selon votre discrétion.

            Je signe macosx mais je sais que vous connaissez mon nom qui figure entier dans mon adresse courriel.

            Je viens de prendre 10 minutes pour rédiger ce commentaire de quelques lignes… Alors j’imagine vos proses, vos recherches/analyses et vos montages. BRAVO Nelson et merci de tout ce travail que vous faites et que nous apprécions.

            Cordialement.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • dennis_dubeau

            @ Nelson

            J’aimerais, de un, dire que ce billet fait réfléchir! En tout cas, moi, je comprends mieux la nature de la tâche qui t’incombe… Franchement fascinant, dirait Spock!

            De deux, il faut aussi relativiser ces commentaires… disons… irréfléchis, (pour être poli, ce qui n’est pas mon habitude, étant un adepte du cyber-talion… c’est-à-dire que je suis poli envers ceux qui le sont… et très méchant envers ceux qui tentent de l’être aussi…) et réaliser qu’il ne forment même pas un pourcentage des lecteurs que tu as… Disons 4 ou5 sur… combien?

            C’est franchement SURPRENANT qu’il n’y en ait pas PLUS!! Surtout que c’est ANONYME!!!

            Ça en dit long sur la qualité de ton travail…. As-tu réfléchi à ça?

            Quant à se demander si ça s’en va vers un cul-de-sac? J’sais pas! C’est toujours glissant, les prédictions! Surtout pour la technologie ou pour la coupe Stanley!!

            Ce que je constate, toutefois, ici… c’est la qualité de plusieurs participants et ils sont plutôt nombreux… Qualité technique, qualité d’écriture… Je les félicite tous et toutes en passant!

            Bravo, Messieurs-Dames… vous formez une belle gang de techno-participants!! Ne lâchez pas…

            Je manque RAREMENT, quant à moi, de lire ton blog. Car, en plus d’être informatif, il est parfois et souvent rigolo. J’ai le meilleur des deux mondes ici: Apprentissage et amusement!!

            Dûr à battre, comme offre…

            Et puis, qu’il en mette plus, de la pub, si c’est pas suffisant!!! L’essentiel étant que je puisse y lire tes articles au travers!!!

            Selon moi, Mr. Gesca est cheap et sent mauvais de la bouche… Il devrait payer MES pigistes PLUS CHER!!! C’est pas comme si Power Corporation était acculé à la faillite, si?

            Ne répond pas à celle-ci… J’en assume la seule responsabilité!

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • @nelson_dumais

            Bon, vous voyez bien que vous vous plaignez pour rien : vous avez presque le temps de souper et vous avez même eu un salaire suffisant pour vous nourrir !

            Bonne soirée!

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Bonjour M. Dumais,

            Je lis et j’apprécie chacune de vos chroniques, et ce, depuis longtemps. J’interviens assez rarement sur votre blogue, car je l’avoue je suis gênée, même avec un pseudo derrière mon clavier. Et puis, qui suis-je pour apporter une quelconque contribution ou critiquer ce que vous accomplissez?

            J’apprends beaucoup en vous lisant et ce que j’aime dans vos chroniques, c’est votre façon de les rendre intéressantes. Même un sujet qui, à première vue, peut paraître rébarbatif ou ennuyeux, vous avez l’art et la manière de faire en sorte qu’il soit accessible et captivant.

            Je me suis toujours demandé comment vous faisiez pour abattre une telle somme de travail. Je me suis toujours demandé si tous les pigistes blogueurs de la Cyberpresse étaient tous payés au même tarif. Si oui, c’est injuste. Vous ne faites pas simplement écrire une opinion sur un sujet donné. La tâche que vous effectuez et les heures passées à tester, à essayer, à comprendre et à illustrer avant de rédiger vos articles, n’ont aucune commune mesure, à mon avis, avec les autres blogueurs ou chroniqueurs de la Cyberpresse. Pour cette raison, entre autres, vous avez mon respect.

            Vous êtes consciencieux, Monsieur Nelson et vos rubriques le reflètent.

            Je ne sais pas si le Web 2.0 est un cul-de-sac, chose certaine, il vous demande plus d’efforts, mais en même temps il permet à des personnes comme moi de vous exprimer leur reconnaissance.

            Si j’arrêtais de vous lire, c’est comme si je cessais de prendre des nouvelles d’un ami.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • dennis_dubeau

            @ Leflipside

            Thumbs down!

            0/10!

            Troll city!

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • J’ose même un peu plus…

            Voici l’effet perverse de la gratuité :

            La notion de gratuité a comme corollaire la facilité. Pourquoi faire un effort pour obtenir quelque chose quand généralement nous sommes habitués à avoir les choses gratuitement?

            Pourquoi faire un effort pour étudier? Pour réussir ses études? Pour écrire convenablement? Pour avoir une pensée structurée?

            Pourquoi s’appliquer?

            N’importe quel prof vous dira qu’un Bacc. en Adm. aujourd’hui équivaut à 50% de ce qu’était le même Bacc. il y a 30 ans.

            J’exagère? Non, mon père était prof.

            Et même là nous sommes quand même les champions du décrochage scolaire !!!

            Faire un effort qu’ossa donne stie… J’ai toute gratos icitte… même le blogue à Nelson.

            @plus

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • @ M. Dumais

            Dr Bibelot* vous prescrit une belle fin de semaine, une vraie. Interdiction absolue de modérer votre chronique, pas même le droit de jeter un oeil aux commentaires en attente. Reprenons cette très intéressante discussion la semaine prochaine. En attendant, on essaiera de survivre… :-)

            * Ahhh les joies de l’anonymat

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Bel exercice de lucidité et d’humilité, Nelson. Bravo! Je loue votre candeur. Il est effectivement beaucoup plus facile de critiquer que de créer. Mais, j’imagine que vos détracteurs n’ont jamais connu les affres que souffrent les auteurs. Il faut vraiment avoir la passion des mots et des idées pour écrire professionnellement (je dirai même être assez « masos », puisque nous devons composer avec la critique de plusieurs paliers d’approbation pour chaque mot que nous livrons – qui peuvent plaire ou déplaire au gré de la culture, de l’éducation et des philosophies personnelles des lecteurs.

            Comme jmv1, je suis traductrice et pigiste de surcroît. Comme je vous entends là-dedans ! Vos billets sont toujours savoureux et ponctués de tournures imaginatives et d’images percutantes et pertinentes. N’arrêtez surtout pas de nous en faire profiter. Nous en sortons tous plus avisés, mieux informés et gagnants… du moins, ceux d’entre nous qui sont dotés de la curiosité et du sens de l’analyse nécessaires pour raffiner les recherches, une fois que vous nous avez si gentiment mis sur la piste de vos découvertes.

            Au plaisir de continuer à vous lire !

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • @loup2

            Merci très beau en effet. Le piano ivre

            Je vous relance avec ceci :

            http://www.youtube.com/watch?v=szSPMLtLHOc

            Autre conséquence du web 2.0. Glués derrière nos ordis nous sommes devenus des autistes des sentiments.

            Dans le square, les fleurs poétisent
            Une fille va sortir de la Mairie
            Comme chaque soir je l’attend
            Elle me sourit
            Il faudrait que je lui parle
            à tout prix

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Bon, un dernier commentaire avant de jeûner, pour reprendre l’expression de macosx, mais comme l’ont mentionné certains, dont dennis-dubeau, si vous comparez les commentaires que l’on trouve sur votre blogue avec les commentaires de plusieurs autres blogues que l’on trouve dans le coin, notamment ceux qui traitent de politique, vous êtes nettement gagnant (à moins que vous effectuiez un sacré nettoyage).

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Nelson, voici le problème :

            Tu as commencé à discuter avec des imbéciles, ils t’ont descendu à leur niveau et maintenant ils vont essayer de te battre grâce à leur expérience…
            ====================
            Ne perds plus de temps avec ça, ne publie plus leurs commentaires (anyway on s’en fiches-tu!) et continue à faire le super travail de vulgarisateur-testeur-gosseur-patenté qui fait ta marque ! Allez, go !
            :-)

            Signé d’un gars dont je sais que tu m’as déjà censuré deux fois pour ma propre protection… et je t’en suis gré.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Cher Nelson

            Je ne commente jamais vos billets. Ce n’est pas que je ne les apprécie pas, bien au contraire. Et ce, à 2 titres.

            Comme informaticien, je suis toujours frappé de la justesse de vos analyses et de vos commentaires. Je sais que vous ne partez pas d’un background techno, mais vous avez développé une compétence rare dans l’analyse des merveilleux outils cybernétiques dont nous sommes notés quotidiennement.

            Deuxièmement, comme ancien étudiant du cours classique, ce qui me range avec les dinosaures, sachez que je vous lis au moins autant pour la qualité de votre langue. Vous pourriez décider d’écrire sur tout autre sujet que je vous suivrais toujours, tant est plaisante votre façon toujours vivante de nous entretenir de tous ces sujets, pas toujours jojos avouons-le.

            Mais j’apprécie la difficulté d’évoluer dans ce monde Web 2.0, et si jamais vous décidiez de trouver une meilleure formule pour gagne votre pitance, sachez que je vous regretterais m ais ne vous bâmerais pas. C’est ce qui m’amène à prendre en main ma plume virtuelle pour vous tirer mon chapeau en ce vendredi avant le changement à l’heure Bush.

            Salut

            JB

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Beau texte, très réaliste. Merci.

            Vous souvenez-vous de la future société de loisir que la technologie allait nous apporter tel que préconisé dans les années 70?

            Les robots allaient s’occuper de toutes nos taches et il ne nous resterait qu’à siphonner des Pina-colada sur le bord de la piscine?

            C’est le contraire qui s’est produit. À chaque fois qu’une nouvelle technologie à vu le jour c’est l’horloge du temps qui s’est emballé pour les humains et l’écologie…
            Avant on pouvait attendre deux mois avant la réception d’une marchandise provenant de l’étranger et c’était correct, aujourd’hui 24 heures après le clic de la sourie les gens commencent à paniquer.
            Avec les téléphones à roulettes pas de répondeurs, il fallait s’y prendre à l’avance et planifier ses rendez-vous pour communiquer des informations ou faire des affaires. Aujourd’hui si tu ne répond pas ou ne retourne pas l’appel en quelques secondes tu es soit cuit et/ou incompétent.

            Dans le temps un emploi répondait à un besoin sans avoir à se questionner sur sa rentabilité dans un système économique. Les gardiens de parc connaissaient tous les jeunes de leurs quartier et étaient utiles à la maintenance d’un filet social. Même si ils ne rapportaient pas des bénéfices directs ils enrichissaient leur environnement (un exemple)

            Même chose pour les laitiers, affuteurs de couteaux, boulangers, etc… qui faisaient de la livraison, ils avaient leur utilité dans une vie de quartier.

            Les réparateurs de toute sorte redonnaient vie à nos appareils vieux de 20 ans pour un autre 10 ans alors qu’aujourd’hui on jette le produit au bout de 5 ans en sachant qu’il coutera plus cher à réparer qu’un neuf et que de toute façon il ne sera pas fiable longtemps pareil vu que sa durabilité est prévu à la conception.

            On appelle ça évoluer… Pas sur…

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Ce que je constate, Nelson, c’est que le nombre de commentateurs ne cesse d’augmenter. On ne va pas se laisser abattre par quelques cancres, parbleu!

            Et ça, ce n’est certainement pas parce que tu ponds de la pourriture.

            Ta plume, ta verve, la qualité de tes chroniques ne se démentent pas! J’en dirige plusieurs par ici pour qu’ils viennent s’instruire et je sais qu’ils en ressortent moins cons.

            C’est quoi la dernière? Télépomper? :-) Ha ha, trop top!

            Je te lis depuis trois ans, maintenant. Trois ans de découvertes, de ludisme, d’apprentissage et de comparaisons. À part mes jeux de mots discutables, il n’y a pas grand chose d’ennuyant ici. En plus, j’ai pu fraterniser avec du cr%”*& de bon monde (veut pas les nommer, je vais en oublier…)!

            Moi, Nelson, je ne m’en ferais pas trop avec les avortons…

            Continue de me divertir tout en m’instruisant ou de m’instruire tout en me divertissant!

            Tu connais l’expression très populaire dans l’enseignement où, lorsqu’un élève complimente son prof, on entend : «ça fait ma paye»? Ben, considère-moi comme cet élève!

            Le Dauphin connu

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • nelson_dumais

            @ suzkinne

            À ce que je sache, je n’ai jamais lu de vos commentaire qui ne m’étaient pas utiles. L’autre semaine encore, vous m’avez signalé une étourderie GPS qui m’a fait ramer. Vos soit-disant “quelconques contributions”, je les prendrais tous les jours. Juré. Merci d’être là. Merci.

            @ Dr Bibelot

            Juré craché.

            @ scotty73

            Touché !

            @ jeanb51, flipper_21 et tous les autres

            Sachez que je ne suis pas loin d’être sidéré par la chaleur humaine de vos commentaires. Je ne sais pas trop comment réagir. Ce n’est pas, vraiment pas, ce que je recherchais. Pantoute !
            Je ne voulais que vous animer dans un débat sur le modèle économique qui se nomme, par les temps qui courent, Web 2.0. Comme personne ne sait trop où aller, on fonce tête baissée vers la découverte d’un mode de fonctionnement qui offrira à l’entreprise des décennies de bonheur fou et des actionnaires contents contents. Les gens comme moi, nous sommes des outils transitionnels pour que la boîte préserve sa clientèle, en attendant le Jour « Grand J » où tout redeviendra compréhensible au département de la comptabilité. Or, la trajectoire qui semble actuellement privilégiée, c’est-à-dire l’approche FPAM (faire plus avec moins), n’est peut-être pas la meilleure. En tout cas, selon moi. Elle risque en effet de “gaspiller-user-finir-scrapper” bien des outils. Cela étant dit, moi, j’ai beau en être un, d’outil, je ne fonce pas les yeux fermés. Voyez-vous, quand j’étais petit, on m’a appris à m’ouvrir les yeux dans l’eau salée de la Baie des Chaleurs. C’est pourquoi je vois le mur qui s’en vient.

            M’en fous, j’ai un gros casque de bécike, juste au cas où je n’arriverais pas à débarquer avant.

            Merci encore.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • @Nelson

            Pour pas reprendre mots pour mots .. Le WEB2.0 dans la version présente est en bout de chemin .

            Dans l’avenir , le web regroupera ceux et celles qui ont l’intérêt de l’information partagé et cet intérêt passera par une cotisation .

            Présentement , les commentaires viennent de partout et trop souvent sans fondement ni raison ou encore sans avoir de démarche questionnable sur le sujet en question .

            Avez-vous lu les propos de M. Sulzberger (patron du NY Time) ?

            Il dicte ce que sera le WEB2.0 de demain .

            Je ne crois pas que Gesca passera a coté de cette vague surtout si elle lui rapporte des $$ et une meilleur qualité de son auditoire du même coup .

            PS- Question à vous Mr Dumais …..

            SI ou plutôt QUAND Cyberpresse fera passer sa clientèle à la caisse … Vous (pigistes) au niveau financier : Je crois que de nombreux d’entre vous chercheront à renégocier leur condition non ?

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • nelson_dumais

            @ dennis_dubeau

            J’ignore si M Gesca a des problèmes d’haleine (syndrome Jungle Mouth), ce que je sais, c’est qu’il se casse la tête pour essayer de gouverner dans le bon chenail.

            Merci pour le commentaire.

            @ stevec72

            Honnêtement, je n’ai aucun élément de réponse. Je ne sais ni quand, ni comment, ni avec qui. On verra.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Il serait bien de savoir sur quel OS vous avez écrit ce texte. Ca aiderais à mieux vous psychanalyser ( et par le fait même repartir une autre guerre interminable MAC vs PC vs Linux)
            Il existe vraiment aucun logiciel pour modérer un blogue? Je suis surpris.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • @Nelson

            TK je vous souhaite une sérénité mérité quand cela viendra et de ne pas devenir un acros des Rolaids .

            C’est toujours ruff négocier un contrat , pigiste ou non , je respect grandement votre travail .

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Nelson, mon vieux frère d’armes.

            Rassure-toi, je ne te parlerai pas d’hyperindividualisme, ni de notre Titanic social fonçant droit devant sur l’iceberg de la technique subsumante… Plutôt, je joins ma voix aux nombreuses autres qui t’envoient — oui je sais cela te fait suer (ce n’est pas tout à fait le verbe que j’ai en tête mais bon) – leurs vivats et leurs mercis.

            Pour ma part, je te remercie notamment pour le requin Hammerhead bouffeur de Kentucky,la carte graphique qui faillit mettre le feu au bureau, l’articulation psychédélique de M.Fouffard, la leçon nocturne de Jack Daniels à nos amis du Utah, apprendre à se méfier des p’tites lunettes “cutes”, comment rehausser ses sacres en leurs ajoutant, après une courte pause, le mot “sale,”pourquoi il faut se méfier des snoros en pantalons de fortrel vert carreauté et pour m’avoir inspiré la confiance, toi qui a toujours marié nouvelles technnos et loi de Murphy, d’expliquer tout sérieusement du monde à un vp mondial de Cisco pourquoi la firme devrait te mettre sur une nouvelle catégorie de testeurs connue sous le nom de “Shit happpens”.

            Merci et lâche pas !

            WiPi

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • claude_lafreniere

            Bonsoir Nelson Dumais

            Vous avez bien fait de dire ce que vous avez écrit sur votre travail et tout ce qu’il implique parce que j’ai l’impression qu’il y en a qui croient qu’il suffit de laisser aller son imagination au clavier et qu’un journaliste technique écrit des articles au même rythme que les poules pondeuses le font pour les œufs…

            À toute la somme de travail que ça implique, il y a aussi le [maudit] problème des commentaires anonymes et insultants. C’est un problème important et qui n’est pas limité à votre chronique ou à Cyberpresse.

            Par exemple, sur Presse-Citron, l’auteur du blog avait eu lui aussi à faire à des commentaires tellement méchants et mesquins qu’il avait passé à deux doigts de tout planter là. Il a désactivé les commentaires pour un bout de temps et heureusement a recommencé à tenir son blog.

            Plus récemment, un des chroniqueurs de La Presse, M. Vincent Marissal, a commencé à tenir un blog sur la Cyberpresse et comme il est nouveau dans la “patente” il a écrit certains titres en majuscules. Il ne savait pas que sur Internet cela équivaut à “crier”. C’est pas grave. Qq1 aurait pu lui faire remarquer amicalement la chose et puis c’est tout. Et bien non:

            «Crime de lèse-blogosphère, m’a-t-on fait remarquer, parfois avec une hargne étonnante (j’ai volontairement laissé passer certains de ces commentaires dans l’avant-dernier post pour que vous compreniez bien de quoi je parle).»

            Ref.: http://blogues.cyberpresse.ca/marissal/2010/03/06/ca-va-ca-va-j%E2%80%99ai-compris/

            Certains ne se rendent pas compte à quel point cela peut-être blessant de se faire ramasser de cette façon. Les auteurs de blogs sont humains, pas des robots et se faire injurier en public et plus par des anonymes qui n’auraient même pas le front de vous le faire en pleine face est l’une des expériences les plus désagréables qu’on puisse avoir sur le “OuaibeuDeuxDeMesDeux”…

            Je me suis fait une règle empirique: ce qui est autorisé en-dehors d’Internet l’est aussi sur Internet (et son sous-ensemble le Web), ce qui est interdit (mettons par la politesse, la morale ou la police) en-dehors d’Internet, l’est aussi sur Internet. Bon: ça vaut ce que ça vaut. Et dans le cas des commentaires sur un blogs cela signifie que personne n’est obligé de se laisser écœurer sous prétexte de liberté d’expression.

            Vous avez écrit: «…grâce au Web 2.0, l’œuvre n’est plus ce que le chroniqueur a publié, mais le grand tout qui englobe tous les commentaires qui en découlent.» Ok. Mais les commentaires injurieux ou (volontairement) blessants?

            Si les commentaires contribuent à améliorer les texte de l’auteur, à augmenter sa valeur ou son intérêt, ce sont des commentaires valables. Il peut y avoir aussi des commentaires “neutres”. Mais les autres?

            Je pense que ceux-là devraient être supprimés et si les auteurs recommencent, placés sur une liste noire et empêchés de commenter: Plonk! S’ils ne sont pas contents, ils n’ont qu’à aller se partir un blog et montrer ce qu’ils ont “dans le ventre” et puis bonne chance.

            Je pense que l’idée de la liste noire pour certains commentateurs serait une bonne chose pour vous et vos lecteurs. Autre chose aussi: les commentaires devraient être fermés après un certain temps de façon à limiter le travail de modération. Pour ce qui est du courriel, vous ferez bien ce que vous voulez, c’est sûr, mais pas besoin de vous taper une indigestion 2.0 à force d’en recevoir. À un moment donné il y a un “stack overflow” et l’alternative est la poubelle pour les mails ou la maison de repos…

            Passez une bonne fin de semaine (loin du “Ouaibeu Deux’).

            Bien cordialement.


            Claude LaFrenière

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Je suis un ex-pigiste à la retraite. Je comprends tout votre texte. Je vous offre cette citation en souhaitant que vous n’aboutissiez pas là:

            “La mine renfrognée, il inscrivit quelques mots amers sur la feuille – les petits gestes incisifs disant tout son dégoût. Les rouages du labeur avaient commencé à dévorer son âme. La dure réalité de la journée de travail avait débuté… du moins pour lui.”
            Philip K. Dick
            Les voix de l’asphalte

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Continuez votre bon travail, monsieur. Je vous lis régulièrement et vous faites un travail formidable.

            Est-ce que l’on peut dire que le web 2.0 est au même stade que l’industrie automobile du début du siècle et reste encore à raffiner ?

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Pour agrémenté votre exposé sur l’utilisateur moyen de l’internet web 2.0, je vous suggère cet excellent article que votre collègue Foglia avait publier dans une de ses chroniques.
            Le contenu est tellement vrai, qu’il m’a fallu un effort incroyable pour “lire” l’article au complet. J’avais constamment le goût de lire d’autre page, clavarder ou changer de musique en même temps, comportement qui justement est analysé dans l’article en question. Pratiquement tous les gens que je connais à qui j’ai réfèré cet article ont eu la même difficulté.

            “Is Google Making Us Stupid?”

            http://www.theatlantic.com/magazine/archive/2008/07/is-google-making-us-stupid/6868/

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • OK la gang arrêtez tous ces compliments Nelson (j’ai 66 ans, donc plus vieux que lui et je me permets de l’appeler Nelson) va s’enfler la tête, va être obligé de s’acheter de nouveaux chapeaux et il va demander une augmentation à son patron, qui va refuser et le mettre à la porte.

            Donc lundi matin plus de blogue de Nelson, je vais être obligé de sortir et dépensé mon argent au lieu de prendre plaisir à lire son bloque et les commentaires ingénieux ou stupides de certains blogueurs.

            Lâche pas Nelson

            Mon grain de sel

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • dennis_dubeau

            @ Nelson

            Deux choses ici

            1) Nous non plus, on ne cherche pas à flagorner ou autre… en tout cas, je parle pour moi ici!! (et je parie que mes co-commentateurs pensent de même) : C’est VRAIMENT ce qu’on pense de TON travail!

            Et quant à moi, quand je suis satisfait d’un service qu’un spécialiste me rend, je me fais un devoir sinon un plaisir de lui dire! Même si j’ai à le payer… et je dirais même, SURTOUT si j’ai à le payer! Parce qu’il y a un être humain, l’autre bord de la structure capitaliste, aussi! Comme moi, il cherche à gagner sa vie en faisant ce qu’il aime, en tout cas, quand c’est possible!

            2) Là, c’est intéressant comme débat… Faire plus avec moins! Ceci, selon moi, n’est pas du tout une propriété du WEB 2.0 mais bien, le cancer qui atteint le monde capitaliste actuel. J’appelle ça, quant à moi, le syndrôme Toyota, maintenant!

            C’est-à-dire, qu’une partie de vos profits, sinon la plus grande, provient de la réduction de vos coûts!!

            Si on se reporte dans les années 70 et qu’on regarde les véhicules Toyota… Qu’avaient-ils en communs? Et oui, la rouille et une qualité de construction qui était le running gag de toute l’industrie. Made in Japan était considéré comme une tare, alors…

            En moins de 10 ans, ils ont fait quoi? Ils ont AUGMENTÉS leurs coûts de production, c’est-à-dire, la QUALITÉ du produit…

            Résultat, en moins de deux décades, ils ont fini par détrôner le leader mondial de la fabrication automobile!!

            Jusqu’à ce que, dernièrement, pour augmenter encore plus leur profits, ils ont décidé de couper sur le contrôle de la qualité… avec les conséquences qui ont été médiatisées à outrance!!
            Un véhicule Toyota coute plus cher qu’un véhicule GM comparable mais, le client va acheter cette qualité. Ceci était vrai jusqu’à l’arrivée de ce nouveau phénomène du monde capitaliste, toujours en quête de plus de profits: La mondialisation!

            Ou, en d’autres termes, la délocalisation du travail en Chine ( et autres pays émergeants…)

            Résultat à court terme: Augmentation des profits (baisse des coûts!!) tout en diminuant les prix de ventes… Le syndrôme DOLLORAMA!!

            Résultat à long terme: Écroulement du monde du travail Nord-Américain et par voie de conséquence, tous doivent tenter de faire plus avec moins, pour tenter désespérément de demeurer compétitif avec la Chine qui ne paye pratiquement pas ses employés!! Avec les conséquences sur la main d-oeuvre… Et donc, du pouvoir d’achat de cette main d’oeuvre!

            Scier la branche sur laquelle nous sommes assis!!

            Bref, on vit un changement important des règles du jeu et comme nos prostituées industrielles ont toutes sautées dans le bateau Chinois, nous allons tous en faire les frais! Ce n’est qu’une simple question de temps!

            La seule parade possible: La qualité. Elle coûte paradoxalement toujours moins chère quand on la répartit dans le temps et dans cette variable inquantifiable, nébuleuse mais oh combien importante appelée la satisfaction!

            Mais, essayez maintenant, de trouver un produit de consommation qui n’est PAS fait en Chine?

            Selon moi, en conclusion, le FPAM n’est pas propre au Web 2.0. C’est l’air du temps… et notre pire erreur, en tant que système économique!

            Mon humble opinion…

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Jean Baudrillard! En 35 ans, je n’ai vu que deux ou trois fois son nom. Dans un cours du soir de philo, j’ai eu à lire «Le système des objets». Ce qui m’épate, c’est que vous puissiez en sortir une phrase car ça m’étonnerait que vous l’ayiez lu récemment.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Sans vouloir vous lancer plus de fleurs que vous n’en voulez recevoir, je ne peux m’empêcher de vous dire que ce blogue est de loin le plus intéressant et le plus abouti que l’on puisse trouver sur Cyberpresse. Là où les autres blogues ne sont souvent que d’insipides entrefilets écrits sur le coin d’une table avec pour seul but de générer des visites et des commentaires, nous retrouvons ici des articles ayant fait l’objet d’une certaine recherche stylistique qui pourrait parfois reléguer au second plan le sujet lui-même, ce qui fait que nous revenons sur vos pages quel que soit le thème abordé.
            Ceci dit, je considère que les commentaires devraient être du même niveau.

            Je suis toujours surpris du nombre de commentaires insultants, ineptes et impolis qui vous sont adressés et qui sont publiés. En un sens, c’est tout à votre honneur, vous êtes chevaleresque, cela signifie que vous faites face à la critique, mais cela semble vous détourner de votre objectif premier qui est d’écrire des articles. Soyez donc un peu plus tyrannique, impitoyable! Un bloque n’est pas une institution démocratique (vous êtes chez vous, à moins que votre contrat ne le stipule autrement…), toutes les opinions ne se valent pas (sinon, tout le monde aurait raison), la modération pourrait donc être beaucoup plus… brutale. Ce qui vous épargnerait du temps, de même qu’à nous, qui perdons de longues minutes à sépare le bon grain de l’ivraie. Et tant pis pour ceux que vous mentionnez qui n’ont pas le temps de tout lire et qui commentent tout de même à tort et à travers çar trop pressés. Quelques égos seront heurtés par votre censure, peut-être finiront-ils par comprendre que le monde ne tourne pas autour d’eux, mais qu’au contraire ils ne sont qu’un rouage parmi des milliards d’autres et qu’ils feraient mieux de chercher à s’élever plutôt qu’à tenter de marquer le cyberespace de leurs sentences acides pour prouver à l’univers qu’ils existent.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • ericlesportif

            Bravo Nelson!

            Tu fais un excellent travail de vulgarisation technologique et de composition de roman techno( en passant tu pourrais nous le vendre!) avec beaucoup d’humour. Je n’ajoute pas souvent mes commentaires mais c’est toujours très intéressant. Oui le FPAM s’en vient pour faire plaisir aux actionnaires. Continue ton bon travail !

            Un bon massage fait beaucoup de bien :-)

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Bonjour monsieur Dumais.

            Le coup du cul de sac en quelque part c est sain que vous le perceviez mais c est aussi vous qui tracez ce chemin.

            En dehors du choix d etre pigiste il y a avant tout la passion et le professionalisme qui vous amene a tenter de ne rien négliger et a bien faire tout ce que vous entreprenez. Ces caractéristiques bien que louables menent l individu un moment donné a choisir quelle claque qui fera moins mal…

            Autant cette évolution technologique vous a fasciné autant a force de l exploiter elle fait un peu peur et devient lourde. L`anxiété qui vous habite provient de la meme source que le sentiment d ivresse généré par ce beau monde qu est l internet !

            Sachez que c est un plaisir de vous lire et rares sont les fois ou il n y a pas un brin d admiration face a vos connaissances et votre polyvalence.

            Les commentaires des internautes sont aussi interressants mais je ne peux m imaginer a quel point cette portion doit etre accaparante en terme de temps et de suivi. Je déplore toutefois que vous deviez rendre des comptes face a vos choix éditorialistes car certains commentateurs sont des trolls professionnels alors que d autres se servent de cette portion comme un module de discussion mais bon…

            Bref bravo et bon week- end !

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • @Nelson.

            Je ne sais combiens de temps vous passer à modérer les messages de vos lecteurs. S’il s’agit d’une tâche fastidieuse, ne serait-il pas souhaitable de déléguer la modération à certains volontaires? Je parle ici du même principe qui fait fonctionner Wikipedia. Ce pourrait être certain de vos lecteurs qui serait content de vous donner un peu de leur temps. C’est aussi ça le Web 2.0. En espèrant que la formule plaise à vous et à Gesca…

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Bonsoir Monsieur Nelson,

            Il s’agit peut-être d’une question de proximité et de disponibilité : des caractéristiques du WEB 2 ou de votre blogue qui vous oblige à filtrer, et à répondre en quelque sorte, aux interrogations et commentaires de vos nombreux lecteurs. Mais cette disponibilité et cette proximité représentent aussi vos plus grandes qualités en ce qui nous concerne. Je ne suis pas devin, j’ai même de la difficulté à seulement entrevoir de quoi le WEB de demain sera fait; je que je sais par contre (parce que la vie me l’a enseigné), c’est qu’il est difficile de nager à contre-courant : mieux vaut se laisser porter, conserver la tête hors de l’eau et voir à éviter les écueils. S’il y a des choses vraiment importantes dans la vie, c’est la vie elle-même et les personnes chères avec qui nous la partageons. Un blogue techno est une chose, la conjointe, la tranquilité d’esprit, de même que notre environnement personnel, c’en est une autre. (il est un peu tard, j’ai écrit rapidement, comme ça venait, j’espère m’être exprimé assez clairement).

            Bref, merci d’être là.

            Salutations distinguées Monsieur Nelson

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Comme le mentionne stevec72, le fait de rendre payant l’accès peut assainir l’atmosphère. Par exemple, certains sites de rencontres qui commençaient à avoir un sérieux problème avec les faux profiles, ont du allé dans cette direction pour régler une partie du problème relié aux profiles pas sérieux.

            Le nerf de la guerre au sujet des sites payants, est le montant qui sera demandé et le service offert. Si on doit payer, on perd peut-être des morons, mais si c’est trop cher, on risque aussi de perdre des gens de valeur. En plus, si les autres sites similaires ne suivent pas et demeurent gratuit, quel effet cela va avoir ? Ça fait beaucoup de questions et ça peut donner l’impression de s’en aller dans un cul de sac.

            En tout cas moi, je ne parlerais pas de cul de sac si j’étais vous M. Dumais. Je parlerais d’une évolution à venir et peut être de choses intéressantes. Le cul de sac est parfois un mur qui dissimule quelque chose d’intéressant qu’on ne voit pas. Donc passer par dessus ce mur et qui sait ce que vous découvrirai d’intéressant.

            Bon il est tard et je vais aller faire dodo.

            Bonne continuation M. Dumais

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • @Nelson

            (sur un air connu) Mon cher Nelson, c’est à ton tour…

            Ben oui quoi, une fois de temps en temps, c’est l’fun de se faire dire qu’on est aimé et apprécié et que notre travail répond au plus haut standard espéré, non?
            Allé, laisse-toi bercer par ce flot d’appréciations et savoure le moment, c’est pleinement mérité.

            Et j’espère que ton souper a été particulièrement savoureux ce soir.

            Tant qu’a ta question, est-ce que le WEB2.0 est un cul-de-sac, je répondrai “peut-être, peut-être pas”.

            Je m’explique, au début du siècle fut l’ère de l’industrialisation. Pleins de nouvelles machines apparaissaient et prenaient la place de travailleurs manuels. Et le peuple de s’insurger contre cette idée nouvelle qui allait aliéner les gens et leur enlever tout but et tout espoir dans la vie.

            (bon, c’est grossier comme description mais… you get my drift)

            Et l’évolution, le progrès suivit son cours et nous voilà à l’ère de l’information effrénée et de l’ordinateur plus rapide que son ombre numérique, où la vitesse du changement va plus vite que notre capacité à l’assimiler.

            Tout nous est “garroché” en pleine face sans mode d’emplois et sans que personne n’est pris le temps d’en établir les balises et autres modus operandi. Donc, tous le monde y fait ce qu’il veut et ce qu’il peut. Les bandits et escrocs s’efforcent d’en trouver les failles et les exploiter, les cons et idiots y versent leur fiel et les autres y pataugent tant bien que mal pour y trouver un sens et en donner un à tout ce bordel.

            Et, petit à petit, et beaucoup moins vite que cette vitesse folle à laquelle vire toute cette technologie, on s’adapte, on s’interroge, on questionne et on évolue vers un certain équilibre, qui lui n’est pas toujours certain.

            En fait, rien de bien nouveau sous le soleil. Comme ces machines de début du siècle qui faisait avancer le monde beaucoup plus rapidement qu’avant, ces nouvelles technologies d’aujourd’hui nous fait avancer toujours plus rapidement. Et demain sera fait de la même chose.

            Ce n’est que notre capacité individuelle à nous adapter à tous ces changements rapides qui dictera comment on va s’en sortir, individuellement. Parce que le monde lui, il va continuer à tourner allègrement.

            Donc, pour finir et finalement apporter MA réponse à cette question, fort probablement que le WEB 2.0 s’en va vers un cul-de-sac. Mais juste avant de se cogner le nez dans l’cul de ce sac, le WEB 3.0 va arriver et c’est reparti pour un autre tour, jusqu’au WEB 4.0 et ensuite le WEB 5.0 et ainsi de suite, ad vitam aeternam.

            Malgré ce que certains en pensent, l’Humain à cette fâcheuse tendance à s’adapter à tout et à réussir à se relever de toute situation, aussi précaire peut-elle semblé. Notre petite individualité d’aujourd’hui ne survivra peut-être pas à tout ce foutoir mais le collectif lui va toujours s’en sortir.

            Live long and prosper Nelson Dumais.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Bonjour Nelson,

            J’adore votre chronique, c’est peut-être la seule que je lise régulièrement sur ce site; j’y fait constamment des découvertes car vous avez le don de repérer les innovations utiles et astucieuses, et de les exposer avec clarté et de façon plaisante. SVP continuez.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • nelson_dumais

            @ ttc1

            Ce que vous dites, finalement, c’est qu’il y a quand même un peu de lumière, là-bas, loin devant nous, et que cette lumière toute blafarde soit-elle, pourrait être suffisante pour nous faire entrevoir la petite sortie, au sortir d’un croche, juste avant que l’on s’écrapoutisse, splatch!, dans le grand mur de brique. Intéressant !

            @ v.marcel

            Vous avez entièrement raison. Et si vous pouviez voir ma blonde, vous vous demanderiez comment il est possible que je sois assis devant mon PC, par ce petit matin ensoleillé, au lieu d’être en train de réinventer la vie avec elle.

            @ dennis_dubeau

            Le propre avec l’air du temps, c’est qu’il change avec les vents, des vents qui peuvent être zéphyrs ou ouragans de force 1. Ce que je pense c’est qu’il faudrait que ça se mette à souffler très fort pour qu’autre chose advienne. On souffle tout le monde ensemble ? Pfffffffffff !

            @ luc_dubois

            Il y a plus de cent ans, Henry Ford a mis en place dans ses usines une variante du taylorisme qui fut appelée … fordisme. Grâce à cette méthode de production à la chaîne, l’entreprise est devenue ce que l’on connait aujourd’hui. Incidemment, les Soviétiques en ont fait le stakhanovisme. Est-ce que cette méthode a été bénéfique pour l’humanité ? Certains disent que oui, d’autres que non. Avons-nous assez de recul pour le savoir ? Je m’interroge. Ce que votre comparaison avec l’industrie automobile m’amène comme réflexion c’est qu’au modèle Web actuel, il succédera quelque chose de plus déshumanisant ou de plus humanisant. Tout se peut. Je frémis.

            @ claude_lafreniere

            L’an dernier, le Conseil de Presse du Québec m’a tapé sur les doigts en donnant partialement raison à un personnage à qui j’avais justement fait “plonk”, puis re-plonk” par la suite (pour abuser de votre onomatopée). Cette épisode a coûté une fortune à Gesca; des avocats ont dû me défendre. Vous êtes un de ceux dans cette série de commentaires – je pense par exemple à herjulfr qui, un peu plus loin, me recommande d’être plus tyrannique et impitoyable – qui me conseillent justement de sévir avec plus de … vifgueur. Je vais dormir là-dessus. Mais quelque chose me dit que vous avez tous raison.

            @ ericlesportif

            J’ai justement un projet avec ce roman. On s’en reparle.

            @ mondouxa

            Frères d’armes ? Depuis quelques temps, je nous vois surtout en frère d’alarme, parce qu’on veut s’éviter de radoter sur notre banc de parc en frères de larmes … Excusez le mondouxisme !

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • @viva_zapata

            Baptême que ces mots bleus font plaisir à entendre. J’ai vraiment eu beaucoup de peine lorsque Bashung est décédé. Il est irremplaçable. Étonnant ce qu’une chronique WEB 2.0 peut arrimer sur l’océan des commentaires.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Bonjour,

            J’ai lu tous les commentaires. Ce qui n’est pas coutume pour moi… tendance du Web 2.0. Plusieurs angles : les copains emphatiques, les programmeurs, les compagnons pigistes, les fidèles lecteurs, etc. Tu écris : “Je ne voulais que vous animer dans un débat sur le modèle économique qui se nomme, par les temps qui courent, Web 2.0.” Si tu permets, la réflexion pourrait aussi déboucher sur les modèles culturel, éthique, social, interpersonnel engendrés par le Web 2.0. Bref, l’influence des nouvelles technologies de l’information et des communications sur notre vie, que je résume : l’eau va-t-elle noyer le poisson ? (Ouvrir les yeux dans sous l’eau est une bonne stratégie

            Une première piste pour ralentir le tsunami virtuel : identification de tous les auteurs. Au moins, on pourra identifier le cadavre pour lui redonner sa dignité… ou son insignifiance pour soi – soyons humbles. Jacques Noël (www.cyberauteur.ca)

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • nelson_dumais

            @ flipper_21

            Mondouxisme: nom masculin, variante du dauphinisme classique énoncée par le sociologue André Mondoux en 1993 lors d’un ralliement mormon au Centre Sundance près de Orem (Utah, E.U.). Il est généralement reconnu que le mondouxisme est au dauphinisme, ce que l’air pollué est à l’eau salée.

            @ jacquesn
            :-)

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Moi, ce qui m’agace vraiment avec le fameux web 2.0 c’est que pour un blogue/article pertinent et bien fait, comme ceux que l’on trouve sur cyberpresse, on en trouve 1000 qui sont, au mieux, insignifiants ou qui font carrément dans la désinformation. Et je parle même pas de leurs commentaires!

            Si ce n’était que ça, ce ne serait pas si pire, il ne s’agit que de les éviter. Mais ce qui est vraiment agacant c’est que notre entourage, lui, consulte ces blogues insignifiants et les prend pour une source d’information crédible. Avec le résultat que même si on consulte pas ces blogues et leurs conneries, on se fait quand même casser les oreilles avec leurs histoires complétement farfelues. On dirait que pour certaines personnes, tout de qui vient du web est nécessairement vrai, même lorsque ça ne fait aucun sens. Avant j’essayais d’expliquer à ces personnes qu’il fallait faire preuve d’un minimum de sens critique, mais plus maintenant. Trop tanné…

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Très bon éclairage.

            Vérifier chaque commentaire doit être fastidieux.

            Peut être que pour les habitués ceci peut être fait automatiquement.

            Il est vrai que commenter d’un iPod ne laisse pas le choix de vérifier l’orthographe ni de se conformer au masochisme de la langue française.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Les commentaires:

            Je trouve que les commentaires sont très utiles dans un article, ils l’enrichissent. C’est sûr qu’il peut y avoir certains excès, mais, justement, il est vite mis à l’ordre soit par l’auteur soit par les autres intervenants. En fait, ça donne la vie à un article, ça le rend encore plus intéressant. C’est très bon les commentaires, je lis, par exemple, les nouvelles comme Lemonde.fr en France. Je ne connais pas le contexte parce que je ne demeure pas là-bas, mais en lisant les commentaires, je comprends mieux le contexte de l’article. C’est pas mêlant, sur certains sujets, les commentaires sont plus intéressants que l’article même. C’est un nouveau phénomène apparu grâce au Web.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • @ mondouxa

            Encore eût-il fallu que j’ouïsse vos paroles pour que je le susse!

            Le Dauphin parfait du subjonctif

            N.B.: c’est le plus que je puis me permettre!

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • nelson_dumais

            @ zenn et à tous …

            Merci à vous, merci à tous les autres, pour les paroles gentilles et … énergisantes. Merci d’essayer de comprendre dans quoi on est en train de naviguer sans plan de match et de partager votre réflexion.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • dennis_dubeau

            @ Dauphin tarissable!

            mdrrr… Tu sais, si je te traite de con… c’est en toute amitié, ok?

            Dauphin, t’es con!

            @ Nelson

            ..probablement un des tes meilleurs billets à date. On le voit au nombre d’intervenants inhabituels qui y rajoutent leurs commentaires… Et les éloges ne sont pas artificiels non plus…

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • basilebergeron

            J’admire votre sens de l’humour, votre sensibilité et aussi vos connaissances informatiques. Moi je n’y connais à peu près rien, mais en vous lisant j’ai l’impression de comprendre ce code mystérieux qui gère maintenant notre quotidien. Bravo pour votre beau programme……

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Le web 2.0 c’est du contenu généré par les utilisateurs, du contenu pas vérifié et pas vérifiable…
            c’est pas de la démocratie, c’est l’anarchie…
            l’anarchie mène à un cul-de-sac…

            Comme d’autres l’ont dit, Nelson, votre blogue est des plus intéressants, c’est le seul blogue de Cyberpresse que je lis en entier (commentaires inclus), vous me faites réfléchir sur la technologie et l’aspect social et politique qui s’y rattache, et à quelque part bravo à Monsieur Gesca qui vous donne l’opportunité d’écrire et qui nous donne l’opportunité de vous lire…

            Bonne continuation…

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Mon cher Nelson (étant probablement plus vieux que toi , je me permet de te tutoyer) , je ne te lancerais pas encore des fleurs, tu va finir par prendre la grosse tête.

            Ce que tu vis, ce n’est pas un problème de web 2.0, c’est le problème bien contemporain du monde du travail. Ton employeur s’attend a ce que tu sois disponible pour la modération 24/24. Comme mon employeur s’attend a ce que je sois disponible pendant mes vacances puisqu’il me fournit un cellulaire. Et n’oublie pas ton portable, tu pourrais en avoir besoin sur la plage!

            Je trouve assez ironique que tes lecteurs soient aussi négatif envers le web 2.0 alors qu’ils participent tous a ce phénomène social. Contrairement a eux, je pense que globalement, le résultat est plutôt positif. Il y a dans le lot quelques mouton noir, mais si tu en a seulement 6 ou 7, c’est pas si pire. Si on prend un ensemble de quelque milliers de commentaires sur un sujet donné, il y a toujours une ou deux idée de génie qui ressort du lot. Le web 2.0 a réussis a emmener cette pluralité de point de vue que l’on avait jamais connu avant. C’est tout a ton honneur d’ouvrir tes colonnes a tes lecteurs. Certains éditorialistes de la presse ne pourraient surement pas supporter que leurs points de vue soient malmener.

            Je ne crois pas, comme l’ont avancé plusieurs, que le fait de s’identifier y changerais quoique ce soit. De un, il n’est pas garanti que l’identité soient la bonne, et de deux, si l’identité est vérifier, je suis prêt a parier que ton employeur va te demander a TOI de vérifier les identités de tous lecteurs.

            L’autre mythe qui a été véhiculer ici: la gratuité a engendrer ce phénomène. Je ne crois pas que tout soient gratuit. Le modèle économique a changer. Les fournisseurs de service nous donnent l’impression de gratuité. Mais en bout de ligne, comme l’as si brillamment expliquer un de tes lecteurs, tous est fait pour que l’ont paie de plus en plus. Ce seraient une illusion que de penser que les média dit « sérieux » vont survivre avec du contenu payant. Et ça ne changeras absolument pas le sort de chroniqueur comme toi Nelson. Payant ou pas tu va devoir filtrer les messages.
            Peut-être devrais-tu penser a un système de modo comme sur les forums? Ça n’as absolument pas de sens que tu doivent être disponible 24/24, 7/7 pour modérer ton blog.

            Pour finir Nelson, et pour répondre a Paththerat qui avaient écrit: « Comment ça se fait que je n’ai jamais lu un chroniqueur auto ou sportif commencer sa chronique par moi les char (ou le hockey) je connais pas vraiment ça je suis juste journaliste… »

            J’ai rencontrer cette semaine un chroniqueur automibile très connu. Et ben, je lui ai poser la question et il m’a avoué qu’il ne serais pas capable de changer le moteur de son automobile. Pour lui, être chroniqueur et mécanicien, c’est 2 choses complètement différent.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • nelson_dumais

            @ Phantoman

            Modérer un blogue comme celui-ci n’est pas vraiment compliqué. Prenez cet article et regardez le nombre de commentaires inscrits, disons moins d’une centaine si vous enlevez mes réponses aux gens. Sur ce nombre, je n’ai eu à bloquer que deux personnes qui semblent ne pas blairer ma tronche et qui cherchent visiblement la chicane, ainsi qu’un polluposteur. S’il y a eu quelques incartades humoristiques, p. ex. celle de notre ami flipper_21 que je ne saurais bloquer puisqu’elles agissent en excellent condiment, l’ensemble a été impeccable. Évidemment, d’autres fois c’est un peu plus délicat.

            En ce sens, modérer est un peu comme être sauveteur. On agit rarement, seulement quand un petit monstre court autour de la piscine, quand quelqu’un est en train de prendre un bouillon ou quand a chicane est prise près du plongeon. La seule différence, c’est qu’ici on doit déverrouiller la porte d’accès à chaque nageur, un à un, cela quelque douze heures par jour sept fois la semaine.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • “…un logiciel capable de rendre parfaitement rond les coins que l’on doit souvent couper carré, pour ne pas dire “botcher”. Ça va s’appeler quelque chose comme Adobe Perfection !”
            C’est pour ce genre de prose que je vous aime. Et vous l’avez pondu en modérant les commentaires.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Ce texte est, selon moi, l’un de vos meilleurs monsieur Dumais. Lâchez pas.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • nelson_dumais

            @ omni-tag

            Vous avez parfaitement raison avec le mélange des genres, incluant l’entertainement. Mais il vous faut savoir qu’il s’agit là d’un des reproches qu’on me fait Y a des gens qui ne voient pas la mouvance et qui s’accrochent aux valeurs classiques où le journaliste devait informer avec rigueur, sérieux et concision.

            @ ilovelinux et penjing et basilebergeron
            :-)

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Oui le 2.0 c’est de plus en plus l’enfer M. Dumais. Au début on pensait pas, puis peu à peu on s’y laisse prendre. À la fin on y est, en quelque sorte, un peu esclave. Et puis oui ce n’est plus tout à fait du journalisme, alors que le travail de fond, lui, reste le même.

            C’est de l’information, mais c’est aussi une sorte “d’entertainement”. Un peu comme une émission d’affaire publique avec un forum, où les gens dirons des choses, et où il faudra réagir, modérer, débattre et calmer le jeu.

            En fait, c’est un blogue. Et il faut bien faire gaffe que le feu ne prenne pas dans la zone “commentaires”. C’est un souci de tout les instants… Une sacré job à temps vraiment complet !
            Ce que vous faites, ici et ailleurs, vous le faites sacrement bien. Supprimez les commentaires qui seraient “time-consuming” et ne vous en faites pas avec ces suppressions. Prenez un peu de recul. Personne de bien intentionné ici, ne vous en tiendra rigueur.

            Bon dimanche à vous,

            Benoît Duhamel

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • @scotty_soixante_treize

            Falloir, conditionnel passé (2e forme), 3e personne : il eût fallu
            Ouïr, subjonctif imparfait, 1re personne : que j’ouïsse
            Savoir : subjonctif imparfait, 1re personne : que je susse

            À moins d’avoir commis une erreur temporelle ou dans la forme, je ne vois pas où il y a erreur. Nelson, Antidote, Bibelot, Suzkinne, marcofski, quelqu’un?

            Ta première suggestion devrait être : que je l’eusse su (subjonctif plus-que-parfait). C’est ce que mondouxa commandait, d’ailleurs. Il faut lire ma note en ce cas.

            Le second? Quel second? J’ouïsse?

            Ça n’apporte rien à l’article de Nelson, mais on révise nos conjugaisons!

            Le Dauphin temporel

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • dennis_dubeau

            Ok, mais, cette offre-là (le journalisme ‘classique et ennuyeux’!!) existe ailleurs et même, en quantité dominante! Ces gens en question ne sont pas obligés par qui que ce soit de venir ici et surtout, d’y déverser leur fiel! Et assez souvent, les motivations de ces individus sont moins que nobles… Il s’agit en réalité de frustrations autres et le web sert alors d’exutoire. Ça ne mérite qu’un blocage, au mieux…

            Pour reprendre cette merveilleuse analogie de cette brillante Dame Bibelot: Si je n’aime pas les tomates, je ne vais pas commencer à me plaindre à l’épicier qu’il y a des tomates dans son magasin… Je passe simplement outre! Nul besoin d’ameuter la sécurité!!!

            Dommage que je ne puisse reformuler le tout avec un peu de vulgarité… Quoi qu’on en dise, de la vulgarité… à l’occasion, elle sert de condiment social! :-)

            Comme la moutarde de Dijon, quoi: Ça réveille les morons! :-)

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • M Dumais,

            Que peut-on ajouter après cette pluie d’éloges? Respectueusement, avec admiration et d’une manière “quétaine”, M. Dumais,

            Continuez votre beau travail…

            Et ces arrogants, ces impolis et j’ajouterais ceux qui font plus de fautes qu’ils y a de mots dans leur phrases, ignorez-les. Pour notre grand plaisir.

            Réjean

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Puisque j’ai brisé la glace! J’aimerais beaucoup qu’on me tienne par la main pour faire une première incursion dans l’installation d’un deuxième OS, particulièrement Lynx! Après en avoir entendu parler si souvent, il me manque un tout petit coup de pouce pour l’essayer. J’ai ”migré” de Vista à Windows 7 (et je m’en porte informatiquement beaucoup mieux!).

            Dominique

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • nelson_dumais

            @ zoom

            Une “tête carrée”, rond comme un oeuf, s’écria :”zoom in, mate, I love Linux !”

            @ dominiquer et lare46
            :-)

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • @dauphin_vingt_et_un

            Merci ! C’est vrai…

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • @ dominiquer

            Plein de monde pourrait t’aider avec Lynx. On pourrait commencer par Karmic !

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • @nelson

            Suggestion de sujet pour un prochain billet:

            http://facil.qc.ca/content/le-gouvernement-charest-lance-une-offensive-contre-le-logiciel-libre-au-qu%C3%A9bec

            Enwoye! Qu’on se défoule!!! Heheheh, pas sûr si c’est une bonne idée… Hmm! :-o

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • @dominiquer

            Vous parlez de Ubuntu 10.04, LynxOS (ce qui serait assez surprenant) ou de Atari ?

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • J’ai bien pris soin de lire et relire cet article car je ne voulais surtout pas dire n’importe quoi.

            Dans toute cette tourmente du commentarisme nouveau genre, je suggère pour le blogeur indépendant, le pouvoir de choisir, de décider et de bannir.

            Pas tellement que la vérité fait mal ou que l’on peut ainsi éviter la critique.

            Juste que, comme dans chaque action, si l’on fait de son mieux, on dit à notre entourage: Je serai seul maître de mes décisions.

            Tu m’aimes pas ? Vas voir ailleurs !

            T’es pas d’accord ? Soit !

            Tu remets en cause mes compétences ou pire mon intégrité ? Bye bye mon cowboy !

            Tu remets en cause mon impartialité ? On est juste pas compatible ! Vies avec !

            Dans le web 2, comme dans la vie, on a pas a endurer tout le monde dans son entourage, on a pas a avoir un auditoire à tout prix !

            Car on pourrait ainsi se détruire l’équilibre mental tant nécessaire à une belle qualité de vie !

            Continue ton excellent travail ! Sans te poser de questions…

            En tout cas je suis persuadé que certains participants à certains blogues ne doivent pas être commodes, même ailleurs, dans la vraie vie !

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Lâches-nous pas mon Nelson!!! On te l’as dit en masse ci-haut, mais c’est vrai: tu fais du bon travail :-)

            En plus t’es un des seuls dans les grands médias qui “ose” parler de Linux, et l’essayer, et c’est admirable, pendant que tous les autres ont la langue de bois et font quasiment semblant que ça n’existe pas…

            Mais c’est pas juste ça, y’a un côté très “humain” agréable à ton blogue, que je ne retrouve pas ailleurs… Après “Ubuntu, Linux for human beings”, on a maintenant “Nelson Dumais, blogger for human beings” ;-)

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • À bien y penser, coins ronds, coins carrés… quadrature du cercle ? Le web 2.0 est-il devenu un autre labyrinthe pour la réflexion…

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • J’ai que deux mots:

            Moi j’adore la chronique que je ne manque jamais. Je serais presque démoli si elle venait à disparaître, bon j’en mets mais: franchement bravo.

            Vous êtes trop critique envers vous même et de plus le mandat est tout simplement astronomique, impossible de jamais se tromper.

            Surtout n’arrêtez pas !

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • La vraie expresion pour “botcher” est tourner les coins ronds…

            Voici un bel exemple de la fragilité des écrits sur un blogue…

            Je me suis trompé. J’ai écrit tourner les coins carrés… Écriture trop rapide et sans relecture… M.Dumais y a répondu avec grâce et intelligence mais en construisant sur mon erreur, réponse trop rapide ou compréhension de l’idée générale sans aller dans le détail ?

            Et puis ilovelinux qui apprécie le tout… Tout cela part d’un bon sentiment mais démontre clairement que le Web 2.0 nous met quelques fois le cerveau en bouillie…

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • dennis_dubeau

            .. en d’autre termes: Y a quelques Bozos qui ne comprendrons jamais qu’on puisse rigoler tout en travaillant! Et ben, ma vieille… J’voudrais pas être dans leur vie, moi!

            Je leur dédie ainsi la célèbre phrase que Pat Burns dit un jour à Shayne Corson… Ceux qui ignorent de quoi je parle, faites un effort de divination et vous aller atterrir assez proche de la Vérité… ou bien, puisqu’il est question de Web 2.0: Google est votre ami!

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • dennis_dubeau

            @ Dauphin génu

            La seule erreur icitte-d’dans… c’est d’avoir voulu civiliser l’île d’Anticosti!!

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • C’est mon premier commentaire!!! Pour vous dire que je suis un lecteur assidu depuis longtemps pour deux raisons: excellentes chroniques, informatives et qui piquent ma curiosité, ensuite un bon groupe de ”commenteurs” qui ajoutent beaucoup au contenu déjà intéressant et qui amène une atmosphère bon enfant de discussion et d’explications, de préférences et de critiques. Bref, la modération est suffisante et nécessaire pour garder le lieu ”propre” et acceuillant. Votre fatigue est malheureusement un mal généralisé. Qui ne connait un paquet de gens constamment fatigués. Le rythme moderne de vie est simplement fou.

            Dominique Rouleau

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Bonjour M. Dumais,

            A part la Une de Cyberpresse, je consulte toujours votre blogue. Parfois, je lis les commentaires mais je suis toujours surpris par la stupidité et le sectarisme de plusieurs. Je vous lis pour me tenir à jour sur les nouvelles technologies, les nouveaux logiciels, etc. Personnellement, je crois que le commentaire comme une lettre ouverte à La Presse devrait être signé. Sinon, c’est la porte ouverte à n’importe quoi. Pour ce qui est de votre rythme de travail, c’est infernal! Pondre plusieurs articles par semaine et en plus modérer… faut le faire! J’apprécie ce que vous faites, mais je ne suis pas sûr qu’il y a une sortie au fond du cul-de-sac, surtout dans l’état actuel des choses.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Si ca peut vous réconforter M. Dumais, je veux moi aussi exprimer toute l’estime que je vous porte. Vous avez su trouver un excellent compromis entre les simples utilisateurs (dont je fais partie) et les fanas de l’informatique. Je n’avais pas conscience de tout le travail que peut demander l’écriture d’un seul billet. Ne nous lâchez surtout pas et Basta à tous les frustrés et les pisse-vinaigre qui pullulent sur le Web.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Je pense qu’il faut dire : que je l’eu susse
            Et non pas : que je le susse
            Le second se peut aussi mais alors avec une faute sur le dernier mot en tel cas.

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • dennis_dubeau

            … Hé hé hé!

            Mon pauv’ Nelson… tu ne peux pas changer la direction ni l’intensité du vent… tu peux, cependant, orienter ta voile pour aller là ou tu le désires!

            cue: *Coup de gong Tibétain*

            Allez, ouste! Enweyes dehors avec ta blonde et Kim… Il fait beau. Je vais faire de même ici..

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • @flipper_21

            Réglons la question une fois pour toute : je vous attends demain à l’aube, apportez vos verbes au conditionnel du plus-que-parfait !!

            @nelson

            “Air pollué” ?! Moi qui pensait n’avoir d’air que le jurassique….

            @scotty73

            Que c’est bien dit !

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Mondouxisme?!? Sans prétention, je crois que ça ressemble plus à du dauphinisme!

            Troquez la strappe, frères de lames, frères d’âme, …

            Le Dauphin productif

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Bonjour Mr. Dumais.

            Je li tout vos billets depuis longtemps, mais comme mon niveau de connaissance en informatique est plutot ordinnaire, je laisse vos excelents habitués commenter a ma place.

            Je consulte tout les blogues de La Presse et je peux vous affirmer qu’avec Mr. Siroka et peu etre un ou deux autres, que vous etes parmis ceux qui bénéficié de la plus grande cote d’amour de ses fideles lecteurs. Vous ne verez jamais ces mots la sur le blogue de l’édito, amour, aime, ami.

            Vos lecteurs vous expriment leur amour pour vous. C’est aussi ca le web 2.0

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • Vous savez M. Dumais, moi ce que je déplore le plus du Web 2.0 c’est la façon dont tous le monde pensent qu’ils peuvent, soit insulter tout le monde ou encore dire/faire n’importe quoi. Un pur inconnu m’a dit “ferme ta yeule” sur Facebook. Un prix nobel est venu commenter mon blogue en disant qu’il était pédophile et qu’il avait une érection juste à en parler. La mère qui a poussé sa voisine adolescente au suicide sur MySpace, etc.

            Il y a une barrière, un sentiment d’invincibilité qui vient de milliers de kilomètres de fils séparés par deux écrans. C’est très malsain!

            Je vous trouve personnellement très compétent et j’adore votre travail. Ne lâchez pas! Vous avez plus de fidèles que de détracteurs!

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

          • hi

            M. dumais, ne laché pas, continuez votre bon travail

            bye bye

            Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

    • nelson_dumais

      Amen, claude_c

      Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

  • Nelson Dumais

    Encore une fois, désolé pour mon étourderie.

    Il me reste pas mal de commentaires à remettre en ligne. Je fais continuer tantôt, juré, après avoir mis l’article d’aujourd’hui en ligne.

    Désolé du contretemps !

    Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

  • Naturellement, c’est lorsque je sors de l’ombre pour faire un commentaire que ces petits désagréments se produisent.

    Ça doit être de ma faute :P

    Je crois que notre pauvre M. Dumais doit remettre tous les commentaires à leurs places manuellement, un à la fois. C’est tout un travail de moine.

    Bonne chance.

    G!

    Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

  • Pendant un instant, j’ai soupçonner Gesca de censurer…

    Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

  • dennis_dubeau

    Hahaha! Surtout pour des commentaires qui risquaient de te valoir une augmentation de salaire, Nelson!

    Lâche pas… Y en avait environ 130!! mdrrr….

    Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

  • Réf: dennis_dubeau «Patates…» lors de son commentaire aparemment perdu.

    Il y a trois semaines lors d’une discussion sur le Made in china je concluais en disant que bientôt l’on acheterais nos patates de chine. Erreur de ma part! Je viens d’apprendre que les chinois veulent acheter nos champs de patates!

    J’ai peur…

    Mais lorsque je vois que le Web 2.0 permet encore des commentaires dont certains disent qu’ils méritent la censure ou pire encore, la Strappe légendaire du maître de ces lieux, cela me rassure. Je me dis qu’ils n’ont pas encore acheté nos médias pour les couvrir du niquab chinois.

    J’ai peur quand même…

    Il y a un avantage et un désavantage au Web 2.0: L’avantage est que n’importe qui peut écrire n’importe quoi. En contre partie, le désavantage est que n’importe qui peut écrire n’importe quoi et… Non, ce n’est pas un proverbe chinois!

    De quelle couleur est la lumière au bout du tunnel?

    Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

    • Le blogue de Nelson attire des gens compétents, intéressants mais qui utilisent un langage parfois assez hermétique, un langage pas toujours facile à comprendre pour les monsieursetmadamestoutlemonde qui constituent une partie du bassin de lecteurs de ce blogue, mon souhait soyez un peu plus proche du monde, un peu “vulgarisateur”, et vos interventions seront d’autant plus appréciées.

      alias Robert*

      Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

  • Vous les avez lu vous les commentaires Monsieur Dumais. Le principal but est atteint.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

  • C’est un complot des pro-web-2.0… Vos propos étaient trop subversifs ! ;-)

    Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

  • Bonjour M Dumais.

    Je ne commente jamais votre blog mais je vous lis tous les jours.
    Déjà, quand vous aviez votre forum informatique “Les Intégrales” j’y passait beaucoup de temps, comme lecteur au début et comme participant ensuite.

    Oui, continuez votre beau travail si vous aimez ce que vous faites. Vous avez une majorité de lecteurs qui vous apprécient.
    Merci.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

  • claude_lafreniere

    C’est pas grave.
    C’est moins pire que la perte du deuxième livre de La Poétique d’Aristote (cf. Le Nom de la Rose d’Umberto Eco) :-)

    Claude LaFrenière

    Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

  • Doucement! Nelson disait d’arrêter d’en mettre. Alors ce qui devait arriver arriva: Le blogue s’est écroulé sous de poid des fleurs… ;-)

    Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

  • @Nelson
    J’ai pu quand même lire ce qui s’était dit sur cette page. Je n’ai pu y participer, mais je joins mes fleurs à toutes celles des fleuristes qui ont eu la gentillesse de vous féliciter et encouragé.

    Dr. Bibelot ne sera pas contente de voir que vous avez passez outre à sa recomendation de ne pas modérer ce blogue pendant le week-end… Surtout après votre “juré-craché”… ;-)

    Merci de faire partie de mon “quasi” quotidien !

    P.S.: Mon ado de voisin fait dire ” T’es hot M. Dumais! “

    Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

  • Bonjour M. Dumais
    Voici comment vous pouvez faire une sauvegarde de vos blogues.
    Je viens de tenter une petite expérience, ça m’a pris 2 minutes.
    À partir de mon Mac, avec Firefox, j’ai ouvert votre Page “Petites vites en vrac”
    J’ai demandé une impression et cliqué sur sauvegardé en PDF, en 3 secondes j’ai obtenu un dossier PDF avec tout le texte qui peut être copié collé.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

  • Dossier pdf

    Pour ne pas partir de guerre entre Mac et Windows, probablement que vous pouvez faire la même démarche avec Windows, mais comme j’ai seulement un Mac je ne peux le certifier

    Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

  • Voici mon commentaire qui semble s’être égaré dans le cyberespace…

    Une amorce de solution à votre problème d’attaques et de commentaires intempestifs : Exiger que chaque intervention soit signée du nom réel de son auteur. L’utilisation du pseudonyme sur les blogues est comme une burka cybernétique. Cela cache trop de choses. Ainsi pas de nom, pas de publication du commentaire.

    Merci et continuer votre beau travail,

    André Ruest

    Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

  • nelson_dumais

    Bon !

    En fouillant dans Google cache, j’ai pu récupérer tous les commentaires publiés jusqu’à 15 h samedi après-midi. Puis, j’ai tenté ma chance avec Yahoo! Cache et j’ai retrouvé tous ceux publiés avant ce matin 01h42. Il manque donc les commentaires entrés entre cette heure et 14 h 37 aujourd’hui Si c’est votre cas, vous êtes priés de les publier à nouveau en acceptant, encore une fois, toutes mes excuses.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

  • dennis_dubeau

    @ Nelson

    Ben bravo! Tu es mûr pour le Tibet maintenant… Récupérer tout ceci avec un stoïsme de moine…

    Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

  • @ patdoc

    Dr Bibelot est outrée
    Impatient le patient s’est montré
    Et a fait fi du repos promis
    Bloguant dès les aurores samedi

    Plutôt récalcitrant, l’animal!
    Réfractaire au traitement
    Osant ignorer impunément
    Mon remède de cheval

    Mais son karma l’a rattrapé
    Sa page de vendredi a crashé
    Sourire en coin, j’ai constaté
    Son juré-craché lui retomber sur le nez

    Jamais on ne dira que Dr Bibelot
    Égale crédibilité zéro
    Qui aime bien châtie bien, dit-on
    En voici une illustration
    :P

    Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

  • Oui monsieur Dumais, bravo pour cette récupération… comme si vous aviez besoin de ça. Quant à savoir si celle-ci s’est faite avec un stoïcisme de moine, vous seul le savez.
    Qui sait? Kim a peut-être entendu quelques imprécations religieuses ou de jurons bien sentis à l’encontre de WordPress, du Web 2.0 ou autres responsables des misères survenues hier. Je subodore, tout de même, un petit soupir d’agacement devant cette tâche à accomplir et je suis certaine que vous vous en seriez bien passé.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

  • Hihihi! Bibelot

    J’imagine que monsieur Dumais ne jurera plus en vain, le châtiment a été sévère pour une première offense.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

  • Nous vivons un déclin social à tous les niveaux. L’internet est en train de transformer nos jeunes en futurs imbéciles, et la police en SS de la moralité. Nos gouvernements sont en faillites et font tout pour accélérer le déclin afin de tout vendre au privé à rabais. La planète est en péril, et on préfère manger du sushi jusqu’à ce que la mer devienne un gros marais pollué. Les femmes ont pris le contrôle de la société, avec comme résultat que les enfants (les rares erreurs de parcourt) sont élevés par des étrangers, la télé et Xbox. Le noeud du problème avec le web 2.0, c’est que les gens s’en foutent du savoir, ce qu’ils veulent, c’est s’exprimer, être entendus, être vus. Nous vivons une crise totale du moi-moi-moi, au détriment de tout le reste, l’information pertinente en étant une des victimes. Notre société de vieux peureux fait que nous ne sommes pas assez courageux, pas assez conscients, pas assez éduqués et attentifs à nos jeunes pour assumer pleinement le cadeau de la liberté d’expression, de la liberté sexuelle, de notre corps et notre âme (drogue , religion, etc). Résultat: tout le monde panique à l’idée de pouvoir dire et faire ce qu’on veut anonymement, de peur pour sa réputation ou ses enfants sans têtes. C’est très simple: l’internet libre et anonyme, c’était le dernier cadeau de l’humanité libre, mais, semble t’il, nous ne sommes pas prêts pour ça encore, bien trop frileux,va falloir attendre encore quelque décennies. D’ici ce jour, nous allons continuer à emprisonner les gens pour des mots (faut le faire !!) et des bits. Quant à vous monsieur Dumas, vous êtes coupable d’être 30 ans en avance de votre temps. Ni vous, ni votre employeur n’êtes prêts pour le web 2.0, ses bienfaits ET ses difficultés. Alors attendez donc quelques décennies, lorsque votre employeur vous fournira une secrétaire, plus de temps et d ‘argent pour la gestion de la partie web 2.0 de votre travail, et en attendant, faites comme les autres dinosaures: filtrez les commentaires, ou mieux, désactivez-les, et bravo pour votre courage et votre implication précoce, probablement temporaire, dans le chaos à l’image de notre déclin, inévitable, qu’est l’internet libre et anonyme. Grace à vous, des petits chialeux comme moi en manque d’auditoire peuvent s’exprimer sur un site grand public, et vous savez, pour plusieurs, c’est bien plus important que de lire vos articles. Merci.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

    • nelson_dumais

      @ le_chialeux

      Ouf ! Y a quand même de la lucidité dans votre propos, même si sa fougue nous oblige à le lire sans respirer.

      Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

  • @ le_chialeux

    Non mais je cauchemarde en couleurs ou quoi?

    Les quelques rares bribes qui font du sens dans votre propos sont noyées dans un flot de ramassis de clichés que j’ai rarement vus dans un seul commentaire.

    Un exemple parmi tant d’autres. Je vous cite : « Les femmes ont pris le contrôle de la société, avec comme résultat que les enfants (les rares erreurs de parcourt) sont élevés par des étrangers, la télé et Xbox. »

    Ah bon? Quel contrôle de la société? L’écart salarial homme-femme ça vous dit quelque chose?

    « En 1997, en moyenne une femme gagnait 84,23% du salaire d’un homme; en 2007 ce même ratio était passé à 87,22%. Une amélioration de 3% en dix ans. » Un gros 3% en 10 ans. Méchant contrôle.

    Source : Industrie de la statistique du Québec http://www.stat.gouv.qc.ca/donstat/societe/march_travl_remnr/remnr_condt_travl/c001_rem_hor_emp_9707.htm

    Combien de femmes en politique? Combien de femmes dans le fameux palmarès du magazine Forbes?

    Et que dire de ces enfants élevés par des étrangers ou devant la télé à cause de leur mère occupée à contrôler la société… Non mais c’est n’importe quoi! S’ils ont une mère, ils doivent bien avoir un père…

    Pendant ce temps, Gesca coupe sur l’utilisation de simples binettes. Et selon vous, dans une décennie ou deux, M. Dumais aura droit à sa secrétaire personnelle. Est bonne!

    Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

  • @ le_chialeux

    Je cite et commente quelques-uns de vos clichés.

    «Le noeud du problème avec le web 2.0, c’est que les gens s’en foutent du savoir, ce qu’ils veulent, c’est s’exprimer, être entendus, être vus. Nous vivons une crise totale du moi-moi-moi, au détriment de tout le reste, l’information pertinente en étant une des victimes.»

    Vous nous en faites une belle démonstration avec votre commentaire.

    «Les femmes ont pris le contrôle de la société, avec comme résultat que les enfants (les rares erreurs de parcourt) sont élevés par des étrangers, la télé et Xbox.»

    Que sert ce propos misogyne dans cette chronique de monsieur Dumais, dont le sujet est: Le cul-de-sac du Web 2.0?
    À moins que vous ne jugiez qu’une femme n’a pas à s’exprimer sur le web!
    Est-ce qu’une femme aurait eu un poste que vous convoitiez?
    Je n’en rajouterai pas à ce qu’a déjà dit Bibelot et j’appuie son intervention.

    «Alors attendez donc quelques décennies, lorsque votre employeur vous fournira une secrétaire, plus de temps et d ‘argent pour la gestion de la partie web 2.0 de votre travail…»

    Une secrétaire? Soyez conséquent, c’est UN secrétaire que son employeur lui fournira et à double salaire, puisque son épouse ne devrait pas travailler.

    «Grace à vous, des petits chialeux comme moi en manque d’auditoire peuvent s’exprimer sur un site grand public, et vous savez, pour plusieurs, c’est bien plus important que de lire vos articles.»

    Parlez pour vous, cependant vous devez être content, car vous l’avez eu votre petit auditoire.

    À la lumière de vos clichés, vous semblez bien désabusé alors, laissez le web et allez faire du bénévolat pour sauver notre pauvre monde.

    Et pour finir, si jamais vous faites à nouveau un commentaire, j’ai une recommandation à vous faire. Pas sur le fond, car vos idées semblent bien ancrées, mais sur la forme… s’il vous plait, aérez votre texte.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

  • “Une amorce de solution à votre problème d’attaques et de commentaires intempestifs : Exiger que chaque intervention soit signée du nom réel de son auteur.”

    Hmmm, et comment vous faites ça ?

    Voici mon “vrai” nom et ma “vraie” adresse. Prouvez le contraire.

    Frandegelico Botulistico

    frandegbotu@grosjambon.com

    Je sais bien que le blogue de l’édito le fait, mais c’est franchement n’importe quoi. Par exemple, ramses2.0 qui signe Jean Émard… ouin, j’en ai marre…

    Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

  • alexanticosti

    Suffit que je m’absente une petite semaine que Dumais en profite pour fomenter un putsch avec ses sbires habituels ! Pis en plus le_chialeux nous pond tout un texte.

    Wow, on est loin du Web 2.0 là. Ça ressemble plus à un courrier des lecteurs en 1966 ; ‘Les femmes ont pris le contrôle de la société…” Ichhh, il écrit de quel pays là ?

    Tu vois Nelson, je ne vois pas de raison de désespérer, à part que tu ne deviendras jamais riche d’argent (mais tes lecteurs sont d’une telle classe, ça compense non !), tu l’as déjà relevé ; nos interventions bonifient ta prestation. On devrait d’ailleurs percevoir un % de tes cachets.

    Heille, tu es le blogueur le pluss apprécié entre Bic et Mont-Tremblant, à défaut d’être le plus sexy.

    J’espère que Gesca finira par te payer une secrétaire Nelson…

    Alex

    Au retour de la grande forêt pleine de pas de loups, que m’a donc fait parvenir le copain historien ? Indice ; ça a reçu le prix Jean Beraud-Molson fin 70… Mmmm ? Après 2 Indridason ça ne peut mieux tomber !

    Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

  • yohan-bosstrom

    Votre carnet techno m’est très utile. On cherche tellement quand on a besoin d’un bidulociel à ajouter à notre machine. Mais il faut ralentir M.Dumais. Un nombre d’heures de la journée aux alentours de 15 à 16 heures par jour ne devraient être qu’à vous, sans avoir à écrire ou modérer le blogue. Il faut bien manger pour de vrai, trois fois par jour, prendre de l’air, faire les courses, relaxer et socialiser avec des êtres humains en chair et en os. Étrange, votre article ci-haut me rappelle quand j’étais au doctorat en biochimie. Un soir je suis sorti du labo à 2 heures du matin après après 24 heures d’incubations et de manipulations de tissus et d’enzymes et j’avais la tête, le milieu du cerveau comme s’il avait un cancer très douloureux. Par bonheur pour mon bien-être et ma santé, j’ai ralenti. Toujours en donnant mon 100% mais pas 300 ! J’avais négligé le fragile équilibre des 8-8-8. 8 heures de sommeil, 8 heures de travail et 8 heures pour faire le reste et relaxer. Vous êtes vraiment drôle par exemple ! Je m’identifie beaucoup à votre style incluant la description précise des faits un à la suite de l’autre dans un autre épisode technologique ! Je pense que vous êtes le champion du monde des auteurs de carnets techno-informatiques ! Merci pour cet autre grand article.

    Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

    • nelson_dumais

      @ yohan=bosstrom

      Merci pour le mot gentil. Mais, en ce qui a trait à votre conseil de 8-8-8-, je n’arrive pas à imaginer ce que ça peut être de se taper jusqu’à 8 heures de sommeil. J’ai peur de développer des plais de lit. Pour y arriver, il me faudrait faire coucher le chien dehors et demander à ma blonde de me donner un coup de madrier sur la tête au moment du coucher…

      Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

  • Vous avez de bons points il, c’est pourquoi j’aime toujours verifier votre blog, Il semble que vous etes un expert dans ce domaine. maintenir le bon travail, Mon ami recommander votre site.

    Mon francais n’est pas tres bon, je suis de l’Allemagne.

    Mon blog:
    specialiste rachat credit puis societe de Rachat De Credit

    Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0

  • Bonjour Nelson,

    Pour ma part, le contenu de tes nombreuses chroniques sont d’une grande qualite. Malheureusement, certaines personnes qui ne prennent pas le temps d’analyser l’information donnees appuient, comme tu le dit si bien, trop facilement sur la gachette. J’apprecie grandement tout le travail que tu accomplie afin que les gens soient informes de la “cyber-actualite”. Malheureusement, certaines personnes ne voient pas la grande qualite d’un travail bien fait et preferent critiquer, plutot qu’encourager. Je te dis: continue a nous apporter un contenu de qualite, a chaques chroniques, c’est tres apprecie.

    (P-S: Desole pour mes erreurs d’accents car je susi sur un PC configure en anglais)

    Cotez ce commentaire: Thumb up 0 Thumb down 0